Contacter

Dernières nouvelles du front...


 Midual au salon de Limoges sur youtube

Olivier Midy, créateur de la Midual, parle avec passion de sa moto aux visiteurs du salon.
réalisé le 02/04/2016 par Thierry Cazenabe

 Brough Superior by Thierry Henriette : 1eres livraisons en juin 2016
 
Entretien avec T. Henriette
réalisé le 06/01/2016 par Thierry Cazenabe



Où en est la renaissance de la Brough Superior ?
    Nous venons de terminer l'homologation euro 3 en décembre, les 1eres livraisons auront lieu en juin 2016. Il y a actuellement 150 motos en commande. Nous en fabriquerons à peu près 300 puis nous passerons à d'autres versions qui sont déjà dans les cartons. Le but est de faire des fabrications en série limitée.



Cette nouvelle SS100 a été créée par vous, dotée d'un moteur français (Akira en collaboration avec Boxer Design), de freins Béringer, d'une fourche Fior, elle sera fabriquée dans vos ateliers Boxer Design à Toulouse... c'est une moto française ???
    C'est plus compliqué que ça : la marque est anglaise et l'ADN du design a une forte filiation avec les anciens modèles de la marque, elle est longue et étroite, ça reste une moto anglaise dans l'esprit. Mais oui, c'est une moto française pour l'engeneering et la fabrication.



Vous considérez-vous comme des concurrents de la Midual ?
    Non, ce n'est pas du tout la même approche. Nous capitalisons sur l'histoire d'une marque mythique alors que Midual, qui d'ailleurs fait un super produit, n'a pas d'histoire. De plus, la SS (Super Sport) 100 est une machine de sport comme son nom l'indique, ce qui n'est pas le cas de la Midual.



Pourquoi avoir doté la SS100 d'une fourche Fior et pas du train avant triangulé de la JBB Metiss qui a prouvé son efficacité en championnat du monde d'endurance  ?
    Nous avons une histoire avec Fior, nous avons fait plusieurs motos avec des fourches Fior donc c'est une technologie que nous maitrisons bien. C'était donc une évidence pour nous qui ne voulions surtout pas une fourche télescopique. En la dessinant judicieusement, on obtient un résultat qui fait rétro et high tech à la fois. Comme les freins Béringer (ndlr : le 4D pour 4 disques) qui ont un look de tambour mais qui sont hyper performants, ça correspond parfaitement à l'esprit de la moto.

            

Que devient le projet Superbob ?
    Le développement moteur continue, ses raisons d'être sont l'injection directe et le turbo mais c'est du long terme, la SS100 sortira avant.



Salon de Limoges les 2 et 3 avril 2016
01/01/2016

    Pour ce salon dont le thème est la moto française, il y aura de très belles machines de collection (Gnome Rhone, But etc.) mais aussi des modernes (Voxan...). Je serai présent avec 2 Barigo bien sûr !!!




Portal fête ses 40 ans à Lavaur
27/10/2015   
   
Texte : Laurent Negra

    Le week-end du 10/11 octobre 2015 à Lavaur (82), l’Amicale Portal fêtait les 40 ans de la création de la marque, une cinquantaine de motos y était exposée, du 50cc à la 500cc, représentant environ 80% des différents types de machines produites.



    Portal, c’est à peu près 1300 motos produites de 1975 à 1984 à Reynies (82), nées de la passion de Gilles et Denis PORTAL crossmen dans les années 60/70 et plusieurs fois titrés en championnat de France : Denis en 1966 (250cc Bultaco) et en 1970 (500cc Maïco) ; Gilles en 1970 (250cc Maïco).



    La marque est créée en 1975 juste après la brève aventure BPS (Boudet-Portal-Seurat). Les premières machines furent équipées de moteurs 125 Sachs, puis CZ en 1976 pour les cylindrées plus élevées 250 et 400cc. À partir de 1977, la gamme est propulsée par les blocs Rotax à l’exception des petites cylindrées (80cc Peugeot en 1981 et 1982 et 80cc Minarelli en 1984).



    En 1977, c’est le premier titre obtenu par Christian BOURDEN en Championnat de France d’enduro (250 national) ; la consécration arriva en 1980 avec le titre champion de France de motocross du regretté Jean-Michel BARON en 250cc.

    La production était dédiée au tout-terrain (cross en enduro) à l’exception de la 250 RS Critérium (40cv pour 88kg) qui à partir de 1978 fit office d’épouvantail dans les courses nationales et obtint deux titres en 1978 et 1981.



Parmi les motos exposées :
Ci-dessous, la réplique de la 125 Portal Mügen Honda (réalisation Noël Martineau). L’originale fut construite pour le pilote belge Marc Vanderbecken qui roula au GP d'Espagne 1979. En 1980, Jean-Luc Fouchet participa au championnat de France avec cette machine et termina second dernière Jacky Vimond et sa Yamaha officielle à moteur liquide. Un travail de titan et de longue haleine : le cadre a été construit à l’identique et la fonderie du cylindre faite grâce à un prêt d’un cylindre existant.



La fidèle réplique (toujours l’œuvre de Noël Martineau) de la moto personnelle de Denis avec laquelle il remporta pas moins d'une quinzaine de cross internationaux. Comme l’originale, les carters moteurs ont été raccourcis et le kick transféré du côté droit (ci-dessous).


                                                                                                                                                                                                     
   
                                                     Portal 244 MC-LC – 1983
                   

   
                      Portal 486 MC - 1983                                               Portal 400 Falta - 1976


L’une des dernières machines produites en 1983, la n°1240 : une 125cc à refroidissement liquide qui a conservé des ailettes sur le haut moteur



Gilles et Denis étaient présents ainsi que d’anciens pilotes officiels de la marque dont entre autres : Michel Combes, Jean-Luc Fouchet, Christian Bourden (enduriste et champion de France).



De gauche à droite : Denis PORTAL, Jean-Luc FOUCHET, Bernard FREGOLENT (service course), Gilles PORTAL et Pascal PORTAL

Bravo à tous les membres de l’Amicale pour cette magnifique organisation, leur accueil et leur disponibilité.

L’Amicale Portal :
Président : Alain JOUBERT
Contact : courriel@amicale-portal.fr
Site :http://amicale-portal.fr


La 500 Motobécane à injection roulera !
10/10/2015   
   
    Présentée au salon de Paris 1973, soit un an après la 350 à carburateur, la 500 à injection crée la surprise. Malheureusement, Motobécane ne finalisera jamais ce prototype prometteur très en avance sur son temps et il rejoindra le catalogue bien épais des beaux rêves français évanouis.



    Sauf... sauf que Marc Descours, l'homme qui change l'histoire des Motobécane frappe encore...

"J’ai rêvé d’un projet de (re)construction exemplaire : uniquement les composants de l’époque… mais comment refaire des carters moteurs d’une machine unique ou mythique ? Le sort m’a aidé. Grâce à Patrick Barrabes, j’ai appris qu’une Mairie proche de l’histoire de Motobécane, conservait en ses caves, depuis 1945, la plupart des modèles bois ayant servis à couler les carters, cylindres, culasse… des prototypes motobécane.

Cette Mairie, exemplaire dans la démarche de conservation du Patrimoine, a accepté de me prêter tous les modèles que nous avions pu identifier : carters latéraux, guillotine d’injection, portes injecteurs…
J’ai donc la chance de remonter un moteur à partir des moules de l’époque ce qui est proprement incroyable !

Les pièces ont été coulées grâce à la petite fonderie Malard (30) qui a fait un travail exemplaire, refaisant parfois des parties de moules manquantes ; les pièces sont actuellement à l’usinage ou achevées.

Pour le reste, sans information sur le modèle de l’époque, j’applique crânement la fiche technique distribuée en 1973 sur le stand Motobécane : 478 cm3, 62 d’alésage, boite 6 vitesses...


De la  cylindrée de 348 cm3 d’origine, il fallait passer à 478 cm3, en implantant un alésage de 62 mm, dans des cylindres déjà étroits d’origine, et en plus implanter le petit transfert additionnel à l’arrière du cylindre qui vient « lécher » le bec de l’injecteur... pari plus qu’osé, que la Société APROTEC, pilotée par JJ Bichaud a relevé avec Brio… du splendide ouvrage !

Réalisée à partir d’une boîte 6 vitesses d’époque de la 350 course Motobécane élaborée par M. Drucker et le service course de Motobécane, la boîte 6 intégrant la démultiplication des rapports 1 et 2 de la 350 de tourisme, et les autres rapports du modèle course est en cours de montage par Thierry Pavan, éminent membre du Motobécane Club de France.

D’autres membres du club ont élaboré des pièces spécifiques, sigle 500, fond de compteur spécifique, carter de chaîne…un bel enthousiasme nous porte ! 

Désormais le programme avance, l’électronique est achevée grâce au magnifique René Moutet (ancien responsable du centre de recherche de Bobigny) avec votre serviteur comme modeste assistant, la partie cycle est en remontage, et le moteur, avec un peu de chance pourrait être refermé pour Noël, avant une mise au point sur la route…

Voilà une histoire technique et humaine exemplaire comme je la rêvai.

J’espère être au rendez-vous en juin prochain aux Coupes Moto Légende, si…"

 
est impatient de voir ce passage du rêve à la réalité !



Décès de Guy Ligier le 23 août 2015
22/09/2015   

Texte : Philippe Perelle
   
    Guy Ligier a débuté sa carrière sportive comme motard et a gagné les titres de Champion de France en 1959 et 1960.


   
    Il est ensuite passé sur quatre roues, tout d'abord en tant que pilote puis comme constructeur de voiture de sport et de F1. En plus de son activité de constructeur de voiturettes, il était revenu à la moto au milieu des années 80 en proposant des motos Ligier "françaises" sur base Cagiva/Ducati.


(photo Philippe Perelle)

L'épisode le plus connu restera l'engagement de trois 750 Elephant Ligier Cagiva  au Paris Dakar 1985 avec des pilotes de renom dont Hubert Auriol. Fort de ses liens "étatiques", Guy Ligier avait également proposé en vain certains de "ses" modèles de motos à l'armée, en gendarmerie et à La Poste.





Nouvelle MetisS 2015 au 24h du Mans : bien née !
21/04/2015   

Texte : team MetisS
Photos : Grégory Stein 
  
   
    Après une somme de travail considérable tout au long de l’hiver pour cause de conception, réalisation d’une toute nouvelle MetisS version 2015 et après seulement 2 journées d’essais préliminaires, tout le Team MetisS était présent au Mans sur le circuit Bugatti pour la 38e édition des 24H du Mans Moto 2015 les 18 & 19 Avril derniers, première épreuve du Mondial d’Endurance Moto 2015.

   La Journée d’essai libre du Mardi 14 Avril et les 2 journées de qualifications des Jeudi 16 et Vendredi 17 Avril étaient certes dédiées aux chronos mais en parallèle nous devions continuer l’exploration des différents réglages du nouveau prototype afin de trouver une machine homogène en vue de la course. Le nouveau prototype MetisS 2015 offrant d’innombrables possibilités de réglages châssis et étant équipé pour l’occasion d’une acquisition de données, ce fût l’occasion tout au long de cette semaine de compétition de tester différentes configurations et d’en comprendre les effets. Mais au vu des grandes possibilités offertes par le prototype MetisS JBB à T.S.S., le potentiel de la MetisS ne pourra se dévoiler que dans la continuitée de son développement dans le temps.

    Aussi un gros travail sur les différents réglages de la géométrie du châssis, du centre de gravité, des différents combinés d’amortisseurs (...) et de leurs réglages (ressorts / hydraulique), des nouveaux montages du disque de frein avant, du travail de l’ergonomie du poste de pilotage (réservoir), sans compter le travail sur les pneumatiques et les réglages du nouveau moteur Suzuki 1000 GSXR de génération plus récente (L2) laissait peu de place à la chasse aux chronos. Le Team MetisS se qualifia en 28e position sur 56 équipages. Avec un temps moyen des 3 pilotes de 1’41’’582 (E. Cheron 1’42’’795, C. Huvier 1’41’’148, C. Michel 1’40’’805).

   En commentaire je dirais que le développement et les infos acquises via les capteurs de données sur la moto de qualification ont permis de comprendre certains phénomènes et également développer le travail sur le pneu avant de 17" (nous ne disposons plus des 16"5). Le travail transversal entre les pilotes et le technicien acquisition de données permet de recouper les retours pilotes aux données de l'acquisition afin d'affiner la mise au point de la moto et aussi selon les situations aux pilotes d'adapter leur pilotage.

   A noter également la présence d’un 4e pilote pour parfaire le travail de développement sur ce nouveau prototype MetisS durant toute la semaine de course en la présence de Fabrice Holub (pilote MetisS, 9ème bol d'or 2014 1er open), mais aussi sur la stratégie de course en allant même créer une réelle panne d'essence sur le tour de retour au stand en fin de qualification. Sur ce point, nous n'avions que trop peu de recul car nous avions du remodifier nos réservoir quelques jours plus tôt et il est primordial de maitriser ce point en course.

  
LA COURSE :
    Une fois n’est pas coutume, afin d'honorer sa 15ème participation à cette épreuve, c’est Emmanuel Cheron qui prend le départ à 15H Samedi sur l’épi de Départ pour les 2 tours d’horloge. 

   Au premier passage la MetisS pointe 34e, mais après 55’ de relais E. Cheron, dans les derniers à s’arrêter, rentre au stand pour le premier ravitaillement en 26e position. Malheureusement une fuite au niveau du carter d’embrayage est découverte et va faire perdre 15’ à l’équipe pour localiser précisément et ensuite réparer (remplacement joint de carter). Et c’est presque bon dernier que C. Huvier prend son premier relais en 53e position.

    C’est alors que le Team MetisS et ses pilotes vont faire parler leur expérience des courses d’endurance. Place après place, record du tour sur record du tour en course de l’équipe amélioré, la MetisS va remonter progressivement et, sur un rythme régulier, intégrer le TOP 20 notamment grâce à des relais de nuit rapides.

    Côté stand, on a gagné 2 heures sur l'usure des plaquettes de frein par rapport à septembre dernier (1/3 de course pour 1/4 avant) ce qui permet potentiellement d'effectuer 1 changement en moins en course. Côté pneus, nous changions l'arrière tous les 2 relais et l'avant tous les 4 relais. Un relais dure environ 58 minutes.

    Arrivés dans le top 20, nous faisons face à une rude concurrence très redoutable en terme de chronos. Le temps perdu en début de course ne permettant plus de remonter à la régulière, le dernier tiers de course sera mené à bon rythme toutefois. Quelques événements nous permettent d'intégrer la 18e place qu'Emmanuel Chéron valide en franchissant la ligne d'arrivée à 15h décrochant du même coup la victoire en catégorie Open. 

    Au 1er abord, durant la course, j'étais décu de ne pas pouvoir recoller au top 10, mais une grosse partie du contenu de notre épreuve reste la note positive à retenir. L’énorme travail de conception puis de réalisation de la part de toute l’équipe a fait du nouveau Prototype MetisS 2015 une machine bien née au potentiel augmenté par rapport à l’ancienne version déjà très efficace que les pilotes plaçaient dans le top 10. Une épreuve de 24H du Mondial d’Endurance est un vrai juge de paix, comme la capacité des pilotes du Team MetisS à faire fonctionner et progresser en quelques séances cette nouvelle moto. Je tiens à dire aussi que notre trio expérimenté reste affuté et régulier. Ils ont notamment réadapté leur pilotage sur les phases de freinage sur laquelle ils étaient gênés. J'ai pour ma part relevé de nombreuses données en course concernant notre machine (avec équipe mécanos et pilotes, petites améliorations ou zones sensibles à fiabiliser, une course de 24H est le meilleur labo pour parfaire une machine) mais également sur d'autres équipes (durée des relais, rythmes et homogénité de certaines autres équipes, arrêts stands …).

    Le Team MetisS  vous donne rendez-vous sur le circuit du Castellet les 18, 19 & 20 Septembre pour le prochain Bol d'Or Moto et continuer la marche en avant vers le top 10. Pour cela nous allons travailler sur les axes suivants : géométrie moto notamment en axant la performance sur les phases d'entrées en courbes, point fort du système JBB et permettant aux pilotes d'être plus redoutables en course et moins sur le fil du rasoir de la prise de risque selon les moments, gestion électronique moteur, consommation à optimiser, aérodynamique (le vent dans le sud au castellet pourra être un adversaire supplémentaire), finaliser et standardiser les réservoirs. Par ailleurs, un roulage de 2 jours sur ce circuit que nous découvrirons avec la MetisS est prévu les 1er et 2 septembre. Le calendrier des autres roulages est en cours de préparation.

    Encore merci à toute l'équipe, aux partenaires et à nos supporters et "A bientôt !".



La collection Chapleur risque de disparaitre...
12/04/2015        
   
    Abritée dans le musée d'Amnéville, cette fabuleuse collection (230 motos comprenant notamment un nombre important de pré 1914, l'unique 750 4 cylindres Motoconfort...) serait en passe d'être vendue à un marchand de bien pour 1.5 millions d'euros ce qui est largement en dessous de sa valeur réelle si l'on se réfère aux prix atteints dans les ventes aux enchères récentes. Sur quels critères a été choisi cet heureux élu ??? Il semble qu'il n'y ait eu aucune recherche de mieux disant, ni même d'évaluation actuelle de la collection...

L'unique 750 4 cylindres Motoconfort (1930) est exposée au musée d'Amnéville.

(photo FM Dumas)





    Toutes choses qui seraient pourtant utiles quand on connait la raison invoquée par le maire d'Amnéville, M. Eric Munier, pour justifier cette vente : la situation budgétaire désastreuse de sa ville. Raison de plus pour ne pas brader un "Trésor National" (officiellement reconnu) !

    Pour plus de détails sur ce sujet et beaucoup d'autres, on lira avantageusement les blogs de François Marie Dumas et Jean Bourdache.

Moto Tour 2014 : Voxan encore devant !
02/10/2014        
   
texte et photos : Philippe Perelle

    Le dernier Dark Dog Tour s'est définitivement achevé ce dimanche 5 octobre au Mont Faron à Toulon  au terme de plus de 3000 km de course.

    Samedi, après avoir contrôlé la situation durant les 5 tours du circuit d'Alès, puis gravi les pentes du géant de Provence, l'équipage Christophe Boudier / Vincent Marty a atteint les rives de la Méditerranée au terme de 9 jours de course.

Le Cafe Racer d'Emmanuel Arnould (qui a gagné la catégorie Promotion en 2009) est miraculeusement arrivé au Mont Faron grâce à une réparation "à l'arrache" d'un roulement d'arbre primaire qui a nécessité le démontage complet du moteur. Si ça ce n'est pas de l'abnégation...





    Christophe et Vincent se présentaient dimanche au pied de l'ultime spéciale, le Mont Faron, avec 1' 15" d'avance sur leurs poursuivants immédiats. Avance confortable leur permettant d'assurer  mais nos lascars plaçaient tout de même en tête des sides leur Voxan VX10 / Choda dans cette spéciale.

La VX10 : moins de 30 exemplaires construits et 2 victoires au Moto Tour dont un titre de champion du monde, une sorte d'exploit !!!

    C'est donc avec une énorme satisfaction que Voxan et Choda remportent à nouveau un titre sur ce qui restera le plus important rallye routier français. A noter que Voxan sera uns des rares firmes à avoir participé à toutes les éditions du Moto Tour de 2003 à 2014 et à avoir gagné dans plusieurs catégories avec 1 victoire en IRC qui donna le titre de champion du monde à Thierry Sol sur VX10, 1 victoire en Promotion pour Emmanuel Arnould sur Cafe Racer et donc en side-car cette année.



   
Le Moto Tour à mi-parcours
02/10/2014        
   
texte : Philippe Perelle
photos : Dominique Escola

    Coté solo, Emmanuel ARNOULD fait une pause contraint et forcé car après 14 ans de bons et loyaux services, un roulement a billes a décidé de prendre une retraite anticipée. Emmanuel ne s’avoue pas pour autant vaincu et décide avec son assistance plus que motivée de changer le roulement récalcitrant (ce qui nécessite tout de même d’ouvrir le moteur au bord de la route !!!), de poursuivre la compétition et d’arriver coûte que coûte à Toulon, même hors classement.

    Coté side, la météo est bien meilleure puisque l’équipage Christophe BOUDIER / Vincent MARTY mène la catégorie après avoir atomisé la concurrence sidecariste ce matin dans la spéciale de la gare. Christophe et Vincent sur leur VOXAN VX10 ont pris plus de 10 secondes sur leurs suivants immédiats. Aujourd’hui. Christophe déclare à  « qu’avec les nouveaux pneus rallye dans ces spéciales très rapides, ben, on fait le boulot ! Sûr que bien fatigués en fin de journée, il faut tenir notre place au général. Et on va se faire n**** euh... empapaouter par un scoutère ! »

    Vincent, lui, confie à  qu' « On s’amuse bien, on se régale. C’est sûr qu’avec ces spéciales gros gaz, on est un peu court en chevaux. Ceci étant, avec nos mécanos d’usine, nous pouvons attaquer chaque journée bien reposés !»


Le drapeau à damiers tombe sur le Moto Tour
29/09/2014        
   
texte : Philippe Perelle
photos : Didier Calet

    Depuis 2003, le Moto Tour enjolivait la rentrée. Mais en ce 28 septembre 2014, c’est pour la dernière édition que la grande boucle motocycliste s’élançait de Savernes (67) pour plus de 3000 kilomètres de compétition, en direction de Toulon (83), via Doussard (74), Langeac, Brive-la-Gaillarde (19), Albi (81) et Alès (30).

    Depuis 2003, il y a toujours eu des motos VOXAN engagées. La marque française a même remporté en 2009 le titre « mondial » de la discipline avec Thierry Sol sur VX10, tout en récoltant des places d’honneur les autres années, aussi bien en solo qu’en sidecar.

    Emmanuel Arnould #37, qui avait gagné le classement Promotion de fort belle manière en 2009, repart cette année sur son fidèle Cafe Racer de 2000. L’équipage Christophe Boudier / Vincent Marty #184, avec leur attelage VX10 / Choda répondent également présent pour cette ultime année.

    A l’issue de cette première journée de compétition, Emmanuel Arnould, interrogé par , déclare : « Mon objectif prioritaire est de rallier Toulon. Avec mon bicylindre, je suis dans la même catégorie que les multicylindres, donc handicapé. Enfin, aujourd’hui,  je suis 34ème scratch sur 190 avec une spéciale non reconnue et malgré un parcours de liaison « chaud ». Je ne suis pas mécontent ! »

    Christophe Boudier vise lui aussi le Mont Faron à Toulon dimanche prochain, si possible sur le podium de la catégorie « side ». Et sans pénalité autant que faire se peut ! Mais il reconnait au micro de  « que la course est longue et que tout peu arriver ». Pour l’heure, ils sont, avec Vincent Marty son passager, deuxième side et 102ème au scratch.

    Demain, départ vers 3heures du matin pour plus de 800 kilomètres vers la Haute Savoie.


La MetisS au 24h du Mans : encore dans le top 10 !
21/09/2014        
   
    L’équipe MetisS était engagée à la 37e édition des 24H du Mans 2014 avec le retour de son équipage « type », à savoir E. CHERON, C. MICHEL et C. HUVIER. Ces 2 derniers pilotes expérimentés étant absents lors de nos deux dernières épreuves. Quant à Emmanuel, il s'agit de sa 14ème participation aux 24 heures du Mans, il est dans les 3 pilotes encore en activité ayant le plus de participation.

    Les pilotes retrouvèrent vite leurs marques en appréciant les nouvelles modifications du disque de frein avant et de l’axe de direction. Meilleur ressenti et constance dans les phases de freinage et meilleure fluidité dans la direction.

    Pour preuve le nouveau record personnel d’E. CHERON en essai libre, 1’41’’7 et en qualification (Q1), 1’41’’912 dès la journée du Jeudi, première journée d’essais qualificatifs.

     Le Jeudi 18 Septembre a vu la MetisS se placer en 21e position des feuilles de qualifications avec un temps cumulé record de 1’41’’158 (C. Michel : 1'40"693, C. Huvier : 1'40"870, E. Cheron : 1'41"912).
Tout c'est joué lors de la Q1 du Jeudi puisque la Q2 du Vendredi s'est déroulée sur piste humide pour le premier pilote et séchante pour les deux suivants. Le Vendredi fut l’occasion de tester et d’essayer un duo d’amortisseur Delcamps de façon encourageante pour un futur développement.

    C’est donc en 21ème position sur l’épi de départ que C. MICHEL s’élança au guidon de la MetisS à 15H sur le circuit Bugatti pour cette 37ème édition des 24 Heures du Mans 2014.

    Excellent départ puisque la MetisS avait gagnée 5 places au premier passage devant la cellule de chronométrage et pointait 16ème. 55 minutes plus tard intervenait le premier ravitaillement essence. A 16h20, le prototype MetisS entrait dans le TOP 15.

    La MetisS étant l’une des machines s’arrêtant dans les dernières pour ravitailler, après 4 heures de course elle pointait 12ème au jeu des ravitaillements.

    A 23h08, la pluie fait son apparition sur la piste, E. CHERON s’arrête légèrement plus tôt que prévu pour passer le relai à C. MICHEL qui repartira en pneus pluie à la 14ème place. La piste séchante, Il s’arrêtera 1 heure plus tard pour repasser des slicks; la MetisS est toujours dans le TOP 15. Au gré des ravitaillements la MetisS oscillera entre la 12ème et 14ème place jusqu’à 3h30 du matin le Dimanche.

    Alors 2e de la catégorie Open derrière la BMW « usine » engagée par le team allemand Penz13, E. CHERON au guidon de la MetisS s’empare de la 11ème place et de la 1ère place de la catégorie Open et ce jusqu’à 6h50 du matin où au petit jour la pluie refait son apparition. L'état de la piste évolue sans cesse de par les différentes phases de pluie; la bagarre est réelle entre les 2 premiers de la catégorie. Sur la piste semi-humide, C. MICHEL , très à l'aise dans ces conditions, réussit à leur prendre 5 secondes au tour. Il est malgré tout difficile de lutter face à cette "équipe usine", qui, à la régulière réussi à reprendre le pouvoir au fil des heures.

    Côté classement général, Le TOP 10 est atteint à 9h24, toujours sur piste humide. A 12h30 la MetisS se poste en 9ème position et va se battre ardemment jusqu’au bout de l’épreuve avec la moto n°67 du Team  Starteam Pam-Racing qui finira 3ème de la catégorie Superstock et 10ème au scratch derrière la MetisS.

     L'objectif du Team MetisS est atteint, finir l’épreuve parmi les grands Teams du Championnat du Monde d’Endurance dans le TOP 10. Il est à noter la sublime seconde place en catégorie Open après avoir mené la catégorie à mi-course et bataillant pratiquement jusqu’au bout de l’épreuve avec la BMW usine n°31 (7e au scratch).

    Cette BMW disposait de pilotes de pointe comme Sylvain BARRIER (français double champion du monde 1000 superstock FIM 2012 et 2013), Glenn ALLERTON  (australien multiple champion superbike australien et Jason PRIDMORE  (ex chamion des USA supersport 750). C’est dire la prouesse qu’a réalisée le Team MetisS (788 trs) avec son prototype à train avant JBB en ne finissant qu’à 4 tours de  cette  machine d’usine (792 trs).

    Pour l'anecdote, autre machine classée derrière la MetisS en catégorie OPEN, l'Aprillia pilotée par Adrien CHAREYRE (3 fois champion du monde supermotard), Bertrand GOLD (pilote essayeur magazine Moto Revue) et Soheil AYARI (11 participations aux 24 heures auto et aussi 1er pilote à avoir participé aux 24 heures moto et auto)

    Le Team MetisS remercie tous ses partenaires, tous ses fans et tous ses membres bénévoles et vous donne rendez-vous aux prochaines 24H du Mans 2015 (18 & 19 Avril) avec comme objectif de boucler un budget suffisant permettant de réaliser  une nouvelle MetisS et se rapprocher du TOP 5 !



La Barigo du Challenge des Monos revient aux affaires...
03/09/2014 


De gauche à droite :
Laurent Negra (pilote), Patrick Barigault (constructeur), Alain Barigault (frère de Patrick).






La MIDUAL Type 1 : l'empire des sens a trouvé sa terre promise
21/08/2014        

texte : Thierry Cazenabe (photos : constructeur)


      
    Le prestigieux concours d'élégance de Pebble Beach aux Etats-Unis fut un beau lieu pour apparaître au monde. On peut légitimement se poser la question : moto ou oeuvre d'art ? Oeuvre d'art... isan au sens très très noble du terme, ça c'est sûr ! Finition exemplaire ? De dingue ? Sublime ? Pfouh... pauvres mots, ils sont en dessous de la réalité.



     45 teintes dans différents cuirs applicables aux selle, grippes genoux, poignées de guidon (le tout cousu à la main au point sellier !)... 25 teintes de fonderie... Votre châssis en aluminium monocoque à double paroi (une pièce d'orfèvrerie dont le moule est d'une complexité effarante), vous le voulez dans une finition bouchonnée, brossée ou polie satinée ??? De toutes façons, on vous fera ce que vous demanderez si par extraordinaire ce n'est pas encore prévu au catalogue...



    Aucun choix de mode de fonctionnement du moteur, pas d'antipatinage ou d'ABS (dommage pour la sécurité tout de même), tableau de bord entièrement analogique, on ne peut pas dire que la Midual cède aux sirènes de l'électronique. Non, sa raison de vivre c'est les matières nobles, la sensation d'effleurement d'un alu amoureusement poli ou d'un bois rare verni (tableau de bord), l'odeur d'un cuir pleine fleur... l'empire des sens a trouvé sa terre promise...   



    L'erreur qu'avait commise le fabricant de voitures sportives de luxe Venturi des années 80/90, à savoir utiliser certains éléments de la grande série (commodos et boutons de commande Peugeot en l'occurence), a été ici heureusement évitée : les commodos sont spécifiques et taillés dans la masse. Pas de faute de goût. Au prix de 140 000 €, ce serait rédibhitoire.



    Même si on ose à peine en faire tant la masse de travail pendant tant d'années que représente cet objet laisse pantois, j'ai une récrimination : les freins. De communs Brembo alors qu'un équipement Béringer aurait parachevé l'oeuvre en beauté et technicité avec par exemple son "Inboard Brake System" directement issu de l'aviation ou un 4D. Le "made in France" y trouverait aussi son compte et pas pour le plaisir futile d'un cocorico de circonstance mais tout simplement parce que ces freins sont dignes de cette machine. Une option à proposer au catalogue.



    Il est prévu de livrer 35 Midual en 2016. Des commandes ont d'ores et déjà été enregistrées. Les heureux propriétaires se verront livrer la moto chez eux (gravée à leur nom...) et bénéficieront de 4 ans de garantie et d'entretien à l'usine qui prend évidemment en charge l'aller et retour.         



    Certes elle n'est destinée qu'à quelques privilégiés mais cette machine est une fabuleuse vitrine pour la France, elle va créer de l'activité et valoriser notre savoir-faire. Si l'essai est transformé en matière de fiabilité moteur, Midual peut devenir synonyme de Rolls Royce pour la moto et c'est toute la France qui est gagnante.

    Qui s'en plaindra ?

  

Moteur

·      Type : flat twin à vilebrequin transversal incliné à 25°

·      Alésage / course : 100 / 66

·      Cylindrée : 1036 cm3

·      Taux de compression : 12 à 1

·      Puissance : 106 cv au vilebrequin à 8000 tr/mn

·      Couple maxi : 100 Nm à 5300 tr/mn

·      Régime maximum : 8800 tr/mn

·      Refroidissement : liquide avec vase d’expansion + 2 radiateurs d’huile

·      Vilebrequin : calage 180° type boxer, coussinets lisses

·      Culasses : DOHC à poussoirs cylindriques, 4 soupapes par cylindre. ADM 36 mm ECH 31 mm

·      Entraînement de la distribution : pignons à taille droite, chaînes à rouleau et tendeurs hydrauliques.

·      Alimentation : injection électronique, corps papillonnés diamètre 54 mm

·      Echappement : 2 catalyseurs + sonde lambda

·      Graissage : carter sec et 2 pompes trochoïdales

·      Transmission primaire : taille droite

·      Boite de vitesse : 6 rapports

·      Embrayage : multidisques en bain huile avec antidribble

·      Transmission secondaire : chaîne type 525

       ·      Démarrage : électrique

Partie cycle

·      Type : monocoque en alliage d’aluminium à double paroi faisant office de réservoir et de carrosserie
·      Fourche : Ohlins FGRT diamètre 43 débattements 120 mm
·      Suspension arrière : cantilever débattement 120 mm et amortisseur Ohlins TTX 36
·      Bras oscillant : monobloc en aluminium moulé
·      Empattement : 1505 mm
·      Angle de colonne : réglable de 24 à 25°
·      Chasse : 100 mm pour réglage 24.5°
·      Freins AV : 2 étriers à 4 pistons Brembo sur disques flottants diamètre 320 mm
·      Freins AR : étrier à 2 pistons sur disque diamètre 245 mm
·      Roues à rayons tubeless : largeur 3.5 (AV) 5.5 (AR)
·      Pneumatiques : 120-70-17 (AV) 180-55-17 (AR) Michelin
·      Poids tout plein fait : 239 kg
·      Répartition des masses AV/AR : 49/51
·      Contenance utile du réservoir : 14 litres
·      Hauteur de selle à vide : 810 mm



Livre "Motos Nougier: le rêve français"
09/08/2014        

texte : Thierry Cazenabe 
      
    Richement illustré et très bien rédigé par François-Marie Dumas, pilier du journalisme moto français, ce beau livre à la couverture mate (la classe...), vous emporte dans le monde d'un créateur désargenté mais génial : Jean Nougier dit "le Sorcier de St Andiol". L'auteur l'a beaucoup fréquenté ce qui donne un livre riche en citations et vivant.

    Sans tomber dans la grandiloquence facile, on peut dire que les Nougier ont effectivement défendu l'honneur de la moto française de 1932 à 1972 en obtenant de beaux résultats en course (et 4 records du monde), y compris face aux usines étrangères, au moment où nos propres grands constructeurs non seulement délaissaient la compétition mais lui mettaient des bâtons dans les roues comme lorsque que Motobécane a fait interdire les courses de 125cc en France entre 1950 et 1955 par un lobbying forcené.

    L'apogée de l'oeuvre de Jean Nougier est la 500 quatre cylindres terminée en octobre 1953 et élaborée pour contrer les MV et autres Gilera devenue championne du monde en 1950. Ce sorcier n'avait décidément peur de rien ! Son moteur réalisera l'exploit de ne mesurer que 320mm de large contre 420mm pour la Gilera ! Norton, dont la Manx n'est plus compétitive, proposera un contrat à Jean Nougier pour l'obtention de son moteur... belle reconnaissance de la qualité de ce rêve français !!!

    Un rêve qui a maintenant le livre qu'il mérite et dont le succès a nécessité une réédition :

     

          

MIDUAL : "Le silence permet de trouver son destin" Lao Tseu
02/08/2014        

texte : Thierry Cazenabe (photos : constructeur)
      
    Après avoir présenté au Salon de Paris 1999 un prototype fort remarqué à juste titre pour son original moteur flat twin longitudinal (remember Douglas), un black-out total a entouré le projet depuis 2001.



    Midual avait commencé par un dessin crayonné à la va-vite en 1992. Et vous savez ce que c'est : on commence par un petit dessin et après on trouve que ça pourrait avoir de l'avenir alors on tire des plans sur la comète (et pas que sur la comète...) et puis finalement on pense que ça pourrait se vendre (pour ceux qui ont de l'ambition).

La Midual présentée au Salon 1999.

Celle de 2014 n'a plus rien de commun si ce n'est son architecture moteur.





    C'est comme ça que ce sont retrouvés sous les feux de la rampe Olivier et François Midy (respectivement ingénieur et technicien ambitieux) dans un tourbillon de visiteurs admiratifs et de journalistes appâtés et épatés en ces beaux jours d'octobre 1999.

     Las, le 1er dépôt de bilan en 2001 chez Voxan jette un froid chez les investisseurs et c'est un "wait and see" général. Midual ne choisit pas la solution de facilité : le renoncement mais au contraire le travail acharné, opiniâtre, dans le mutisme le plus total, une forme d'entrée dans les Ordres, l'Ordre de ceux qui ne renoncent pas à leur rêve.

Ce slogan du Salon 1999 va enfin trouver son aboutissement le 17 août 2014 lors du fabuleux concours d'élégance de Pebble Beach aux Etats-Unis.



      Un rêve aujourd'hui devenu une réalité roulante 22 ans (vous avez dit tenace ???) après le 1er coup de crayon : les veinards qui seront au concours d'élégance de Pebble Beach aux Etats-Unis le 17 août 2014 pourront toucher ce rêve du doigt...






   








    Au vu de ce qui est annoncé par la communication de la marque, le positionnement sur le marché est ???... au-delà de tout ce que l'on a pu connaître jusqu'ici !

    La Midual n'est pas dans le marché, elle crée son marché... Pari risqué mais passionnant. Et c'est en France que ce fabuleux véhicule est conçu et fabriqué. On ne peut que s'en féliciter ne serait-ce que pour le pied de nez au défaitisme ambiant.

    En attendant impatiemment la suite...


 Des françaises à l'assaut du Mont Ventoux
05/05/2014        

texte et photos Philippe Perelle    

    Ce 27 avril s’est déroulée la cinquième édition du « Ventoux Classic », organisée par l’Association des Motos Classiques de Compétition d'Avignon (MC2A) et son président Pierre Faure. Au départ de Malaucène (84), plus de deux cent motos et sidecars se sont élancés à l’assaut du Mont Ventoux

    L’épreuve a été la plus ancienne, la plus rude et plus longue course de côte du monde. De 1902 ( ! ) à 1976, sur 21, 600 kilomètres, avec une pente moyenne de 8% entre 296m et 1908 m d’altitude, automobiles, motocyclettes et sidecars se sont mesurés au chronomètre. Mais ce jour là, en démonstration chacun allait à son rythme.

Martin à moteur Honda 900 Bol d'Or


    Les motos engagées couvraient un large spectre. De l’authentique pur-sang de compétition, telle l’AJS 7R à la 1100 Gold-Wing de tourisme en passant par des « cafe racer », il y avait de quoi ravir les nombreux spectateurs présents.

La magnifique 350 Terrot HSS Racing de 1931 a dignement représenté les avant-guerre (suivie par une Gnome Rhone 500 D4)


    Les motos françaises y étaient bien représentées, essentiellement en avant-guerre il faut le reconnaitre, dont la magnifique 350 Terrot HSS Racing de Philippe Caribel. En « modernes », 125 Gauthier, 900 Martin et 1000 Godier-Genoud ont gravi la cote sans coup férir. Mais le public a pu particulièrement admirer les superbes trajectoires de Laurent Négra sur sa magnifique BARIGO déjà vue ici même !

125 Gauthier GA2 avec l'option jantes à bâtons


    A la fin de cette bien belle journée ensoleillée, spectateurs et pilotes, tout en félicitant l’organisateur Pierre Faure et toute son équipe, n’exprimaient qu’un seul vœu : revenir l’année prochaine ! C’est ce que nous souhaitons avec impatience.


La Metiss au Bol d'Or : objectif top 10 atteint !
01/05/2014        

    La MetisS se qualifie au 27e rang avec un chrono moyen très légèrement amélioré à celui de l’édition précédente, soit un chrono moyen de 1’44’’720 (2013 : 1’44’’724).

      L'objectif annoncé était d'intégrer le top10 de ce 78ème BOL D'OR. Les prévisions météo du week-end annonçaient de la pluie et des éclaircies où les teams allaient devoir être fins tacticiens et les pilotes devant bien s'adapter à des conditions de pistes bien différentes au fur et à mesure de la course.

       Lors du Warm-up, l'équipe doit toutefois régler un souci de passage de rapport de la 4ème vitesse (Réglage du SHIFTER : système de passage des rapports sans embrayer).

       Le départ était donné ce samedi 26 avril à 15H00 sur une piste bien détrempée. Fabrice HOLUB, boucle prudemment son 1er tour en 34ème position. La METISS remonte progressivement d'abord en 22ème position par Fabrice, puis ensuite jusqu'en 16ème position avec Alexandre, qui chute malheureusement dans la courbe Estoril. Il peut toutefois se relever et rejoindre les stands.  D'autres chutes à Adélaïde nécessitent également la sortie de la voiture de sécurité sur la piste. La METISS repart en 24ème position.

      La pluie refait son apparition après 21H35. Alexandre gère alors un relai de plus de 2 heures avec différents changements de pneumatiques (pluie-séchant ou forte-pluie). L'équipe pointe alors à la 15ème place à minuit. La piste est de nouveau sèche sur la trajectoire principale.

      Durant la nuit, Fabrice va notamment réaliser des relais très rapides et réguliers (d'un niveau proche des tops teams): 00h59 : Meilleur tour en course pour la MetisS avec F. Holub au guidon, et en plus de nuit. L'équipe pointe alors en 12ème position au lever du jour.

      En fin de matinée, nous sommes 10ème et les écarts ne permettent plus d'envisager une remontée à la régulière. Les 2 concurrents derrière nous ayant eu quelques soucis, ils  se situent maintenant à 9 tours. Emmanuel réalise de bons chronos à ce moment-là mais la consigne devient alors de gérer sans prendre de risque et rester en position d'attente. L'abandon du leader nous fait alors gagner une place, la 9ème.

     Retour de la pluie vers 12H40, Fabrice, alors en pneus slick, chute à Adélaïde, il réussit alors à ramener la moto au stand. L'équipe réussit à remettre la moto en état au plus vite afin de conserver cette 9ème place. Comme quoi, une course d'endurance n'est jamais finie avant le drapeau à damiers. Retour du soleil vers 13H25 mais retour d'une averse vers 13H43. C'est la valse des arrêts aux stands...

      14h30 : Dernier ravitaillement et gommes pluie séchant pour E. Cheron, afin de s'assurer une meilleure polyvalence sur la fin de course.

     15h00 : TOP 10 réussi ! E. Cheron passe la ligne d'arrivée en plaçant la MetisS 9e au scratch et remportant la catégorie Open.

     De nouveau l’objectif du TOP 10 est atteint au BOL D'OR malgré une course très piégeuse où même bon nombre d'équipes expérimentées du championnat du monde d'endurance se sont faites surprendre dans des chutes ou ont rencontré des soucis techniques.

    Notre Team, entamant sa 15ème année en endurance, a su tirer son épingle du jeu en terminant 9e au scratch, premier de la catégorie Open et devançant notamment le 3e de la catégorie SST (Team Permanent en StockSport), démontrant une fois de plus tout le potentiel du prototype MetisS et de son train avant triangulé. Certains médias TV (MOTORS TV, FIM TV) en ont notamment régulièrement parlé.

     Rendez-vous les 20 et 21 Septembre 2014 sur le circuit Bugatti pour les 24H du Mans Moto avec le Team MetisS pour de nouveau réaliser l’exploit et rentrer dans le TOP10 et pourquoi pas se rapprocher du TOP 5 ! Cependant l'équipe doit toutefois boucler le budget en vue d'y participer. Espérons que ce nouveau résultat attire de nouveaux sponsors.

Quelques statistiques ( METISS : sur 8 participations au BOL D'OR) :

2006 :   8ème BOL D'OR 1ère OPEN

2010 :   7ème BOL D'OR 1ère OPEN

2011 :   9ème BOL D'OR 1ère OPEN

2013 : 12ème BOL D'OR 1ère OPEN

2014 :   9ème BOL D'OR 1ère OPEN



La Voxan Starck Super Naked rejoint Issoire
30/03/2014        

texte et photos Philippe Perelle

    La VOXAN Super Naked de Philippe Starck vendue aux enchères 

    Apparue au salon de la moto 2007, la très dépouillée VOXAN Super Naked avait à l’époque fait couler beaucoup d’encre. Symbolisant la rencontre du design et de l’industrie mécanique, son style « tout en Starck », peu consensuel, avait fait le buzz sur la toile et dans les chaumières, éclipsant d’ailleurs la non moins controversée 1200GTV du constructeur auvergnat.

    Vendue autour de 15000€ lors de la liquidation de mai 2010, la VOXAN Super Naked était réapparue sur un célèbre site de petites annonces en ligne peu de temps après, proposée à quatre fois cette somme.

    Hier samedi 29 mars, cette pièce unique signée d’un grand designer était à nouveau proposée aux enchères à Lyon. En totale exclusivité, F est en mesure aujourd’hui de vous annoncer que la VOXAN Starck a rejoint Issoire. En effet, rachetée par Tchine le dynamique propriétaire du circuit d’Issoire et initiateur de « L’ESPACE VOXAN », la VOXAN Super Naked sera exposée à AUVERDRIVE, avec les modèles VOXAN de série. Par ailleurs, Gildo Pastor, actuel propriétaire de la marque VOXAN devrait donner le prototype de VOXAN électrique, dessinée par Sacha Lakic, présenté au salon de 2013, et complétera ainsi cette unique collection de VOXAN.

Et comme l’a confié Tchine à  : « Alors, la boucle sera bouclée ! »


+ 30% de ventes en 2013 pour Sherco France  !
15/12/2013 

Réalisé par Thierry Cazenabe. Camérawoman : NJ

Entretien avec le responsable du réseau Sherco France
"Nous sommes passés de 30 à 60 employés dans l'usine de Nîmes pour satisfaire la demande."


Avinton réalise ses objectifs de vente 2013
14/12/2013 

Réalisé par Thierry Cazenabe. Camérawoman : NJ

Entretien avec Cédric Klein, Président d'Avinton
"Nous aurons vendu entre 45 et 50 motos fin 2013."


Voxan renait au Salon de Paris 2013 !
14/12/2013 

Réalisé par Thierry Cazenabe. Camérawoman : NJ

Entretien avec Sacha Lakic, designer de Wattman... 
"On a envie d'afficher Voxan à un niveau planétaire et il faut sans
doute passer par une certaine forme de provocation pour interpeller les gens."
 
  

Moteur
Technologie : moteur à aimants permanents
Puissance max : 200 CV (de 7 500 rpm à 10 500 rpm)
Couple max : 200 Nm (de 0 à 6 000 rpm)
Régime de rotation max : 10 500 rpm
Refroidissement : liquide

Autonomie / Recharge Batterie (lithium-ion)
180 km (suivant cycle normalisé NEDC)
Temps de charge : < 30 minutes (charge rapide à 80%)
Type de prise de charge : Combo 2 (charge rapide)
chargeur embarqué de 2 kW permettant la charge sur
prises domestiques

Partie cycle
Cadre : packaging structurel batterie
et carter moteur autoporteur

Jantes : carbone (Av 3,5’’x18’’ - Ar 8,5’’x18’’)
Pneus : Michelin Commander II
Av 130/70/18 - Ar 240/40/18

Freinage Av : 4 disques D 230mm
étriers 4 pistons (Système 4D Beringer)
Freinage Ar : disque D 230mm
étrier 2 pistons (Beringer)

Poids
350 kg

Performances
Vitesse maxi : 170 km/h
0-100 km/h : 3,4 s
0-160 km/h : 5,9 s

1ers tours de roues prévus dans 18 mois...

Adhérez au projet GECO !!!
15/12/2013 

Réalisé par Thierry Cazenabe. Camérawoman : NJ

Entretien avec Eric Offenstadt, responsable technique du projet
"La GECO vaut potentiellement 3''5 de mieux qu'une R1 dont elle utilise le moteur."





Avinton au Salon de Paris...
01/12/2013        



...mais pas HKER
01/12/2013        

    Pas facile la transition énergétique... Malgré de réels résultats qui l'ont amené jusqu'à la réalisation de prototypes roulants, la Sté HKER, spécialisée dans la moto électrique, se voit contrainte de mettre ses activités en sommeil. Espérons que ces pionniers (François-Xavier Huille -le H- financeur et Yves Kerlo -le KER- responsable technique) dont notre avenir a besoin pourront reprendre leur marche en avant en trouvant la batterie qui leur manque.

Communiqué de presse

doit annuler sa participation au Salon de PARIS 2013.

La société H-KER au COUDRAY (près de CHARTRES 28) travaille depuis 3 ans sur la conception de motos électriques destinées aux circuits de vitesse. L’entreprise a déjà réalisé un certain nombre de prototypes performants, dont certains ont été essayés par la presse moto, notamment en novembre 2011, décembre 2012, et avril 2013.

La technologie actuelle de la propulsion électrique terrestre (autos et motos) est très complexe et difficile à fiabiliser, encore plus quand il s’agit de réaliser des véhicules performants destinés aux circuits.
Trois composants majeurs forment la « chaîne de traction électrique » : Le moteur, le contrôleur électronique (ou « variateur »), et la (les) batterie(s). L’ensemble devant être relié par une technologie électronique (programmes informatiques) performante.



Certains constructeurs parviennent (H-KER en fait partie) à maitriser les deux premiers éléments : moteur et contrôleur, à la fois en termes techniques et de coûts. Mais le troisième composant, la (les) batterie(s) et son électronique, reste une question très aigüe : Technologie Lithium-ion de grande capacité pas toujours maîtrisée, coûts astronomiques, difficultés d’approvisionnement (le Lithium est rare et cher), etc.
H-KER était pourtant enfin parvenu au 2éme semestre 2013 à assembler (électroniquement et mécaniquement) des motos cohérentes sur les plans technique, financier, et surtout de fiabilité. Le Salon de PARIS devait ainsi permettre de présenter trois gammes de motos « de vitesse » représentant la somme d’efforts humains et financiers de 3 années de travail acharné.  



Les résultats obtenus fin 2013 sont tout à fait conformes aux objectifs fixés lors de la création de l’entreprise : Réaliser et offrir à la vente ou à la location des motos performantes et fiables destinées au loisir sur circuits, et accessoirement à la compétition.

Malheureusement, H-KER vient d’apprendre que les batteries choisies dans l’ensemble « chaîne de traction » retenu ne pourraient plus être livrées par son fournisseur, pour des raisons de capacité de production disponible, et de choix stratégiques tendant à privilégier certains marchés en Amérique du Nord plutôt qu’en Europe.

H-KER a donc jugé qu’il n’était pas honnête de présenter au Salon de PARIS ses produits, sans pouvoir annoncer aucune date fiable de livraison, malgré les coûts déjà engagés pour participer à ce Salon, et pour créer l’organisation commerciale et industrielle nécessaire, avec l’objectif d’une année 2014 devant être consacrée au déploiement des produits.



Il va donc être nécessaire de « marquer une pause » dans l’histoire de l’entreprise, au moins pour l’année 2014, afin de reprendre nos études « batteries » vers d’autres horizons, de préférence cette fois, en Europe.
L’aventure H-KER ne s’arrête donc pas aujourd’hui, mais va momentanément être réduite en termes humains, financiers, et industriels. L’objectif restant exactement identique, car nous croyons plus que jamais à la propulsion électrique destinée avant tout aux loisirs sur circuits.

La Direction Générale H-KER

Voxan fait encore des étincelles au Moto Tour...
21/10/2013        

texte et photos Philippe Perelle

    Regrets ?

    Descartes, le grand philosophe, avait laissé entendre qu'il possédait le secret de la prolongation de la vie humaine. Certains auraient-ils appliqué l’improbable potion à VOXAN ?

    Car une fois de plus, la VOXAN VX10 / CHODA de l’équipage Christophe BOUDIER / Vincent MARTY s’est distinguée. Non contents d’être vice champion de France 2013 des rallyes en catégorie « side-car », nos centaures des temps modernes sont montés, toujours en side, sur la deuxième marche du podium du plus grand rallye du monde, à savoir le Tour de France Moto du Chien Noir (Dark Dog Moto Tour pour le plus grand nombre !).

    Partis de Savernes en Alsace, via Thonon les Bains (Haute Savoie), Langeac (Haute Loire), Boulazac (Dordogne), Alès (Gard) et Toulon sur les rives de la grande bleue, c’est au terme de plus de 3000 kilomètres de compétition que Christophe BOUDIER, Vincent MARTY et leur VOXAN ont encore trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer dans le Mont Faron, ultime spéciale de cette épreuve hors normes, remportant ainsi trois des sept journées de compétition.

    Et pourtant, en side car, n’en déplaise à Descartes, il est difficile d’appliquer la maxime « Je penche, donc je suis » !!!

    Par ailleurs, à noter que sur ce Moto Tour, la moto française était également mise en valeur par les forces de l’ordre. Et en compétition s’il vous plait ! En effet, une YAMAHA assemblée à  Saint Quentin  arborait fièrement un « fabriquée en France» tricolore. Je n’ai pas vérifié si le pilote portait une marinière sous son cuir !

    Dans un tout autre registre, celui du « On a souvent besoin d’un plus petit que soit », un SOLEX servait d’assistance (rapide ?) à l’attelage KTM du couple Hervé LAUR / Marie Laure FERRIEU vainqueur de sa catégorie.




La Metiss chute aux 24h du Mans
21/10/2013        

    Les 21 et 22 septembre 2013 se déroulait la 36ème édition des 24 heures du Mans moto, sur le circuit BUGATTI. Le TEAM METISS faisait naturellement partie des 60 sélectionnés. Déjà la 13Ème participation pour Emmanuel CHERON, pilote sarthois et aussi la 8Ème pour la METISS, prototype innovant disposant du train avant triangulé dessiné par Jean-Bertrand BRUNEAU également sarthois. L'équipage était également composé de 2 nouveaux pilotes expérimentés, Camille HEDELIN (Bouches-du-Rhône-13) et Vincent HOUSSIN (Mayenne-53). Ce dernier s'étant notamment classé 4Ème du bol d'or et 7Ème des 24 heures du Mans en 2009.

    Concernant le développement de la METISS de ces derniers mois, nous avons intégré sur notre machine de qualification du matériel d'acquisition de données, notamment utilisé par les teams usines officiels, permettant de donner un maximum d'info sur le comportement matériel de la moto.

    Les différents essais ont permis à nos pilotes de nettement progresser de réaliser les chronos suivants lors de la 2Èmeséance d'essais qualificatifs : Houssin V. 1’40’’93 (23e temps de sa série), Hedelin C. 1’41’’18 (24e temps de sa série) et Cheron E. 1’42’’67 (35e temps de sa série), soit une moyenne de 1’41’’60 classant la moto sur la 27e position sur la grille de départ.

       Samedi 15H, Vincent HOUSSIN, brassard bleu, prend le départ. Les 1ères minutes de courses sont marquées par de nombreuses chutes, 2 de David CHECA de la GMT94 (Yamaha France) déjà victorieux en 2005 et 1 de Vincent PHILIPPE du SERT (Suzuki) multiple champion du Monde. De nos jours, de part le resserrement de la concurrence et l'élévation régulière des performances et de la fiabilité des machines, le rythme des courses d'endurance a tellement évolué que les pilotes roulent à un rythme proche des courses de vitesse, ce qui en accroit bien sur les risques. 

    Même les meilleurs se retrouvent piégés à ce jeu dès le début de course, le ton est donné. Malheureusement, Vincent, après une belle remontée en 18ème position lors de la 1ère ½ heure, en compagnie du TEAM18 (3ème du Bol d'OR en 2009 et futur 4ème de cette même épreuve), chute lui aussi au garage vert. Les conséquences au classement sont terribles, car le temps de retour au stand et de réparation (radiateur d'huile, carénage, sabot, …) font que Camille repart en 52Ème  position. L'objectif de gagner la catégorie OPEN est toujours possible. Camille puis Emmanuel réalisent alors leur 1er relais. 

    Malheureusement, vers 18H29, début d'incendie et gros dégagement de fumée dû à une chute. La METISS vient de sortir à haute vitesse dans la courbe DUNLOP. Le safety Car rentre alors sur la piste et Vincent est évacué au PC médical, il sera alors diagnostiqué une fracture du poignet. A ce stade de la course, l'abandon est bien sur inévitable. Cette course connaitra d'ailleurs multiple rebondissements, par les divers abandons de la BMW officielle, de la YART championne du monde 2009 , mais aussi par les très nombreuses chutes, comme celle des anglais n° 77 de TT Legends, etc... . Ne restait alors que 35 machines sur les 56  à l'arrivée.

      Malgré cette course au dénouement malchanceux, nos nouveaux pilotes nous ont confirmé que la METISS reste une machine performante. Elle peut en toute logique prétendre au Top 10 dans des courses d'endurance de 24 heures.

       Nous retiendrons principalement de 2013 la victoire en catégorie OPEN lors du dernier BOL D'OR, épreuve du Championnat du Monde d'endurance.

      Rendez-vous est donné à tous en avril 2014 pour la prochaine course du Bol d’Or sur le circuit de Magny-cours.



La Barigo du Challenge des Monos roule à Pau
01/09/2013        

par Thierry Cazenabe

    Les 24 et 25 août derniers avait lieu la rencontre annuelle du Cercle T sur le circuit de Pau Arnos. Cette occasion de rouler sur ce circuit technique et très beau n'est jamais ratée par le Barigo Magic Team. Grande nouveauté, Laurent Negra est venu avec la Barigo qui a terminé 2e du Challenge des Monos 2001 en n'ayant fait que la moitié des courses ! Elle terminera à nouveau 2e du CM en 2010 aux mains de Bruno Lassudrie.


    Après 6 mois d'un boulot acharné, car la machine avait souffert de plusieurs saisons de courses et d'être passée entre différentes mains, elle a retrouvé un aspect neuf. Elle le mérite car c'est la 1ere Barigo de vitesse. Bien sûr il y a eu l'Onixa (1992) mais cette dernière fut plus un exercice de style qui n'a jamais eu l'occasion de démontrer ses qualités en compétition.

Barigo Onixa (1992) : la 1ere Barigo sportive de route. Elle aurait pu participer aux courses de SOS (Sound Of Single) de l'époque pour soutenir une commercialisation mais la marque n'en avait plus les moyens.


      La Barigo du Challenge des Monos n'a aucun point commun avec sa devancière : ses dimensions sont celles d'une 250 de Grand Prix (à replacer il y a 13 ans...) dixit Patrick Barigault. Le châssis est un treillis tubulaire (alu 7020) alors que l'Onixa disposait du double longeron qui équipait également les SM. Par ailleurs, le moteur qui était un 600 XT à l'origine est aujourd'hui un KTM 654. L'Onixa était propulsée par le double arbre Rotax dont la culasse était refroidie par eau. Un beau moteur mais dépassé aujourd'hui par l'injection dont est dotée le moteur KTM.

    Après essai avec mes petites qualités de pilote et le fait que je ne voulais surtout pas mettre par terre ce petit bijou qui ne m'appartient pas, j'ai trouvé une moto très facile à placer sur l'angle, sans réaction parasite, un outil efficace pour les vrais pilotes mais aussi à la portée de tout le monde tellement elle met en confiance. Le freinage Béringer n'appelle lui non plus aucune critique.


(photo Pierre Gabriele que je remercie chaleureusement au passage pour ce prêt)

    Une conclusion : Patrick Barigault sait faire tous types de châssis pour tous types de motos, tubulaire 25cd4s, double longeron alu, treillis tubulaire alu... Ce n'est pas par hasard que JCO (l'ancien boss malheureusement décédé récemment de Sonauto Yamaha) lui avait confié la réalisation des châssis Yamaha sur lesquels Stéphane Peterhansel a obtenu le record de victoire au Dakar. 

    C'est une très bonne chose que cette moto soit aujourd'hui entre les mains de Laurent, il a su lui redonner sa beauté neuve et il saura la lui conserver...
 
 

Et Voxan était toujours vivant !
23/07/2013        

par Philippe Perelle / photos Wiliam Gely

    En ces temps où la presse se fait l’écho de la sauvegarde de telle ou telle usine, et c’est tant mieux, en ces temps où même un ministère est chargé du « Fait en France », et bien en ces mêmes temps, et bien discrètement,  bien seul vous fait savoir que Voxan est toujours vivant ! Oh bien sûr, il n’y aura plus d’usine à Issoire et nul V72 ne sortira d’une quelconque chaine ailleurs mais en compétition quelques irréductibles continuent à faire chanter le twin auvergnat.

    Ces 20 et 21 juillet s’est déroulée la dernière épreuve du Championnat de France de Rallyes Routiers à Villecontal (12). Trois Voxan y étaient engagées Tout d’abord une VX10 pilotée par le pilote néophyte Daniel RENOUT qui mène sa machine à la 16e place en catégorie « Top Sport » et finit 6e « Vétérans ». 

    En catégorie « sidecar », nous retrouvons de vieilles connaissances avec l’équipage Bruno Lescane et Hubert Roche sur leur Voxan Cafe Racer/ DJ Constructions qui montent sur la 2eme marche du podium, accusant seulement deux petites secondes de retard et après avoir bien animé la catégorie avec une belle remontée sur les spéciales de jour. Pour compléter le podium, la Voxan VX 10 de Christophe Boudier et Vincent Marty en très nets progrès pour cette deuxième saison de courses.

    Au terme des 7 rallyes de saison 2013, avec 5 rallyes courus et 5 podiums, la Voxan VX10 / Choda de Christophe Boudier termine deuxième du championnat de France en catégorie « sidecar ». Christophe a eu comme passager Nicolas Rogine en début de saison, puis Vincent Marty après sa convalescence. Ils sont bien récompensés, après une préparation hivernale, aussi bien physique que mécanique. L’attelage a perdu quelques kilos tout en gagnant quelques chevaux, même s’il en manque encore face aux 4 cylindres du soleil levant. Leur savoir-faire en course a compensé.

    Tout en félicitant pilotes et passagers, aussi bien pour leur engagement que pour leur disponibilité,  rappelle que pour admirer à nouveau moult Voxan en course, et sur leurs terres, le rallye des Volcans (hors championnat) se déroulera les 24 et 25 aout à Saint Ours les Roches (63).

    Il reste maintenant à Christophe Boudier et Vincent Marty à se préparer pour la 11e édition du Moto Tour, 3280 kilomètres à parcourir en compétition, du 29 septembre au 6 octobre. En Voxan VX10 / Choda évidemment !


Marc Descours, l'homme qui changea le cours de l'histoire de la 350 Motobécane à injection
29/06/2013        

par Thierry Cazenabe

    Il y a ceux qui regardent passer l'Histoire, ceux qui la commentent et ceux qui la font... Marc Descours est de cette dernière catégorie. L'Histoire par définition est figée mais il la remise en mouvement par son opiniâtreté et pour notre plus grand plaisir.

    Tout le monde (mais si, mais si...) a entendu parler de la 350 Motobécane L3 présentée en 1972. Elle fut la dernière tentative de la Grande Dame de Pantin pour reprendre pied sur le marché de la grosse cylindrée. C'était une 3 cylindres 2 temps à carburateurs qui se voulait une concurrente des Kawasaki et autres Suzuki mais en plus sage, plus routière que sportive.

    Malheureusement, le succès commercial ne fut pas au rendez-vous pour différentes raisons : image Motobécane trop liée à la Mobylette, finition, motorisation inadaptée à l'époque du choc pétrolier etc. Mais justement, pour pallier ce dernier inconvénient, Motobécane présente dès 1973 au Salon de Paris, soit un an après la 350, une 500cc à injection.



    C'est un choc immense dans le monde mais cette technologie prometteuse n'est pas encore au point pour le 2 temps et la moto commercialisée n'en est pas équipée. Motobécane y travaille avec acharnement car ils sont déjà à l'avant garde de l'électronique avec les allumages qui équipent leurs différentes productions. Recherches et essais se poursuivront jusqu'en 1978 mais si deux 350 à injection parcourront environ 1500 km, elle ne sera jamais commercialisée.



    C'est là que Marc Descours, membre éminent du Motobécane club de France intervient. Il se met en tête de finaliser les travaux interrompus en 1978 et de faire rouler ce serpent de mer aux Coupes Moto Légende 2013 "après 3 ans de travail et un nombre indécent de week-end consacré à ça."

"Comme dans un rêve !

La machine marchait comme un avion, les anciens étaient là, les yeux rouges et pleins de souvenirs, le club respirait le pur bonheur, les journalistes trépignaient, et pour conclure une coupe bien méritée de la FFVE… comme dans un rêve je vous dis...
    Je tiens à préciser que sans l’aide de René Moutet, ex responsable du département électronique de Motobécane qui m’a aidé à toutes les étapes pendant 3 ans pour l’électronique et les conseils des anciens comme Alexandre Kermorvant à qui on doit une grande partie des idées innovantes sur l’injection, Christian Jaulmes l’ancien responsable du BE et Michel Guichard, ex responsable des essais spéciaux, cette remise en route n’aurait pas été possible"


Un rêve devenu réalité... Bravo Marc Descours ! (sur la moto)


   
Pour retrouver tous les détails techniques du serpent de mer :
 http://www.motobecane-club-de-france.org/350injection.pdf


Livre : "La moto en Auvergne"
20/05/2013        

par Thierry Cazenabe

    Voilà un beau travail qui réjouira les amateurs de la petite histoire dans la grande histoire. Vous retrouverez une foule d'anecdotes mettant en scène des pilotes internationaux comme régionaux avec notamment les Grands Prix à Charade. Bref, toute une époque !  
   
    La fin de l'ouvrage est consacrée aux marques de motos ou d'accessoires auvergnates. C'est l'occasion de constater que cette région était des plus dynamiques dans ce domaine. "était", car à l'image de Voxan, toutes ces entreprises ont disparu. Il reste cet indispensable document...



215 pages, en couleur et noir et blanc, format 30,5 x 17 cm. Couverture cartonnée. Prix 38 €.
A commander à l'imprimerie Drouin, 92 av. Ernest Cristal à Aubière (63) tel 04 73 26 44 50

Une expo bénie des Dieux
14/05/2013        

PROLONGATION JUSQU'AU 14 JUILLET !!!

par Thierry Cazenabe

    L'exposition "Un siècle d'or de la moto" se déroulera du 17 mai au 30 juin 2013 à l'abbaye de Ligugé, la plus ancienne d'occident (fondée en 360). Elle est située à une dizaine de kilomètres de Poitiers (86) en direction d'Angoulême.

    Le Père François Cassingena-Trévedy, moine passionné de moto mais seulement en passager, est aussi un artiste. Il a réalisé 25 portraits de motos anciennes et actuelles en émail sur plaque de cuivre (17 x 25cm) et peinture à l'or. Un magnifique travail digne de l'atelier d'émaillerie de l'abbaye spécialisé dans la reproduction de vitraux depuis 1950.



    Toutes les pièces présentées (Koehler Escoffier KLS4, Ducati Diavel, Kawasaki H2, Yamaha VMax 1700, Vincent Rapide etc.) sont disponibles à l'achat mais ne seront enlevables qu'à la fin de l'expo. Ensuite, tout motard pourra commander l'objet représentant la moto de ses rêves. Diabolique n'est-ce pas ?



    Il sera également possible d'acheter des magnets motos réalisés à partir des pièces en émail. Le vernissage (suivi d'un fraternel buffet motard) aura lieu le vendredi 17 mai à 18h30 à l'abbaye en présence de l'artiste... le nouveau Dieu de la moto !

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 11h15 et de 14h30 à 18h. Le dimanche de 11h30 à 12h30 et de 15h à 18h.

Coordonnées :
F.Cassingena@abbaye-liguge.com / 06 66 47 49 63


Bol d'Or 2013 : victoire en Open et 12e place scratch pour la MetisS !
01/05/2013     

    C’est avec un réel plaisir que le Team MetisS a de nouveau pu participer au Bol d’Or cette saison, ce qui n’avait pas été le cas la saison dernière faute de budget. Pour cette 77eme édition du Bol d’Or, 1ere épreuve du Championnat du Monde d’Endurance, toute l’équipe MetisS était au rendez-vous les 18-19-20 et 21 Avril 2013 sur le circuit de Magny-Cours.

 Jeudi 18 et vendredi 19 AVRIL 2013, les essais

    Les essais libres et qualificatifs du Jeudi et Vendredi ont vu cette année leurs temps diminués de 33% (total de 6H en 2012, 4H en 2013) , ce qui n’est pas très avantageux pour pouvoir faire de la mise au point. L'ensemble des équipes se doivent alors d'être encore plus réactive et également d'arbitrer plus rapidement leurs choix de réglages et de pneumatiques. Malgré cela, nos 3 pilotes ont réussi à battre leur record respectif lors des séances de qualification, notamment Christophe Michel en 1’42’’979 qui pulvérise son ancien record,  par la même occasion celui de la MetisS qui était de 1’43’’996 et se classe 9ème de la série 1er pilote « BLEU », généralement la série la plus rapide. Toutefois, le travail de l’équipe durant ces essais qualificatifs a surtout privilégié la préparation de la course en terme de réglage de la partie cycle et du choix des pneumatiques, notamment sur la longévité du pneu avant. Sur la moyenne des 3 pilotes, la MetisS se classe en 22e position et 1ère de la catégorie Open.

Samedi 20 et Dimanche 21 Avril 2013, la course : 

15h00 : C. Michel le pilote le plus rapide de l’équipe prend le départ sur une piste sèche mais aux températures froides sous un ciel gris. Très bonne sortie de l’épi, mais serré au bout de la ligne droite. La MetisS gagne rapidement quelques places en 19e position.

15h40 : la MetisS remonte progressivement dans le classement et se rapproche du TOP 10. Elle est 11ème et 1ère de sa catégorie.

15h45 : C. Michel rentre au stand pour le premier ravitaillement et c’est C. Huvier qui repart toujours à la porte du TOP10.

16h00 : après une heure de course la MetisS rentre dans le TOP10 et accroche la 9e position.

17h00 : après deux heures de course E. Cheron alors sur la moto passe la cellule de chronométrage en 11e position.

18h25 : la pluie ayant fait son apparition depuis plusieurs minutes, sans vraiment détremper l'ensemble de la piste. Cependant C. MICHEL doit rattrape des situations plus que délicates à certains endroits. C'est l'heure de rentrer aux stands, les pneus pluie sont montés sur la MetisS et C. Huvier repart 12e pour rapidement rentrer de nouveau dans le TOP10.

19h00 : après 4 heures de course la MetisS toujours 10e et 1ère de sa catégorie.

20h00 : après 5 heures de course et quelques tours sous safety-car E. Cheron en relais se bat pour la 12e place.

21h23 : changement de disque/plaquettes AV, C. Huvier prend son relais et repart 11e.

23h10 : E. Cheron dans son dernier tour de relais n’arrive plus à passer les vitesses. Biellette de sélecteur cassé. Après une intervention rapide, C. Michel repart en 14e position pour revenir progressivement 11e.

03h00 : à la mi-course la MetisS pointe 12e et toujours leader de la catégorie Open.

05h12 : C. Michel rentre au stand pour passer le relais à C. Huvier mais dans le stand, pendant que les mécanos à l'avant de la moto changent les disques/plaquettes, un des 2 mécanos de l'arrière s’aperçoit qu’un boulon fixation moteur est cassé, la moto est alors rentrée dans le box. Cette interventon nous coutera plusieurs minutes, dues à un souci d'accessibilité nécessitant de notamment démonter le sélecteur côté sortie boîte de vitesse. C. Huvier repart en 16e position mais toujours leader de la catégorie.

08h00 : la MetisS revient dans le TOP15 avec C. Huvier au guidon.

10h00 : après 19 heures de course la MetisS est 13e et peut prétendre à la 12e place.

11h00 : après 20 heures de course la MetisS est 12e et devra se battre jusqu’au terme de la course pour repousser les assauts du 13e qui est dans le même tour.

12h30 : changement disque/plaquettes AV, C. Michel prend son dernier relais. Il repart 13e et retrouve rapidement la 12e place au jeu des ravitaillements. La lutte pour la 12e place sera à celui qui ravitaillera une fois de moins à 15H00 !

14h12 : Changement de stratégie, nous optons pour un ravitaillement éclair sans changement de pneu (3ème relais pour le pneu arrière), et C. Michel, le pilote le plus rapide, prend le départ du relais, en vue de distancer au maximum notre concurrent direct #68. Cette dernière est de nouveau distancée et elle doit de plus ravitailler vers 14H40. La MetisS dispose alors de plus d'un tour et demie d'avance à quelques minutes de l'arrivée, et elle a finalement tout juste l'autonomie pour rallier l'arrivée sans ravitailler.

15h00 : après 24h00 de course C. Michel sur la MetisS passe la ligne d’arrivée et scelle la victoire en catégorie Open et la 12eme place de la 77eme édition du Bol d’Or, première épreuve du Championnat du Monde d’Endurance. 

     L'ensemble du TEAM remercie l'ensemble de ses partenaires et aussi tous les bénévoles ayant contribué à l'obtention de ce résultat. Au-delà des performances sur la pistes, les temps des arrêts aux stands ont été globalement très bons, surtout lorsque nous remontions de la 16ème à la 12ème place.


La HKER First : une moto électrique française pour les circuits.
24/12/2012

par Thierry Cazenabe

       N°8 avait détaillé le projet HKER, c'est à dire François-Xavier Huille (le financeur) pour le H et Yves Kerlo (le technicien) pour KER. Ils ont mis de côté pour l'instant les ambitions en compétition internationale et se sont réorientés vers la conception d'une moto de loisir, d'initiation pour circuit. Elle a été présentée le 11 décembre sur le circuit Carole. Je n'ai malheureusement pas pu m'y rendre.

    Mais ce n'est pas grave, le principal est que cette moto existe. Elle a pour l'instant nécessité un investissement de 300 000 euros et sera en vente à moins de 20 000 euros à partir de 2013. Ca veut dire que demain, fini les contingences de bruit sur les circuits : ils pourraient être utilisés à plein temps et surtout se situer en zone urbaine. Ca ouvre des perspectives aux investisseurs potentiels. C'est aussi un merveilleux outil pour les écoles de pilotage car la maintenance de ce genre d'engin est proche du 0. Son autonomie est d'1 heure sur un circuit de karting comme Mer où ils ont l'habitude de s'entraîner ou de 45 mn sur les circuits classiques.

De gauche à droite : F. X. Huille, Y. Kerlo, J. Bolle (président de la FFM).

160 kg, 35 ch pour une vitesse de pointe de 135 km/h. La HKER First a tout ce qu'il faut pour devenir un jouet  amusant aux mains de pilotes tournés vers un futur inéluctable : la chasse à la pollution tous azimuts.




    Cette initiative a le soutien de la FFM et il serait temps que notre gouvernement qui semble prendre fait et cause pour le "made in France" à travers le ministère du redressement productif d'Arnaud Montebourg l'encourage car ce projet est porteur et promis à un bel avenir. 

Des Triplettes de Légende
25/11/2012

par Thierry Cazenabe



    L'équipe des Triplettes de Bonneville présentait au Salon Moto Légende la "Saline Elektrik" qui a battu le record de vitesse de sa catégorie cette année sur le lac salé de Bonneville aux Etats Unis : 157,7 km/h. L'objectif était de dépasser les 200 km/h mais le règlement les obligeait pour cette vitesse à avoir un parachute de freinage ce dont l'engin n'était pas équipé. Ils se sont donc contentés de ne pas dépasser 100 miles/h limite du règlement.

    Prochain défi pour cette joyeuse équipe qui va loin et vite sérieusement : une moto dotée du moteur à air comprimé de Guy Nègre. Il sera très bientôt fabriqué en série par la firme automobile indienne TATA et disponible pour les Triplettes de Bonneville.

    Mais que dire de ce qui leur trotte dans la tête : une moto propulsée par un moteur à ressort !!! 

    Jusqu'où s'arrêteront-ils ???



   

24h du Mans : la Metiss aux portes du Top 5 !
07/10/2012

    La moto et toute l’équipe ont montré tout leur potentiel et savoir-faire en parvenant à se hisser aux portes du Top 5 pendant le premier quart de la course, devant toutes les supers pointures de la catégorie stock (SST) et juste derrière les Teams usines Suzuki, Kawasaki, BMW, Yamaha et Honda. Soit le 6e constructeur des 6 premières machines de tête !!!

    Un exploit incroyable que le speaker de l’épreuve ne cessera de commenter durant la course, avec 6 marques différentes aux 6 premières places (La MetisS restant un prototype sans commune valeur avec l’industrie mondiale de la moto, et pourtant…). L’Endurance est ainsi faite, que l’exploit n’est validé que si à la fin des 2 tours d’horloge la machine passe le drapeau à damier et malheureusement le moteur serrera à 5h30 du matin.

    Il faut retenir de cette course que nous avons su rattraper une 2ème partie de semaine difficile en abordant la course sur un rythme très élevé en nous plaçant juste derrière les gros bras de l'épreuve. Nous avons également su rester dans une bagarre très serrée qui, au vu du classement final, nous aurait très certainement permis de postuler à la 7ème ou 8ème place et bien sur 1er de notre catégorie et ce avec une machine équipée d'un moteur d'une conception plus ancienne et donc un peu moins performant que bon nombre de nos concurrents, ce qui accroit la valeur de la performance de notre début de course.

    Nous sommes déçu de ne pas avoir poursuivi notre série de se classer aux places d'honneurs, chose à laquelle nous nous étions habitué depuis 2010.

    Nous tenons toutefois à remercier tous nos partenaires, car sans leur soutien nous n'aurions pas réussi une telle prestation, qui n'est d'ailleurs pas passée inaperçue tant sur le circuit BUGATTI qu'à travers les différents médias, notamment une chaîne TV spécialisée. Cela tombe bien car il nous faut trouver de nouveaux partenaires afin d'accroître notre budget en vue de fabriquer et développer une nouvelle METISS qui devrait disposer d'un certain nombre d'optimisations dont une motorisation très récente en vue de la saison prochaine.


LA METISS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE !

    Un brillant hommage a été rendu à la très remarquée et très belle prestation de début de course de la MetisS ainsi que du travail effectué toutes ces dernière années par le Team MetisS de la part du Team Manager du SERT (12 fois champion du Monde d'Endurance Moto et Champion du Monde en titre) Dominique Méliand ainsi que la presse à travers différents médias.

Le présentateur et commentateur officiel des 24H du Mans Bruno Vandestick et le Team Manager du SERT (Champion du Monde d'Endurance Moto 2012) Dominique Méliand font l'éloge du prototype MetisS, de son équipe et lance un appel vibrant aux sponsors lors d'une émission télévisée sur la chaine LMTV:
 



 Moto Tour 2012 : 3 Voxan au départ
20/09/2012

Texte et photos Philippe Perelle

    La grande caravane du Dark Dog Moto Tour se remet en route pour la 10e fois du 7 au 17 octobre entre Val de Reuil (27) et Toulon (83).

    Elle réunit environ 200 participants, pilotes aguerris ou amateurs novices. Le vainqueur est celui qui sait le mieux concilier régularité, performances et surtout endurance.

    Le principe de ce rallye, long de près de 3000 kms, consiste à rallier chaque jour la ville d'arrivée dans le strict respect du code de la route et selon un parcours imposé. Ce parcours dit "de liaison" est entrecoupé d'épreuves aussi différentes que des "bases chrono", "spéciales" sur route fermées ou sur circuit. En résumé : cap au sud sans perdre le nord !!!

    Du côté des motos françaises à 2 roues, Davy Gambino #21 engage à nouveau son Cafe Racer de plus de 100 000 kms ! Sur 3 roues, ce sont Christophe Boudier  / Nicolas Rogine #503 sur VX 10 / Choda et Bruno Lescane / Hubert Roche #507 sur Cafe Racer / DJ Construction qui battront pavillon tricolore.

    A noter également la présence d'une 125 LT3 Motobécane pilotée par Thierry Theillac. Une belle initiative courageuse !
   
    Pour les encourager et les applaudir, le programme se trouve ci-dessous. Ne les manquez pas, le spectacle en vaut la peine !!!

Davy Gambino et son vénérable Cafe Racer de 100 000 kms : on a que l'âge de ses artères...



DIMANCHE 7 OCTOBRE

Etape Val de Reuil / Val de Reuil – 300 km
Programme sportif : Circuit Carole + Spéciale en ville de Val-de-Reuil

LUNDI 8 OCTOBRE

Etape Val de Reuil (27) / Angers (49) – 400 km
Programme sportif : 3 spéciales sur route

MARDI 9 OCTOBRE

Etape Angers (49) / Montluçon (03) – 450 km
Programme sportif : 1 base chrono + 1 spéciale sur route

MERCREDI 10 OCTOBRE

Etape Montluçon (03) / Belleville (69) – 300 km
Programme sportif : 3 spéciales sur route

JEUDI 11 OCTOBRE

Etape Belleville (69) / Thonon-les-Bains (74) – 300 km
Programme sportif : 3 spéciales sur route

VENDREDI 12 OCTOBRE

Etape Thonon-les-Bains (74) / Alès (30) – 550 km
Programme sportif : 1 spéciale sur route + 1 spéciale sur piste rallye

SAMEDI 13 OCTOBRE

Alès (30) / Toulon (83) – 300 km
Programme sportif : Circuit d'Alès + 1 spéciale sur route + 1 spéciale sur route de nuit

DIMANCHE 14 OCTOBRE

Toulon (83) / Toulon – 250 km
Programme sportif : 1 base chrono + 1 spéciale sur route



 Décès d'Antoine Collignon
06/09/2012

par Thierry Cazenabe

    C'est lors d'une manche de la Monster Race organisée au Vigeant le 2 septembre qu'Antoine a chuté et s'est tué. Directeur/fondateur de la revue Street Monsters, il était également un amateur éclairé de Barigo dont il possédait un exemplaire : une SM (le Street Monster de l'époque... 1992).

    Il avait d'ailleurs créé le site internet sur lequel les amateurs de Barigo peuvent aujourd'hui échanger sur leur passion. J'ai eu plusieurs fois l'occasion de discuter avec lui sur les problèmes d'éditions, de création et sur la meilleure manière de faire vivre un journal. C'était toujours intéressant et éclairant.

    Salut Antoine...


 

 SCOOOOOOOOOP : Une Voxan neuve millésime 2012, c'est possible !
29/08/2012
  
Texte Philippe Perelle
  

    ...et ce n’est point la peine de vous précipiter sur les quais du Havre comme Lucien et ses amis (voir Franck MARGERIN, album « Lucien se met au vert », 100CV ou les 25 4CV).

    C’est plutôt du coté de l’Auvergne qu’il faudrait se tourner. En effet, TMV (THIERS MOTOS VOX) propose plusieurs VOXAN sorties de caisse, donc raides neuves, ZERO kilomètre. Issues de stocks concessionnaires et jamais immatriculées, Tony PACHECO propose des BLACK MAGIC, BLACK CLASSIC, CAFE RACER et STREET SCRAMBLER en différents coloris, avec une garantie de six mois en ses ateliers. Le prix est peu ou prou celui du catalogue 2009, de 12700€ le STREET à 16900€ la BLACK MAGIC.

Pour en savoir plus, contacter : THIERS MOTO VOX, Zone Industrielle du Felet, Rue Edouard Michelin, 63300 THIERS

Tel : 04.73.53.57.96 et courriel : thiersmotovox@orange.fr

http://www.thiers-moto-vox.fr


 Le Rallye des Voxan
29/08/2012
  
Texte et photos Philippe Perelle
  

    Le rallye routier, discipline la plus ancienne du sport motocycliste, consiste à effectuer un parcours routier à la vitesse moyenne d’un kilomètre par minute. Ce parcours est entrecoupé d’une ou plusieurs épreuves dites « Spéciales » sur route fermée et où seul compte le chronomètre.

Emmanuel Arnould attaquant prudemment (si, si !!!) dans l'ES1.



    Organisé par le club « Auvergne Moto Sport », le rallye des Volcans, se décompose en deux boucles d’environ 75 kilomètres comportant chacune une « Spéciale ». Au départ de SAINT OURS LES ROCHES (63), chaque boucle est à parcourir deux fois de jour et deux fois de nuit. Hors championnat de France, le Rallye des Volcans souhaite se rapprocher, quant à son déroulement, des rallyes d’antan (pas de fléchage pour le routier, classement par équipe possible, …). 

Davy Gambino, notoirement peu à l'aise sur sol humide et qui signe une belle 6e place en "Top Sport".


    Le cadre étant fixé, pourquoi ce titre ? Et bien, pour sa cinquième édition, le Rallye des Volcans aurait mérité en toute modestie d’être rebaptisé « Rallye des VOXAN» ! Pourquoi ? « Rallye des VOXAN » tout d’abord par le nombre de motocyclettes auvergnates engagées, représentant peu ou prou 10% du plateau. Nées à ISSOIRE, à une cinquantaine de kilomètres de SAINT OURS LES ROCHES, Cafe Racer, Scrambler, Street ou VX10, les 13 VOXAN en course ont eu à cœur de briller sur leurs terres. Ce qui fut fait aux mains de pilotes, tous membres du VOXAN CLUB DE FRANCE, les uns totalement rompus à la discipline ; mais totalement inexpérimentés pour le plus grand nombre.

Se faire plaisir, c'est avant tout ce que recherche le "poireau" en rallye. Mission accomplie pour le facteur local Jacques MOREL sur son VOXAN SCRAMBLER.
.


    « Rallye des VOXAN » ensuite et plus particulièrement au vu des résultats de la catégorie « Side-car » où, pour cette édition 2012, le Café Racer / DJ Construction de Bruno LESCANE / Sandrine TOUS et la VX10 / CHODA de Christophe BOUDIER / Nicolas ROGINE montent sur le podium, respectivement sur la première et la troisième marche. 

Dans l'ES5 (Spéciale de Manzat), l'équipage Christophe BOUDIER / Nicolas ROGINE en route, de nuit, vers la troisième marche du podium.



 

Ils sont en route pour la victoire: grosse attaque pour l'équipage Bruno LESCANE / Sandrine TOUS.

.


    En solo, catégorie « Top Sport », Emmanuel ARNOULD et Davy GAMBINO se placent cinquième et sixième (14e et 16e scratch sur 120 partants). Performances remarquables pour des motos dont la conception remonte à plus de quinze ans maintenant. Le public, nombreux, ne s’est pas trompé en admirant dans le paddock l’alignement de V72.

    Ce cinquième Rallye des VOXAN, euh pardon, des Volcans a été une bien belle réussite. Au-delà des résultats sportifs, les compétiteurs n’avaient que des éloges à faire, aussi bien sur l’organisation que sur le dévouement des 120 bénévoles. Tous attendent avec impatience l’édition 2013 !


Le podium de la catégorie "Side Car". De gauche à droite:
- Georges BEIGNÉ et Thierry LAFOREST sur un Vé Twin eux aussi, mais aux origines exotiques.
- Sandrine TOUS et Bruno LESCANE, premiers sur VOXAN Cafe Racer / DJ Construction.
- Christophe BOUDIER et Nicolas ROGINE sur VOXAN VX10 / CHODA.


 13 Voxan au Rallye des Volcans !
23/08/2012
  
Texte et photos Philippe Perelle
  

    Les 25 et 26 Août se déroulera à St Ours les Roches(63), à proximité de Clermont-Ferrand, le 5ème Rallye des Volcans.

    Ce rallye routier est organisé par Auvergne Moto Sport et a la particularité de ne pas faire partie du Championnat de France.

Davy Gambino au Moto Tour.



    Au programme, 2 boucles d'environ 150 kilomètres, pimentées par deux spéciales," La Botte" et "La Forêt", le tout à parcourir une fois de jour, une fois de nuit.

    Coté motos françaises, les VOXAN, sur leurs terres, seront présentes en force ! En effet, en hommage à la célèbre marque auvergnate, pas moins de 13 pilotes chevaucheront Roadster, Café Racer, Scrambler etc.

La VX10/CHODA de Boudier / Marty.



    Coté pilotes, les habitués du championnat de France (Bruno LESCANE, Christophe BOUDIER, ...) côtoieront les occasionnels chevronnés (Emmanuel ARNOULD, Davy GAMBINO, ...) ainsi que nombre de Voxanistes dont ce seront les premiers tours de roues en rallye !

    Événement sportif à ne pas manquer donc ce prochain weekend en VOXANIE !


 AVINTON : 50 machines prévues cette année.
 
Entretien avec M. Maison (directeur commercial et pilote essayeur de la marque)
réalisé à Moto Légende le 26/05/2012 par Thierry Cazenabe

Comment se passe ce WE à Moto Légende ?
    On nous avait dit que ça ouvrait à 8h30 donc nous sommes arrivés à 8h15 pour mettre un coup de chiffon sur les motos sauf que dès que nous avons soulevé un coin du chapiteau on a pris une déferlante de visiteurs et ça ne s'est pas arrêté jusqu'au soir ! On a emmagasiné un maximum d'ondes positives, de gens qui veulent venir nous voir, devenir propriétaire d'une Avinton, c'est génial !

Pourquoi avoir changé de nom alors que Wakan commençait à être connu ?
    Parce que nous démarrons une nouvelle histoire, Wakan c'était avant, aujourd'hui c'est Avinton avec une nouvelle politique de communication beaucoup moins confidentielle.

Combien y a t-il de Wakan/Avinton sur la route aujourd'hui ?
    23 Wakan et 2 Avinton. Nous avons d'ores et déjà une dizaine de machines en commandes fermes.

Combien de personnes travaillent chez Avinton ?
    Nous sommes 4 et tout le monde met la main à la pâte. Nous voulons avancer doucement mais sûrement, ne pas nous lancer dans de lourds investissements et mettre la charrue avant les boeufs. Nous augmenterons le personnel quand le besoin s'en fera sentir. 

Cédric Klein le nouveau propriétaire de la marque (au centre), explique aux visiteurs de Moto Légende pourquoi l'Avinton deviendra elle-même une légende...

L'Avinton se décline en 3 versions : guidon haut (ici), cintre plat et guidon bracelet.

(photo Thierry Cazenabe)

Combien de temps pour monter une Avinton ?
    4 jours car c'est fait avec le plus grand soin.

Combien de motos prévoyez-vous de vendre cette année et quel est votre point mort ?
    Une cinquantaine ce qui représente un peu plus que notre point mort que nous situons vers 40 motos.

Comment se fait la commercialisation d'une Avinton ?
    Nous n'avons pas de réseau de concessionnaires. La personne qui veut une Avinton vient directement à l'atelier. Puis l'entretien peut se faire par l'envoi d'un mécanicien chez l'acheteur (prestation de service payante) si celui-ci ne peut pas ou ne veut pas se déplacer à l'atelier. Nous aurons aussi des stations techniques réparties sur le territoire. Une dernière option consiste à former l'acheteur lui-même car beaucoup ont envie de mettre eux-mêmes les mains dans leur moto. 

Mon petit doigt m'a dit que le prochain modèle Avinton pourrait bien être le Track Racer homologué pour la route...

Son design est en effet très réussi. Equipé d'un freinage Béringer à fixation radiale, la "french touch" serait définitivement craquante.

(photo Thierry Cazenabe)

Avez-vous les moyens financiers de faire du développement ?
    Oui, nous avons des investisseurs privés qui souhaitent garder l'anonymat mais qui nous donnent les moyens de faire du développement. Celui-ci sera fait en fonction de ce que nous demandera le marché mais nous ne souhaitons pas être un industriel à 5000 moto par an, nous resterons dans l'artisanat du haut de gamme.  

Quelles seront les prochaines évolutions ?
    Nous ne voulons pas en parler maintenant, elles seront dévoilées en fin d'année.


 BFG : les 30 ans c'est maintenant !
23/05/2012
  
Par Philippe Perelle
  

    1982 : il y a trente ans « sortaient » les premières BFG commercialisées et le Moto Club de la marque était parallèlement créé.

    BFG est une aventure hors du commun, initiée dès 1978, menée par une équipe de passionnés, une audacieuse tentative de réaliser une moto française à l’époque où l’industrie motocycliste n’existait plus dans l’hexagone ! L’originalité de l’idée industrielle, les écueils rencontrés, parfois l’incrédulité et la critique, ainsi qu’une production au final limitée (600 exemplaires), n’ont pas empêché la pérennité de cette moto dont les qualités routières sont réelles. Trente ans plus tard, de très nombreuses BFG roulent encore très régulièrement et le Moto Club BFG, fort de plus de 200 adhérents, facilite l’entretien ou la remise en route d’un très grand nombre de ces motos, en assumant depuis 1996 la disponibilité et la distribution des pièces de rechange neuves.

    2012 : diverses manifestations jalonneront cette année anniversaire, dont le « temps fort » sera assurément le rassemblement organisé ce week-end, du 26 au 28 mai, en Savoie, qui permettra aux Bfgistes de souffler les « trente bougies » de la BFG et de son moto club à proximité de La Ravoire (73), lieu de naissance de BFG.



 Montée historique de Malaucène : orbital !
06/05/2012
  
Par Thierry Cazenabe
(photos : Alain Morand)   

    Laurent Negra, pilier du BMT (Barigo Magic Team), a participé à la montée historique de Malaucène / Mont Ventoux le 29 avril 2012 sur sa fidèle "Magie Noire". Ses départs façon "gaz en grand, je vise la lune" ont fait pâlir d'envie tous ceux qui rêvent d'envoyer une moto en orbite autour de la terre !

 

    Un Negra c'est bien mais deux c'est encore mieux ! (le rédacteur rimeur est dans une forme éblouissante aujourd'hui...). Selon un envoyé spécial de pit-lane (le site où des gens intéressants disent des choses intéressantes sur comment marche une moto), le MBK G1 fabriqué et piloté par Jordane (le fils de son père) était un avion de chasse et a enrhumé quelques 125cc...

 


Deux belles Gauthier au départ : une GA1 devance une GA2.




Une très rare Portal 250 RS. Notez les ailettes coupées du moteur pour permettre au cadre de l'enserrer au plus près. Petite entorse à l'origine : le cadre devrait être peint en mauve.





 Rallye : une Voxan au pays des rillettes
15/04/2012
  
Par Philippe Perelle
(photos : Claire Marie Aubert)   

    1ere épreuve de la saison 2012 du Championnat de France des Rallyes Routiers (CFRR), la 55ème édition du rallye de la Sarthe a tenu toutes ses promesses, particulièrement pour l’équipage Bruno LESCANE / Sandrine TOUS sur leur VOXAN Cafe Racer, surnommé par ailleurs "l’Orange la plus rapide de France" !

    A l’occasion d’une courte visite de  en son fief savoyard, le pilote fidèle au bicylindre auvergnat avouait tout de même qu’il ne fut pas inactif cet hiver. Moteur entièrement revu, ligne d’échappement plus « adaptée »… le travail fut long, minutieux, mais demandait à être validé par un passage au banc… qui n’a pu être effectué.

    Par ailleurs, c’est un nouveau binôme qui menait le VOXAN Cafe racer / DJ Construction à l’occasion de cette course. Le pilote Bruno LESCANE, dont c’était la 6ème participation à l’épreuve mancelle, est donc un pilote aguerri et bien connu des lecteurs. Sandrine TOUS, elle, même si n’est pas une inconnue des paddocks de rallyes, ne s’était essayée qu’une fois au rôle de passagère. Si Sandrine a appréhendé le placement en spéciales et s’est rapidement accordé avec son pilote, il restait une inconnue en ce qui concerne la navigation sur le routier. Mais Sandrine, cartographe de profession, a rapidement su dérouler un roadbook.



    La minute « pipole » de 
: « pas une inconnue des paddocks » car le compagnon de Sandrine, Maxence SONHILAC, effectua la saison 2010 de CFRR sur la VOXAN Black by Jivaro. Et d’autres saisons sur d’autres machines.

    C’est ainsi que Bruno LESCANE et Sandrine TOUS se sont engagés, malgré tout inquiets face à la débauche de chevaux revendiqués par l’armada de quadricylindres présents. Mais c’est avec la banane sous le casque qu’ils ressortirent de la première épreuve spéciale sur le très sélectif et surtout très rapide circuit Bugatti : 5eme side car sur 24 et 58eme scratch sur 150 participants. Excellent résultat confirmé puisqu’ils terminaient la première journée de course 4eme side car et 46eme scratch.

    Au terme des sept épreuves spéciales (et du parcours routier), l’équipage place son VOXAN Cafe racer / DJ Construction au pied du podium de la catégorie side (30eme scratch !) remportée par Hervé LAUR / Marie Laure FERRIEU. A les écouter, Bruno et Sandrine ont rapidement trouvé leurs marques et se sont accordés, tout en prenant beaucoup de plaisir même s’il reste du travail.

    La saison 2012 du championnat de France comptera 6 rallyes. Bruno et Sandrine ont prévu d’en effectuer cinq, ainsi que le rallye des Volcans et le Dark Dog tour.  leur souhaite pour le reste de ces compétitions au moins autant de succès que dans la Sarthe.



 WAKAN renait sous le nom d'AVINTON !
 
Entretien avec M. Maison (directeur commercial et pilote essayeur de la marque)
réalisé le 08/04/2012 par Thierry Cazenabe

Comment s'est faite la transition de Wakan à Avinton ?
    Malheureusement Joël Domergue, le créateur de Wakan, a été victime de la crise et nous n'avons pas voulu que cette magnifique machine disparaisse donc nous avons racheté le stock de pièces et nous allons tout faire pour remettre en vente cette moto.

 
Quel est le rôle de Joël Domergue dans cette structure ?
    Pour l'instant aucun mais les portes lui sont ouvertes quand il le voudra.

A la Sunday Ride Classic ce WE "La légende est née" et on espère pour longtemps...

(photo Philippe Perelle)


Qui est la nouvelle équipe d'Avinton ?
    Nous sommes une petite équipe de passionnés. Je suis moi-même pilote, le responsable technique, M. Laigle, connait très bien le milieu de la compétition, de la recherche et du développement. Nous sommes tous issus de ce chaudron fait de plaisir et d'enthousiasme et c'est ce qui nous motive en 1er lieu avant le business pur et dur.

La moto va t-elle évoluer ?
    Oui et ce seront toujours des évolutions dictées par le plaisir et non le marketing. Nous voulons rester sur une machine atypique.



Personnellement, je trouve cette moto somptueuse mais je mettrais un bémol sur le tableau de bord, indigne d'une moto de cette classe.
    Une évolution est prévue mais le coeur de cette machine c'est son moteur qui délivre dès 1500 tr/mn une puissance mécanique redoutable. Il faut le vivre pour le croire... et rendre hommage à M. Domergue qui a conçu cette machine de A à Z, ce qu'il a réussi à faire est incroyable !


 Salon de la moto de Paris : Superbob, super Boxer Design !
 
Entretien avec Thierry Henriette (créateur de Boxer Design)
réalisé le 05/12/2011 par Thierry Cazenabe

Comment la Superbob a t'elle été perçue au Salon ?
    Nous avons eu d'excellents retours que ce soit des visiteurs, de la presse ou des autres professionnels. A son époque en 2000, la VB1 (NDLR : Voxan Boxer) avait fait sensation mais là, le retour est encore plus fort.

Quel sera son avenir ?
    Nous continuons l'analyse du produit jusqu'à la fin de l'année puis on compte 24 mois de développement. Si nous parvenons à trouver les fonds pour l'industrialisation, le prix sera inférieur à 20 000 euros.

Même pas peur de mettre des filets "bleu, blanc, rouge"  Thierry Henriette !!!


Le moteur est-il tournant ?
    Non, mais il le sera c'est sûr. Nous avons des investisseurs intéressés par ce propulseur développé par Akira (motoriste français très connu en Superbike) mais qui nous appartient.

Pourquoi avoir choisi un train avant de type FIOR ?
    Nous avons une histoire avec FIOR et c'est un train avant efficace dont nous avons particulièrement soigné le design.
   
Châssis carbone, train avant de type Fior à double triangulation, moteur bicylindre en V 1000 CC de 160 ch à turbo basse pression pour privilégier la puissance à bas régime.

(photos Boxer)


 Un nouveau projet de moto française !
19/10/2011
  
Par Thierry Cazenabe
   

    "Conception de moto par le grip mécanique" telle est l'idée originelle qui préside à la création de leur machine. Le grip mécanique est la résultante de la géométrie et la cinématique des trains roulants en l'occurrence inspirés de la Formule 1. Le grip chimique, mélange de la gomme, étant le grip du pneu.



   
Il est clair que le duo immuable "fourche télescopique / bras oscillant" est arrivé au bout de son développement. Aujourd'hui toutes les motos ont à peu de choses près les mêmes valeurs géométriques et subissent les mêmes effets négatifs des IUWA (Induced Unwanted Wheel Accelerations : accélérations de roues parasites) dus aux défauts innérants du duo terrible "fourche télescopique / bras oscillant" (lire les excellents N°6 et 7 sur ce sujet).

    Faire passer la géométrie des motos dans son ère moderne est le but de ce projet baptisé GECO. Il émane de la Sté GCA (Global Concept Automobile : 04 34 53 28 91) à Pézenas. La région Languedoc-Roussillon les aide et tous les investisseurs sont les bienvenus (placements défiscalisables). Une équipe de compétition surveille de près le développement de la machine pour la tester dès que possible.

    Se différencier de la production mondiale par une technologie innovante et efficace qui démode instantanément tout ce qui roule, voilà une voie qui peut mener loin...

    A suivre...

 Inauguration de l'Espace Voxan au circuit d'Issoire
19/10/2011
  
Par Thierry Cazenabe
   

    Jacques Gardette, le créateur de Voxan, a coupé le ruban. Un honneur mérité pour celui qui a été le 1er à faire le rêve de cette moto française. Aujourd'hui il reste à peu près 2000 motos dans la nature et cet espace pour les mettre en valeur.

Tchine (à droite) guide Jacques Gardette (à gauche) au milieu d'objets qu'il connait bien.

(photo Philippe Perelle)


    Tout y est retracé, des aspects techniques aux produits finis, dans une esthétique très designée due au scénographe Jean-Claude Malartre. A entendre les commentaires des visiteurs (dont le Voxan Club de France qui fêtait cette année ses 10 ans), l'évocation de l'histoire de la marque est réussie et le lieu très plaisant à visiter.





    Alain Chevalier, l'ancien directeur technique, nous a livré son sentiment : "Je n'ai pas eu le temps de lire tous les panneaux mais je trouve que l'endroit est beau et qu'il est important qu'à travers ce site l'histoire existe et soit toujours vivante."

   
A Gildo Pastor, le nouveau propriétaire de la marque, de faire revivre le mythe à travers la future Voxan électrique.

    Merci et bravo à Augusto Turiani dit "Tchine", le propriétaire du circuit, d'avoir eu la volonté de créer cet espace où les connaisseurs et les néofites trouveront de quoi satisfaire leur curiosité.


Deux Voxan sur le Moto Tour 2011
12/10/2011
  
Par Philippe Perelle
   

    Bouquet final de fin de saison, le Dark Dog Moto Tour, plus grand rallye routier au monde, avance tranquillement vers sa première décennie. Cette course a su s’imposer comme une épreuve populaire, tant du côté des pilotes que des nombreux spectateurs. Pour cette neuvième édition du 1er au 8 octobre, entre Val de Reuil (27) et Toulon (83), le parcours innovait en mettant cap vers l’ouest de l’Hexagone.

     Cette année, seules deux VOXAN étaient engagées et uniquement pour la course dans la course Toulon-Toulon, le vendredi en Corse et le samedi dans le Var avec la superbe spéciale du Mont Faron en apothéose.

Avec son CAFE RACER VOXAN âgé de 10 ans (!), Davy GAMBINO ne lâche rien sur les pentes du Mont Faron.

(photos Philippe Perelle)



    Le vétéran (en participation !) Davy GAMBINO courait avec son indestructible CAFE RACER alors que le tout jeune équipage Christophe BOUDIER / Vincent MARTY continuait ses classes en rallyes avec leur VOXAN VX10 / CHODA. Après l’arrivée, pilotes et passager exprimaient toute la satisfaction qu’ils avaient eu à courir cette épreuve, avec malgré tout un goût de « trop court », le « trop court » étant malheureusement imposé par le porte monnaie.

    Côté résultats, Davy GAMBINO termine ces deux jours d’épreuves à la 18eme place sur 58 pilotes au départ du Toulon-Toulon. Le pilote bourguignon confirme, même sur un parcours bien plus court que lors de ses quatre précédentes participations, son savoir faire au guidon de sa VOXAN.

    Venus du Sud Ouest, Christophe BOUDIER et Vincent MARTY, pour clore leur première saison de rallye routier, 29eme au scratch, se paient le luxe de monter sur la plus haute marche du podium en catégorie side-car ! Effectivement, le coq VOXAN devance l’aigle GUZZI du couple DIDERON sur ces deux jours de course. Aigle ayant perdu, il est vrai, quelques plumes du côté de la spéciale de MAZAUGUES et donc handicapé. Quant à la troisième marche de ce même podium, et bien, elle est restée inoccupée faute de concurrent.

Deux fleurons de l'industrie française : la VX10/CHODA de BOUDIER/MARTY à la (grosse) attaque dans le Mont Faron avec, en arrière plan, le porte-avions nucléaire Charles De Gaulle en révision après sa campagne au large des côtes libyennes.

    Sur l’épreuve complète, toutes catégories confondues, Denis BOUAN gagne son sixième DDT et 10 000€ sur sa YAMAHA R1. En classique Eric FORTIN sur BMW est premier et en sidecar, l’équipage AGIN / POTIER remporte le chèque du vainqueur. Aucun des cinq scooters engagés n’est parvenu à TOULON.

     a noté qu’autour de la course, mêlant solidarité, passion et pédagogie, l'assistance gratuite Mutuelle des Motards était de retour au service des pilotes, en partenariat avec le lycée Mendès-France de Montpellier.

    Cette possibilité de s’affranchir de la mécanique était doublée, pour les concurrents ayant opté pour la formule « solo », de retrouver leur « chambre » avec petites affaires rangées et couverts sur table ! Elle n’est pas belle la vie en solo ?

    Encore une très belle édition pour le Dark Dog Tour et, comme l’on déclaré l’ensemble des concurrents appelés sur le car podium dimanche matin pour la remise des prix, vivement l’année prochaine pour un dixième anniversaire que l’organisateur Marc FONTAN nous a promis grandiose.

 Diaporama ICI : http://philippe.perelle.free.fr/VCF/MTT2011/


Le team Metiss gagne en Open aux 24h du Mans
12/10/2011

Il a dit :

Yves Kerlo : "Nous sommes très fiers et touchés par la reconnaissance de nos motos (NDLR : pour fêter la victoire de 1991, il y avait exceptionnellement 2 JBB au départ : la 45 et la 91) que ce soit du public lors de la visite des stands ou des professionnels.
Le niveau de performance a à nouveau grimpé et on a failli passer sous la barre des 1'40" lors des qualifs.
En course la 45 a été bien plus performante que la 91, aussi bien sur la piste que dans les stands, mais rien d'étonnant au vu de leur expérience.
Notre moto accidentée (collision de la 91 avec la Honda N°55 du team National Moto) est en cours de réparation et sera roulante pour des essais début novembre dans le sud."

Heureusement une JBB Metiss peut en cacher une autre et, une fois de plus, elle a été au rendez-vous du succès !

 Inauguration de l'Espace Voxan au circuit d'Issoire
21/09/2011
  
Par Philippe Perelle

    Une page de l’histoire de la moto française s’écrit actuellement à ISSOIRE. , qui a participé à cette écriture, vous en dit plus.

    Un bref rappel. En 1995, Jacques GARDETTE, industriel auvergnat, souhaitait relancer une industrie moto en FRANCE. Initiateur d’un projet, il s’entourait alors de plusieurs intervenants de haut niveau qui ont planché sur la conception des motos VOXAN : Alain CHEVALLIER s’est concentré sur la partie cycle alors que la société SODEMO à MAGNY-COURS, concevait le moteur. Après validation des prototypes, une chaine de montage était assemblée à ISSOIRE, chaine qui produira 3000 VOXAN entre 1999 et 2010, répartis entre 10 modèles différents.

Du dessin...



En 2011, TCHINE, propriétaire du circuit d’ISSOIRE, souhaite faire connaitre à un large public cette histoire humaine et industrielle. Il libère pour cela 200 m2 au sein du bâtiment AUVERDRIVE, espace de séminaires et de réceptions, situé à proximité du circuit d’ISSOIRE. Un parcours de découverte présentera cette aventure VOXAN aux visiteurs. TCHINE charge un architecte designer, Jean Claude MALARTRE, de la scénographie. Ce chef de projet s’entoure alors de Frédéric MEUNIER, graphiste, de moi-même, commissaire d’exposition chargé de la documentation et des textes, et confie la réalisation de deux films vidéo à Thierry CAZENABE.

...à la réalité.
Plusieurs mois de travail pour un magnifique résultat que vous pourrez découvrir à partir du 15 octobre. Impatients ???

(photo Jean-Claude Malartre)

    L’esprit VOXAN qui a présidé à la conception du lieu se veut être celui des hommes et des femmes qui, 15 années durant, ont porté la flamme VOXAN contre vents et marées. Ni dithyrambique, ni polémique, les concepteurs se sont voulus didactiques, parcourant l’histoire méconnue de cette trop courte aventure issoirienne.

    L’ouverture au public d’« Il était une fois en VOXANIE, que l’aventure continue » aura lieu le samedi 15 octobre à partir de 10 heures, et ce gratuitement. A noter qu’à cette occasion, le VOXAN CLUB DE FRANCE commémorera ses 10 ans, contribuant ainsi à la fête avec le déplacement attendu de très nombreux adhérents, chevauchant leurs VOXAN bien sur !



Rallye du Dourdou : 1ere sortie pour le side VX10 de Christophe Boudier
09/08/2011

    Le rallye du DOURDOU est une superbe épreuve sportive qui se déroule au sein de l’écrin aveyronnais, entre Lot et Causses. Les 15 et 16 juillet, au départ de VILLECOMTAL, autour de CONQUES, ESTAING et MARCILLAC, cette huitième édition du rallye du DOURDOU fut une réelle réussite.

    Petite originalité à noter : 10% des sides engagés étaient des VOXAN. En effet, en championnat de France de rallyes routiers, outre le désormais bien connu CAFE RACER VOXAN / DJ Construction de Bruno LESCANE, une superbe VX10 attelée par la maison CHODA faisait ses premiers tours de roues en compétition, pilotée par Christophe BOUDIER.

    Au terme des deux jours d’épreuves, Bruno LESCANE et Yannick POLI (VOXAN / DJ) restent au pied du podium de la catégorie « sides » pour une trentaine de secondes. L’équipage Christophe BOUDIER et Vincent MARTY termine classé malgré une crevaison bien pénalisante.

    Rendez vous aux Volcans les 27 et 28 août où, sur leurs terres, sept VOXAN, solos et sides sont attendues.

Texte et photos : Philippe PERELLE

Ils ont dit :

Bruno LESCANE : « C’est mon troisième DOURDOU. Cette édition 2011 a été très très physique ; les CH étaient serrés et aucun temps mort, bref, un vrai challenge sportif ! On a vraiment cramé de la calorie, on s’est bien battus, mais nous finissons quatrième. »

Yannick POLI : « C’est mon troisième rallye. J’y prends énormément de plaisir. C’est super ! »

 



Le team JBB 9e au Bol d'Or
14/05/2011


   
    "Ce fut une course très dure car très rapide (le record de distance du vainqueur a failli être battu à un tour près), avec quasi aucun abandon de la part des Tops Teams. Sans compter l’intégration d’un nouveau pilote et le travail en cours de développement des pneus Michelin (non superbike) qui se sont avérés très constants d’un relais à l’autre, mais qui pour le moment n’a pas permis d’optimiser les avantages du châssis MetisS et de son train avant JBB. Et sans oublier le moteur stock de la MetisS qui roule avec une architecture moteur de 2007 (K7), l'une des plus vieille du plateau.

Malgré tout, les résultats sont là et bien là, ce qui augure une marge de progression assez conséquente que l’on devrait pouvoir retrouver sur les prochaines épreuves. Outre le fait que la MetisS a largement sa place dans le Top 10 en terminant 9e, même quand quasi tous les ténors de la catégorie EWC répondent présents à l’arrivée, elle a su se placer, en tant que leader de la catégorie Open, devant le premier de la catégorie très disputée des SuperStocks (SST).

Encore bravo aux pilotes Marc Fissette, Emmanuel Cheron, Christophe Michel, au team manager Stéphane Vadé et à toute l’équipe MetisS qui se sont même vu féliciter à l’issue de l’épreuve par Chistophe Guyot, team manager de la Yamaha France du GMT 94.

Le team remercie vivement tous ses supporters, tous ses bénévoles et tous ses sponsors, pour en citer les principaux : Michelin, Bihr, H-Ker, JLC Moto, Missler Software, le Conseil Général de la Sarthe, Ipone, Scorpion, Bullster, deco-adhesive.com, Constructions Chedeville, Armapose, Transport Renault, SARL Brette, Hotel Campanile, Automotive, Garage Pichon, etc...

Le Team espère réussir à réunir les moyens financiers en vue de participer aux 8 heures de Donington (Angleterre, 21 août) et ensuite aux 24 heures du Mans (France, 24-25 Septembre). L'objectif sera de se rapprocher du top 5."

                                                                                                            By Renna (Renzo Gautelier)
                                                                                                           
(photos team JBB)


Le team JBB signe un contrat avec Michelin
28/03/2011

    Deux bonnes nouvelles pour le Team JBB : Michelin devient partenaire officiel ce qui est la garantie d'avoir des enveloppes performantes. De plus, il est très fortement question qu'il y ait une 2e Metiss engagée aux 24H du Mans en septembre 2011 avec des ambitions à la hausse car dotée d'améliorations par rapport au modèle précédent. A suivre...  

(photo Bruno des Gayets)


entretien avec Antoine Pacheco (gérant de Thiers Moto Vox)
réalisé le 30/01/2011 par Philippe Perelle

Pouvez-vous vous présenter afin que les possesseurs de Voxan vous connaissent mieux ?
    J’ai eu mon permis moto en 1993, bien avant le permis « voiture » (rires) : j’ai roulé avec pléthore de machines, de la 125 CRM à la Venture en passant par la 750 Africa Twin. J’aime bien les sportives routières en général mais aussi et surtout les DUCATI. J’ai aussi quelques anciennes dont ma préférée, une 175 LIBERIA (NDLR : à moteur AMC), ainsi qu’une 350 MOTOBECANE de 1924.

    J’ai eu mon CAP « mécanique moto » à 16 ans, puis expérience de 7 à 8 ans dans ce qui est pour moi la meilleure école qui soit en termes d’expérience et de débrouillardise : un épaviste. Ensuite, j’ai travaillé chez un concessionnaire et j’ai acquis là la rigueur d’une concession. Puis j’ai intégré l’équipe de montage de la chaine « Cafe Racer » chez VOXAN en 2000 et j’y suis resté jusqu’à la liquidation de 2001. J’ai alors été embauché comme chef d’atelier chez DUCATI jusque fin septembre 2010. Depuis, je me consacre exclusivement à THIERS MOTO VOX.

Que peut-on en attendre ? Quels sont ses projets et développements ?
    La société s'est créée vers le 15 octobre. Je me suis installé dans ses locaux le 3 novembre. Il y a aussi un dépôt où il y a environ 400 palettes de pièces VOXAN (2000 références !) dont je découvre le contenu au fur et à mesure, ce qui explique que je n'ai pu faire l'ouverture officielle du magasin qu'en ce début d’année 2011.

    En parallèle, j’ai tenu à ce qu’il y ait un atelier « entretien/réparations » en plus du magasin « pièces détachées ». D’une part, c’est une activité complémentaire, d’autre part les pièces détachées ne seront pas inépuisables. Je pense également que c'est un service indispensable apporté aux possesseurs de motos VOXAN sur place et un gage de sérieux et de connaissance envers les acheteurs par correspondance. Il est à noter que l’atelier est multimarques, même si c’est siglé VOXAN partout actuellement.

    Avec le VCF, nous essayons d’avoir une attitude constructive et complémentaire. Je vends des pièces sur place ainsi que par correspondance aux adhérents qui font leur entretien mais je suis plus tourné vers les professionnels qui sont la plupart du temps plus à même d’évaluer les réels besoins du client et de sa moto. J’ai d’ailleurs fait une campagne par courriels à tous les anciens concessionnaires VOXAN.

    Je suis ici dans une pépinière d’entreprise et je serai donc amené à déménager vers une autre structure, avec une vitrine, tout en complétant mon activité « motos » par des accessoires, du vestimentaire, du dépôt-vente...

Coordonnées TMV:

Antoine PACHECO
THIERS MOTO VOX
ZI du Felet, rue Edouard Michelin
63300 THIERS
Courriel : thiersmotovox@orange.fr

Tél : 04.73.53.57.96
Site internet : www.thiers-moto-vox.fr


Le team Casteu / Sherco sur le Dakar 2011
03/01/2011

    Autant vous le dire tout de suite, je suis à la bourre pas possible pour finir le journal. De toutes façons, je voulais aussi attendre le résultat de David sur le Dakar car il faisait partie de ceux qui peuvaient le gagner.

    Nous savons maintenant qu'il n'en est rien et que ce fut un Dakar plutôt calamiteux pour David et Sherco. Les explications sont à retrouver dans le prochain N° de
 ainsi que la manière dont s'envisage la future collaboration Casteu/Sherco.

    Il y aura des jours meilleurs pour eux, j'en suis sûr.


Exposition "30 ans de JBB" au Salon Moto Légende : historique !
28/11/2010    



    C'est la première fois qu'elles étaient toutes réunies. De la 250 dont la construction débuta en 1980 à la Metiss qui court actuellement en championnat du monde d'endurance. Toutes je vous dis, y compris le proto 125cc construit pour une marque chinoise. Il fut présenté au Salon de Milan 2006 et n'était pas ressorti depuis.



    Enormément de monde est passé sur le stand voir ces machines originales équipées du train avant triangulé JBB dont l'efficacité est aujourd'hui démontrée par la Metiss. Enormément de monde et du beau monde. Vous avez sous les yeux une belle brochette de créateurs !


De gauche à droite : Jean-Bertrand Bruneau, Eric Offenstadt, Yves Kerlo, Emmanuel Laurentz, Alain Chevallier.

(photos Thierry Cazenabe)


    L'histoire complète de JBB (Jean-Bertrand Bruneau) dans N°7 du 31/12/2009 (bouton de commande juste là sur votre gauche...). Et dans le prochain N°, un article sur le projet moto électrique  JBB qui courra le championnat du monde FIM dès 2011. A découvrir : un concept original qui prend le contre-pied de ce qui se fait dans ce championnat et pourrait bien bousculer la hiérarchie. 


L'unique ULTIMA présentée au Salon Moto Légende : historique !
28/11/2010

    Décidément, que d'événements historiques concernant la moto française à Moto Légende cette année. Le mot n'est une nouvelle fois pas usurpé car c'est la 1ère fois que ressort cette ULTIMA depuis les années 50, dont c'est le seul exemplaire existant. On la croyait disparue et la voilà ! Toute l'histoire de cette moto dans le prochain du 31/12/2010.

Ce prototype a précipité la fin de la marque ULTIMA à cause du coût exorbitant de sa création. Il est équipé d'un twin horizontal double arbre de 500cc  développant 56ch à 8500 tr/mn.

(photos Thierry Cazenabe)
 


Salon du side-car 2010 : une très forte fréquentation.
03/11/2010    

    Les 30 et 31 octobre dernier s’est tenu à Sainte Foy l'Argentière (69), dans les Monts du Lyonnais, le deuxième salon du side-car. L’organisation en était assurée par l’Amicale Sidecariste de France.

    Plus de 2500 motards et sidecaristes se sont pressés dans les allées de la manifestation. Un réel succès donc, dû en particulier à l’entrée gratuite pour tous. Ils n'ont pas été déçus car outre les professionnels spécialistes (tels que Francky Side & Bike cf Voxan DJ en rallye 2010) tous les constructeurs français étaient présents : Choda, Dedôme, DJ Construction, Héchard, Producside et Side-Bike (cf entretien avec le DG ci-dessous).

     a pu constater que dans le domaine du side-car, la France a toujours une longueur d’avance. L’inventivité et le savoir faire des constructeurs hexagonaux ne se dément pas malgré un marché morose. En conclusion, le salon du sidecar de l’Amicale Sidecariste de France est l’évènement qui compte aujourd’hui dans le monde du trois roues, que ce trois roues soit à deux ou trois traces !



entretien avec Aurélien Christe (DG de Side-Bike)
réalisé le 30/10/2010 par Philippe Perelle

Vous avez repris Side-Bike en 2007. Où en êtes-vous actuellement ?
    Nous produisons le ZEUS (500 exemplaires déjà vendus dont une centaine au Japon) et le CELTIK (Trike). Nous sortirons avant fin 2010 le nouveau MEGA mû par la YAMAHA 1300 XJR. Sur les trois dernières années, nous avons produit une cinquantaine de ZEUS et à peu près autant de CELTIK.

Jean-Claude Perrin (le créateur originel) a quitté l'entreprise. Comment envisagez-vous l'avenir ?
    Pas de souci pour l'avenir, nous avons des projets dans les cartons et un bureau d'études extérieur pour les étudier. Jean-Claude Perrin peut également continuer à nous soumettre ses idées. Nous sommes aujourd’hui quatre personnes pour assembler les véhicules. Nous faisons appel à environ 70 partenaires industriels et sommes confiants dans la pérennité de Side-Bike.

Trois roues motrices, deux roues directrices, toute l'ingéniosité d'Albert Choin, créateur de CHODA (Pompejac 33).


Daniel MEURINE, dirigeant d' AUVERGNE MOTO CLASSIQUE  vantait les charmes d’attelages indo-britannico-français dont il est concessionnaire. Les Royal Enfield sont maintenant attelées à l'intemporel Précision. Le mariage de la caisse tout alu avec le mono anglais est vraiment plaisant. Quelle belle illustration de l'Entente Cordiale !

 

                                                                                Texte et photos PERELLE Philippe


L'esprit de Voxan planera sur Issoire
20/10/2010    

    , toujours à la pointe de l’information en matière de motos françaises est en mesure de vous révéler qu'un « Espace VOXAN » sera inauguré au printemps prochain à ISSOIRE en Auvergne. Il se situera au sein du bâtiment « AUVERdrive », qui jouxte le circuit d’ISSOIRE. « AUVERdrive », nouveau concept évènementiel, abrite une collection d’automobiles et de motocyclettes prestigieuses, ainsi qu’une structure d’accueil pour séminaires.

    Le samedi 16 octobre 2010,  a rencontré TCHINE, propriétaire de cette magnifique collection de véhicules. C'est un ancien pilote de rallye émérite ayant à son compteur moult participations en championnat du monde de rallyes, dont une vingtaine de Monte Carlo !

A gauche, Tchine qui s'était rendu acquéreur d'une série de prototypes Voxan lors de la vente aux enchères. A droite, M. Malartre, chargé de "penser" l'Espace Voxan.

 (photo Philippe Perelle)

    Que sera donc cet « Espace VOXAN » ? "Surtout pas un musée !" nous affirme TCHINE. "Il s’agira d’un lieu où sera présentée l’histoire de VOXAN. Cette scénographie, sous l’autorité de Jean Claude MALARTRE, designer et architecte d’intérieur, reprendra le processus de création d’une motocyclette VOXAN. Ce polyptique représentera l’assemblage du moteur, le montage de la partie cycle et l’habillage du tout." 

    Les prototypes, achetés lors de la vente aux enchères du mois de mai dernier, ainsi qu’un exemplaire de chacun des dix modèles produits par la marque issoirienne seront exposés. Un bref rappel historique et les engagements de VOXAN en compétition complèteront cette évocation de l'odyssée VOXAN.

Diaporama ICI

                                                                                            Texte et photos PERELLE Philippe


DDT 2010 : encore un podium pour Voxan !
03/10/2010    

    Après un départ très pluvieux dimanche dernier depuis Val de Reuil en Normandie, le soleil accompagnait les 135 rescapés de cette 8ème édition du DARK DOG MOTOTOUR qui s'est déroulée sur 2400 km. Parmi ceux ci, Davy GAMBINO, Bruno LESCANE et Franck SIMON redécouvraient les rives de la Méditerranée avec grand plaisir au terme de neuf jours de compétition.

    A leur arrivée sur les bords de la plus belle rade du monde (selon les Toulonnais bien sûr...), ils livrent leur conclusion aux lecteurs de  :

    Davy GAMBINO, pilote du Cafe Racer VOXAN #21 : "Ce matin, dans le Faron, j’ai atteint mon objectif : ne pas perdre de place. Ce que j’ai fait avec une montée propre et sûre qui a pérennisé ma 16e place au scratch général. Je pense que c’est un très bon résultat quand on voit qui est devant, et encore plus les « bons » qui sont derrière. Je suis très content même si cette édition était finalement, oserais-je dire, facile.
    A noter que s’il y avait eu un classement « Promotions » comme les années précédentes, je serais monté sur podium à TOULON, et peut-être même sur la plus haute marche. Mais cette catégorie n’existe plus et les ex « Promo » sont classés avec les « Experts ».

Davy Gambino toute jambe dehors dans le Mont Faron.

 (photo Philippe Perelle)

    Bruno LESCANE, pilote du side Cafe Racer VOXAN #312 : "Un peu déçu ce matin par notre montée du Faron car, suite à un accident qui a arrêté la course durant une heure, nous sommes partis avec des pneus froids.
    Sinon, la semaine est vraiment vite passée. Ce qui est dommage, c’est d’avoir été rapidement seuls. Deux sides intouchables devant et un autre loin derrière. Si le routier avait été un peu plus difficile, il aurait pu en en être autrement. Mais nous n’allons bouder le plaisir de faire un podium, et sur le Moto Tour de plus !

    Pour l’année prochaine, je vais poursuivre avec VOXAN. La moto me convient parfaitement et je ne vois pas avec quoi d’autre courir."

Tout le poids du passager (Franck Simon) pour empêcher la roue de trop se lever.

 (photo Philippe Perelle)

     Franck SIMON, passager du side Cafe Racer VOXAN #312, qui, par mimétisme, et c’est à noter, a teint ses cheveux en orange et noir, couleurs du side de course : "Nous sommes entiers et c’est là le principal. Sinon, au terme de cette grosse semaine de course, nous finissons troisième, mais sur quatre side-cars. Ce nombre d’engagés en side est regrettable, pour nous bien sûr, mais surtout pour le public qui apprécie toujours nos évolutions en course.
    Au terme de ces jours éprouvants, je m’attendais à plus de fatigue, mais finalement, certains rallyes du championnat de France, sur un week-end seulement, ont été plus pénibles."

La toile de la tente du VCF sur laquelle Davy Gambino et Bruno Lescane ont fait une dédicace. (tenue par Nicolas Rogine à gauche et Alain Gardiennet à droite)

 (photo Philippe Perelle)

    Honneur au vainqueur de la catégorie « Promotion » 2009, Emmanuel ARNOULD, qui est venu depuis la Haute Saône encourager ses amis pilotes sur VOXAN !

   
    C’est donc une bien belle édition qui se termine. Bravo et merci à tous nos partenaires, pilotes et équipes d’assistance, ainsi qu’aux membres de l'organisation.

    A l'année prochaine du 1er au 9 octobre 2011 sur le prochain DARK DOG MOTO TOUR

                                                                                                    Philippe Perelle

DDT 2010 : le Paul Ricard
02/10/2010    
 
  
    SMS de Nicolas Rogine (assistance Davy) à la sortie du Paul Ricard ce matin :
    "Davy est 14e de la 1ere série. Piste claire, conditions idéales, pourvu que ça dure !"
   
    Il termine finalement 16e de la spéciale.
    "J'ai fait un très bon départ qui m'a permis de gagner une dizaine de places d'entrée de jeu. Ensuite je me suis retrouvé seul et j'ai pu rouler à ma main. Je suis vraiment satisfait de ma prestation au Paul Ricard. Par contre demain, je vais partir juste derrière un side-car et ça ramène pas mal de m.... sur la route ces petites bêtes donc je risque de perdre du temps sur mes concurrents les plus proches."

   
Il n'a en effet que 3 secondes d'avance sur le side-car de Guillet et 8 secondes sur la BMW de Josep Busquets. Ca va être chaud demain matin !

"...conditions idéales, pourvu que ça dure !"

 (photo Philippe Perelle)

    Concernant le side Lescane/Simon, les résultats respectifs sont 118e au Ricard et 81e à Mazaugues.
    "Sur le Paul Ricard, nous avons été handicapés par une puissance inférieure à celle de nos concurrents qui en plus savent s'en servir. Quant à Mazaugues, on s'est fait une frayeur en décollant sur une bosse mais on s'est bien ratrappés. Je pensais être plus fatigué après cette semaine de course mais finalement ça va."

Le side Voxan/DJ devrait monter sur le podium (3e) demain après le Mont Faron.

 (photo Philippe Perelle)

    Au classement général, Davy est 16e et Lescane/Simon 51e. A suivre demain sur les pentes du Mont Faron pour le final.
                                                                                            Philippe Perelle                                                                                    

DDT 2010 : la journée Marathon tant attendue a fait "pshitt"
01/10/2010    
 
  
    Aujourd’hui c’était LA journée du DDT 2010. Enfin, cela aurait dû l'être pour les spécialistes ès road book papier.

    Laissons parler les concurrents eux-mêmes. Tout d’abord Davy GAMBINO sur son VOXAN Cafe Racer qui pointe ce soir à la 18e place au classement général :
    « Partis dès potron-minet dans le froid et le brouillard, je ne roulais (ainsi que les autres concurrents) qu’à 30 km/h alors que la moyenne imposée avait été abaissée de 60 à 50 km/h. Mais ensuite, avec l’arrivée du soleil, il n’y avait plus aucune difficulté. Cela a permis à tous de rattraper leur retard, même ceux qui se sont perdus. Le premier CH était à plus de 300 bornes... à faire en six heures !!! Au final, c’était plutôt une journée « ballade » que « marathon » et pour le moins absolument pas sélective comme cela avait été le cas l’an passé.

Genou à terre, Davy dans la spéciale de la côte de Veaux.

 (photo Philippe Perelle)

    Ceci étant, les spéciales de la journée étaient superbes, particulièrement celle de la côte de Veaux qui convenait parfaitement au VOXAN Cafe Racer (2’ 28’’ et le 23e temps) ; super revêtement et grandes courbes en enfilades genou à terre. Elle réclame cependant un gros cœur avec beaucoup de passages en aveugles tout en maintenant gaz en grand. Suzette, elle, me convenait moins avec son revêtement dégradé (1’ 53’’ et le 51e temps). Mais au terme de cette journée, je suis satisfait.
    J’attends avec impatience demain le RICARD que je puisse m’amuser car à MAGNY COURS et sur le circuit de LA BRESSE, avec la pluie, je n’étais pas à mon affaire. Et si je termine dans les 20 dimanche midi, je serai heureux. »

L'assistance se la coule douce...

Au terme de la journée Marathon, seul les pilotes (ici Davy Gambino) ont le droit d'intervenir sur leur monture.


(photo Philippe Perelle)

Et maintenant Bruno LESCANE, pilote du side-car #312 qui a pour passager Francky SIMON :
    « Je suis d’abord frustré car nous avons fait une sortie de route sur la spéciale de Veaux (2’ 56’’ et malgré tout le 3e temps des sides) à cause d’un problème mécanique qui nous a privé de freins. Et même si, selon certains, si tu freines t’es un lâche, et bien les freins, c’est utile ! Enfin, grâce à notre EXCELLENTE assistance qui nous a trouvé un moyeu de roue avant en route, ce problème est résolu.

Le paparazzi de  a ramené cette image exclusive pour notre rubrique "pipol".

Dans la spéciale de la côte de Veaux sur le Mont Ventoux, Franck Simon cueille un bouquet de fleurs pour Sylvie, sa dulcinée.

(photo Philippe Perelle)

    Sur la spéciale de Suzette (1’ 59’’ et toujours le 3e temps), malgré le mauvais revêtement, cela ne nous a pas porté préjudice car, en side car, avec les trois appuis, ça l’a fait même en assurant vu ce qui s’était passé dans la spéciale précédente ! Mais je ne suis qu’à deux secondes de Jean Louis DAMOIS, donc je suis content avec mon moyeu défectueux."

Le moyeu récalcitrant et les outils pour lui faire entendre raison ;-)

(photo Philippe Perelle)

    Il n’en reste pas moins vrai que cette journée fut éprouvante entre les conditions météo au départ et les heures de selle.

                                                                                                                     Philippe Perelle



DDT 2010 : Davy inspecte le ravin !
29/09/2010    
 

    Je l'avais bien dit hier : "demain, ça promet" (on est aujourd'hui ;-) vous suivez ???
    "C'était dans la montagne. Je n'arrivais pas vite mais il y avait une grosse plaque de gravillons juste avant une épingle. J'ai pensé que ça passerait mais non, c'était vraiment trop épais et j'ai été obligé de tirer tout droit. Je suis passé par dessus la moto et je me suis retrouvé dans le ravin obligé de m'accrocher aux branches pour ne pas me retrouver au fond. La moto a glissé sur le côté droit : rétro cassé, guidon tordu... Christophe Mombrun du VCF nous a aidé à dépanner, merci à lui. J'ai pu terminer l'étape et pas de bobo donc c'est cool.
    Les spéciales se sont bien passées à part qu'on nous a fait faire deux départs (suite à une chute au bout de deux tours) à Bresse le matin donc on est pénalisé car deux départs au lieu d'un pour faire cinq tours forcément ça fait perdre du temps. Ils auraient dû nous faire refaire les 5 tours d'affilée au lieu de deux plus trois."

Davy et son assistance (Christophe Boudier accroupi et Nicolas Rogine debout) montent les xénons.


(photo Marc André)

 
 

    A noter que Davy avait doublé six concurrents pendant les deux premiers tours à Bresse d'où sa déception de se retrouver pénalisé par un deuxième départ qui grève le temps global sur la spéciale (26eme). Malgré tout il est 14eme de l'étape et remonte à la 19eme place au classement général. 

    Pas de news pour l'instant du side-car Lescane/Simon que je n'ai pu joindre.      
 


DDT 2010 : Lescane/Simon 12eme temps à Magny-Cours !
28/09/2010    
 

    C'était hier soir et ils en ont étonné plus d'un avec cette perf sur le célèbre circuit de F1 (
Ils sont 43eme au scratch ce soir).
    "On a surpris tout le monde avec cette perf ! Du coup on a gagné 20 places au classement par rapport à hier. Nous sommes 3eme side-car et on attend vendredi avec impatience car c'est l'étape Marathon et tout peut être chamboulé. On aura le road book 1 heure avant le départ et il y aura de la navigation."



   
Quant à Davy Gambino, il est 26eme au scratch ce soir :
"J'aurais mieux aimé que la 2eme spéciale soit plus longue car ça commençait à sécher sur la fin et je n'aime pas trop les sols humides. Avec ma 26eme place au classement je vais partir en fond de grille sur le circuit de Bresse demain et ce n'est pas forcément le pied car c'est un petit circuit et les dépassements ne sont pas évidents."

(les photos sont de Marc André que remercie chaleureusement pour cet apport)

   
Demain, étape de montagne en Savoie avec une liaison de 460 km. Il pourrait y avoir de la neige à basse altitude. Ca promet !

Protwin : le hold-up parfait de la Roadson Superleggera 
28/09/2010    

    Ce dimanche 26 septembre 2010 restera gravé dans le marbre pour Jean-François ROBERT et toute l’équipe Roadson.

    En effet, après moultes difficultés, problèmes de cadre et de fiabilisation du moteur rencontrés lors des premiers roulages, l’équipe ROADSON se voit récompensée par une formidable victoire de David DUMAIN sur la Superleggera. On peut le dire, c’est en pré-grille que le sort de la course va se jouer sur un choix tactique digne des plus grands généraux.


    En effet, en ce début d’après-midi, la météo est très incertaine, trois gouttes par ci et par là, jusqu'à la mise en pré-grille où toutes les motos arrivent en slick. C’est alors qu’une grosse bande noire pointe au dessus du circuit avec son averse soudaine. Moment d'hésitation chez tous les concurrents qui dure plusieurs minutes. On scrute le ciel, puis soudain une moto est montée en pneus pluie et toutes les autres suivent à l'exception de la Roadson.

David Dumain à gauche, Jean-François Robert à droite (le concepteur de la Superleggera) en pré-grille. L'heure du (bon) choix va sonner !


(photo Laurent Negra)  

    L’équipe attend encore ou il est déjà trop tard pour démonter les roues et aller faire monter les pneus pluie car l’équipe n’a pas de seconde paire de jantes faute de budget suffisant. Il pleut mais sans vraiment détremper la piste. Jean-François ROBERT renvoie les pneus pluie au camion, il a fait son choix, la Superleggera partira en slick et se sera la seule.

    Au moment où les motos entrent en piste, le ciel se dégage à la vitesse de la lumière. A la fin du tour de chauffe il ne pleut plus. David va-t-il rééditer la course de C. SARRON au Grand-Prix d’Allemagne à Hockenheim en 1985 ?

    Départ de la course : David, prudent, ne prend pas de risque, pourtant au premier tour il a déjà gagné une place. La piste commence à sécher, à chaque tour il double un concurrent. A partir du 6eme tour les pneus pluie de ses adversaires commencent à se dégrader et la remontée s'accélère. 5, puis 4, puis 2 au 8eme tour. Ludovic LOEUL sur KTM RC8R n°100 en tête depuis le départ se fera passer au 10eme tour. Dès lors, David s’envole tout en contrôlant la situation. 

    L’équipe ROADSON, submergée par l’émotion, a quelque difficulté à garder son calme. Ca saute, ça crie, ça coure à chaque passage de ligne. Lorsque le drapeau à damiers s’abaisse devant la Superleggera avec 15'' d’avance sur le n°100 (qui s’empare du titre 2010), c’est l’explosion de joie dans l’équipe.

Les embrassades après l'arrivée. C'est beau une récompense qui arrive après trois années d'efforts ininterrompus.


(photo Laurent Negra)  

    Une belle récompense pour la persévérance dont ils ont fait preuve depuis le lancement du projet Superleggera (seul twin de grosse cylindrée du monde à moins de 100kg).

    En espérant que ce résultat permette d’associer de nouveaux sponsors pour la saison 2011 car non seulement cette équipe en a besoin mais en plus elle le mérite.

                                                                                                                 Laurent Negra


Challenge des monos : Bruno Lassudrie termine à la seconde place du championnat
28/09/2010    
 

    C’est lors de la dernière épreuve du CM2 à Carole, le week-end des 25 et 26 septembre 2010, que Bruno et son BARIGO se sont brillamment emparés de la seconde place finale du championnat (le titre étant déjà adjugé à Laurent GUIGNAT depuis Bresse) en se classant deuxième de cette course. A la veille de cette dernière épreuve, Bruno est troisième du classement général mais rien n’est joué. Guy TRABERT (n°38) second n’est qu’à 3 points et Carlos TEIXEIRA (n°9) avec 5 points de moins sont avec Bruno les prétendants pour les accessits du podium.

    13ème en 1’13 des essais perturbés par une météo chaotique en seconde séance, Bruno partira de la 4ème ligne. L. GUIGNAT (champion 2010) qui n’a pas participé à la première séance et Carlos qui a connu des soucis de fuite de radiateur d’eau ne seront même pas qualifiés. Carlos out, c’est un adversaire de moins pour le classement final.

Y’a de l’ambiance, de la convivialité et du respect au Challenge des monos !
(à gauche Bruno Lassudrie)


(photo Laurent Negra)  

    Malgré une météo incertaine en cette fin de matinée et quelques gouttes en pré-grille, la course se déroulera sur une piste sèche. Comme à son habitude, Bruno prend un excellent départ, il est pointé 9ème au premier passage. Bien épaulé par son BARIGO et les 60cv (à la roue AR et contrôlé au banc après la course) de son moteur, il gagne une place à chaque tour. Au 9ème tour, la jonction avec le second (n° 38) est faite, il le passera deux tours plus tard. Devant à environ 5 secondes, Jean-Claude PAU (n°11) et son Aprilia mène la course depuis le départ. Tour après tour, Bruno reprend du terrain et au 16ème tour il est à moins d’une seconde. Mais, gêné par des attardés, il ne pourra revenir au contact et il assurera la seconde place jusqu’à l’arrivée. Derrière Yvan NAUDET et sa Yamaha SZR monosport (45 cv) prend une brillante troisième place et s’adjuge le meilleur temps en course, chapeau.  

    Bruno peut maintenant préparer sereinement la prochaine saison ; une grosse révision de la Barigo est prévue et un affutage du pilote est absolument à programmer ;-) s’il veut prétendre au titre en 2011 !


                                                                                                                  Laurent Negra
                                                                                                               

DDT 2010 : bonne perf de Davy Gambino dans la 1ere spéciale de Val de Reuil
27/09/2010    
 

    J'étais absent tout le WE cause Festival de la moto (cf ci-dessous) et ce n'est donc qu'aujourd'hui que je peux commencer à vous donner des nouvelles des Voxan sur le DDT.

    Ca a plutôt très bien commencé pour Davy qui fait 14eme dans la première spéciale de Val de Reuil. Ce résultat lui a permis de partir dans le bon wagon
avec des pilotes rapides pour la spéciale de Magny-Cours. Joint ce soir au téléphone, il était néanmoins un peu déçu :
    "Malheureusement il a plu au moment où on a démarré et Magny-Cours avec nos pneus, c'est une savonnette. Pas moins de 4 chutes dans ma série ! D'autres séries sont parties sur une piste séchante et je pense avoir perdu de nombreuses secondes dans l'affaire. Le principal est d'être toujours en course et pas avec une moto pliée."
   
Ce matin, la liaison a débuté dans le brouillard. Davy a fait un bon résultat dans la base chrono où il ne perd que 6/10eme (1 dixième par seconde). A 21h15, il est parti pour la spéciale de nuit. Marc (je ne connais pas son nom) m'a transmis son temps par SMS : 3'59 (3'18 pour Bouan en tête du DDT actuellement). Son ambition pour ce DDT ? "
J'espère finir autour de la 25eme place à Toulon."
   
    L'autre Voxan sur ce DDT est le side-car de Bruno Lescane/Franck Simon. Ils sont pour l'instant 3eme sur 4 side-car engagés (c'est peu). J'ai essayé de les joindre au téléphone pour en savoir plus sur leur début de course mais sans résultat.

    Demain, des photos pour agrémenter le tout !

  sera au Festival de la moto et du scooter du 24 au 26/11/10
21/09/2010    
 

    Rendez-vous ce week-end au Parc des Expos de Villepinte. Ce festival remplace le salon de la moto de Paris qui n'a plus lieu depuis 2 ans. Vous pourrez y voir toutes les grandes marques en direct usine ou par l'intermédiaire de leurs concessionnaires. Wakan notamment sera présent et dévoilera son nouveau Sport Cruiser livrable en 2011.

    Il sera possible de faire des essais de motos, il y aura des animations tout au long du WE (show free style motocross, show trial...) ainsi que des concerts. Bref le Parc des Expos de Villepinte c'est "the place to be" pour cette fin de semaine et j'aurais le plaisir de vous y rencontrer sur le stand C28.

    Horaires : vendredi 24/09 de 14 à 22h. Samedi 25 et dimanche 26/09 de 10 à 19h.

La Metiss gagne la catégorie "Open" au Bol d'Or
15/09/2010    
 

    C'était leur objectif, ils l'ont réalisé. Bravo à eux ! Jean-Bertrand Bruneau (le concepteur du train avant) nous dresse le bilan du WE : 
    "Pour nous le Bol se traduit par notre présence à la superpole (14e aux essais), une 7e place finale dans les roues du 6e et 1er en open.
   
La course fut presque sans histoire : une chute vers 8h du soir sur de l'huile non signalée (heureusement dans le virage juste à l'entrée des stand) : changement de carénage et c'est reparti ; 2e incident : la roue avant s'est mise à sauter et Emmanuel Chéron a écourté son relais car ça s'aggravait. Après vérification du pneu celui-ci n'était plus rond !!!!!!
    Enfin, dernier incident à 10 h le matin : le contacteur du coupe-circuit (pourtant pièce Suzuki neuve) a refait le coup du Mans juste après les stands évidemment. Cyril, vacciné par sa poussette du Mans, a tapé dessus
de rage et, miracle !, le contact s'est refait par intermittence et il a pu ramener la moto au stand en roulant. On l'a échappé belle !


   
    Conclusion : la moto s'est vraiment bien comporté et nous sommes très heureux du résultat.
D'autant plus si l’on tient compte des moyens minimes de m’équipe : moteur de 2007, chassis de 2005 !  La METISS qui court a 3 pleines saisons de compétition dans les roues !    
    Ce résultat est la preuve du bien fondé du concept METISS avec un train avant JBB qui n’a rien d’expérimental (les premiers essais remontent à 30 ans maintenant). Une plus grande stabilité au freinage, une consommation de pneumatiques diminuée et une vitesse de pointe améliorée due à un maitre couple aérodynamique réduit (absence des tubes de fourche notamment) en découlent."

Les 3 pilotes : Emmanuel CHERON, Cyril HUVIER, Christophe MICHEL et le team manager Stéphane VADE. Tous de purs amateurs bien loin des pilotes officiels des équipages vedettes.


(photos Team Metiss)  

   
On peut dire que la Metiss a terminé la saison en beauté en fêtant dignement les 30 ans du train avant JBB !


Challenge des monos : Bruno Lassudrie assure une superbe seconde place !
06/09/2010    
 

    Le WE dernier s'est déroulée au Vigeant l'avant-dernière épreuve du Challenge des monos dans lequel Bruno Lassudrie se distingue au guidon d'une Barigo. C'est un habitué du haut de l'affiche car il a gagné le Challenge des monos en 2005 catégorie Monosport (45 cv à la roue) mais pas sur la Barigo qu'il a achetée cette année.

En exclusivité pour nos pages "pipole", Bruno Lassudrie nous a présenté son "umbrella girl" préférée...

(photo Thierry Cazenabe)  

    Quatrième temps des essais (1'58'') malgré un amortisseur arrière qui tient plus "de la pompe à vélo" (dixit le pilote), il se maintient à cette place pendant les trois premiers tours de course tandis que le titulaire de la pôle position (Laurent Guignat 1'57'') s'échappe. C'est alors qu'une chute renvoie tout ce beau monde à un 2eme départ pour 8 tours.

Deux courses dans la course : L. Guignat (N°19) et B. Lassudrie (N°16) ont oublié tout le monde. L'explication finale n'a pas eu lieu pour cause d'erreur de panneautage, dommage...

(photo Thierry Cazenabe)  
 
    Cette fois, il ne laisse pas séchapper le titulaire de la pôle et ils oublient le reste du plateau... Il y a deux courses dans la course : la leur et les autres. On pense que Bruno va tenter quelque chose avant la fin car il est dans la roue du N°19 mais "...il y a eu une erreur de panneautage, je pensais qu'il restait 2 tours quand nous avons eu le drapeau à damiers. J'avais espoir de le doubler mais il fermait bien les portes. Je revenais sur lui en bout de ligne droite mais il ressortait mieux que moi des virages. D'autre part, je glissais beaucoup à la réaccélération et je ne voulais pas chuter car je suis 7e au classement et mon but est de terminer la saison sur le podium. Je suis donc content de ce résultat d'autant plus que j'ai décroché le meilleur temps en course. Par contre je ne suis pas fan du circuit Carole où se déroulera la dernière course de la saison." 

Et pour cette belle seconde place, on embrasse son nombreux (et bruyant...) fan club déchaîné !

(photo Thierry Cazenabe)  
photo Thierry Cazenabe)hoto Thierry Cazenabe) 
    Prochain rendez-vous les 25 et 26 septembre pour voir Bruno et sa Barigo finir sur le podium du championnat ?

    Pour retrouver les compte-rendus précédents, les caractéristiques de la moto.

Stage de pilotage sur le circuit de Pau avec les frères Sol.
06/09/2010    

    Thierry (champion du monde IRC sur Voxan VX10 en 2009, impossible d'oublier...) et Didier Sol organisent un stage de pilotage sur le circuit de Pau le lundi 20 septembre. Ils sont accompagnés de Phil Dussaud.

    J'avais participé à celui de l'an passé qui s'était très bien déroulé et profiter des conseils d'un champion du monde pour seulement 160 euros, c'est pas tous les jours...
  
    tel : 06 15 70 19 40 pour réserver


L'ancienne et la nouvelle monture de Thierry Sol avec laquelle il roule en Promosport.  !

(photo Didier Sol)  

 
Le Team Metiss dévoilera son projet Moto2 au Bol d'Or.
05/09/2010    

    Dans le dernier (N°7 du 31/12/2009), j'avais fait le point sur le matériel français présent en Moto2 (Tech3) et sur les projets (Offenstadt/Tecmas d'une part et Jean-Bertrant Bruneau/Team Metiss d'autre part). Si vous voulez trouver des infos intéressantes sur la comparaison fourche traditionnelle et trains roulants innovants, je ne saurais que trop vous recommander cette saine lecture qui ouvre les esprits (bouton de commande d'anciens N° juste là, sur votre gauche...).

    Entre autres choses, on y apprenait que Jean-Bertrand Bruneau (alias JBB) était intéressé par le Moto2 et que sa technologie de train avant triangulé qui a fait ses preuves en endurance (victoire classe Open 24h du Mans 2010) et ailleurs (champion de France Protwin 2002) pouvait parfaitement fonctionner sur une Moto2.

    Sachant que tout le monde utilise le même moteur, la différence technique ne peut se faire que 
sur la partie-cycle. Il y a là une opportunité de se démarquer efficacement pour les Teams qui, assujettis aux contraintes innérentes à la fourche traditionnelle, ont tous des géométries de partie-cycle pratiquement identiques.

Qui prendra le risque de... gagner ?

(document Team Metiss)  



     Le Team Metiss a donc fait un pas vers le moto2 en réalisant une étude de ce que pourrait être un prototype équipé du concep JBB. Reste à trouver celui qui "...prendra, avec l'appui de mes 15 ans d'expérience et de recul, le risque... de gagner !" (dixit Jean-Bertrand Bruneau dans
N°7). Il est en tous cas invité à se rendre au Bol d'Or, dans le box de la N°45, les 11 et 12 septembre prochains pour en parler directement avec le concepteur.
     


Rallye des Volcans : une Voxan sur le podium.
29/08/2010    

    Ce week-end s’est couru le rallye des Volcans organisé par la dynamique équipe d’Auvergne Moto Sport.

    A proximité de leur berceau, trois VOXAN, toutes des Cafe Racer, se sont engagées pour ce rallye hors championnat de France mais qui souhaite se rapprocher, quant à son déroulement, des rallyes d’antan : pas de fléchage pour le routier, une (petite) portion non revêtue, un classement par équipe possible...

Olivier Ballet et son Cafe Racer Gardette sur le DDT 2009. "Embrigadé" par Maxence Sonilhac pour les Volcans, il commence à prendre goût aux rallyes routiers !

(photo Philippe Perelle)  

    Côté engagés, le régional du rallye (sur VOXAN) était Olivier BALLET de Clermont-Ferrand. Après le Moto Tour 2009 au goût d’inachevé, le pilote auvergnat a déclaré ce matin à  : « C’était un super parcours. Je me suis bien fait plaisir, malgré des spéciales vraiment rapides pour moi qui ai peu d’expérience en rallyes routiers. Maxence Sonilhac (qui courrait l’an dernier sur la Black by Jivaro) m'a embrigadé sur cette course mais je ne le regrette pas. Je reviendrai ! ». Olivier finit 49e au classement scratch.

(Photo Jean-Luc Zablot)
      
            Pilote confirmé de rallyes, Emmanuel ARNOULD s’est déplacé spécialement de Haute-Saône pour cette épreuve auvergnate. Le vainqueur de la catégorie « Promotion » du Moto Tour 2009 a découvert un rallye au format « Championnat de France » avec notamment une vraie épreuve de nuit. D’ailleurs, 12e de jour et 6e de nuit au scratch, on ne peut pas dire que cette particularité l’ait handicapé ! Emmanuel nous a confié ses impressions du week-end : « Je suis très content. Tout d’abord un grand bravo à l’organisation pour le déroulement millimétré de l’épreuve. Sinon, la VOXAN a parfaitement rempli son office. Mon assistance se tourne les pouces parce qu’ils n’ont tristement rien à faire. De l’essence et un peu de graisse sur la chaîne, c’est tout. Coté performances, je fais le troisième meilleur temps dans la spéciale du col de Guery. Plus que satisfaisant vu les « clients » en lice. Et je termine 12e au final. »

Podium pour l'orange la plus rapide de France ! 
(Photo Claire-Marie Aubert)

    En ce qui concerne le troisième concurrent chevauchant un bicylindre auvergnat, et bien ils étaient deux ! Il s’agit de l’équipage #43 du side-car VOXAN / DJ Construction de Bruno LESCANE / Hubert ROCHE, sociétaires du MC Mandelieu (06). Ils terminent tout bonnement sur le podium, troisième au classement sides, sur les 13 concurrents de la catégorie. Laissons tout d’abord la parole à Hubert ROCHE : « C’était mon 4e embarquement avec Bruno. Que du bonheur ! Ne connaissant que les motorisations quatre cylindres, je découvre le bi. C’est très différent, même pour le passager. C’est plus technique, plus impulsif. La symbiose pilote / passager se doit d’être parfaite. En cette fin de course, je suis fatigué mais heureux. J’attends la suite avec impatience et nous ne pouvons que progresser. »

    Bruno (pilote) est quant à lui : « ...extrêmement satisfait. Les Volcans, c’est d’abord un très beau parcours, avec un routier sans difficultés particulières et sûrement de très beaux paysages mais pas trop le temps de les détailler ! Par contre, des spéciales très rapides pas favorables aux bicylindres. Mais « ça l’a fait ». C’était un jour « avec ». Coté side, RAS. Depuis son passage au banc, la VOXAN est encore meilleure et la saison valide le déplacement du réservoir coté side qui améliore grandement la stabilité de l’ensemble. »

    Toujours modeste l’ami Bruno. C’était un jour « avec » qu’il dit. Avec la main droite qui tourne la poignée dans le bon sens et un passager qui se place intelligemment sur ce frêle esquif, plutôt !  attendra maintenant le DDT 2010 pour voir évoluer ce qui est en passe de devenir l’orange la plus rapide de France !

                                                                                                                    Philippe Perelle


La JBB Metiss au Bol d'Or : objectif victoire de classe.
28/08/2010    

    Après  sa victoire aux 24 heures du Mans 2010 dans la catégorie Open, le team Metiss s'aligne au départ du Bol d'Or les 11 et 12 septembre prochains.

    "Avec une machine à la technologie non conventionnelle (et qui fonctionne !) le team  METISS est le seul à se démarquer vraiment en Championnat du Monde d’Endurance avec une moto dotée d'un système de train avant inédit. Depuis 30 ans (anniversaire cette année), l’équipe de Jean Bertrand BRUNEAU démontre le bien fondé d’un schéma de suspension et de direction basé sur la triangulation, comme en Formule 1.



    Pour le Bol d’or 2010, Emmanuel CHERON, Cyril HUVIER et Christophe MICHEL seront au départ avec un tableau de marche raisonné : rouler sans erreur en profitant au maximum de l’un des atouts majeurs de la technologie JBB : une usure minimale du pneu avant qui permet de gagner un temps précieux aux ravitaillements !

    Autre point de première importance, un aérodynamisme et un refroidissement améliorés (disparition de la surface frontale de la fourche) au bénéfice de la vitesse de pointe. La JBB est toujours dans le haut du classement alors qu’elle utilise un moteur de série !  

    Enfin, sa parfaite stabilité au freinage offre un plus indéniable sur le tracé de Magny Cours.

    Après avoir gagné en Open et remporté le prix ESCRA aux 24 heures du Mans, la METISS veut conclure sa saison en beauté en visant non seulement sa catégorie, mais aussi une place au scratch de l'épreuve."  

Surveillez bien la 45 !


David Casteu champion du monde des rallyes TT sur Sherco.
28/08/2010    
 

    C'est à l'issue du rallye "Dos Sertoes" qui se déroulait au Brésil que David, en terminant 4ème, a conquis le titre. Quand 
l'avait interviewé pour son N° du 31/12/2009, ce dernier nous avait répondu (entre autres choses intéressantes) : "Je veux montrer une belle image de la moto française."

   
David, tu as réussi ! Tu n'as rien fait moins qu'inscrire Sherco à la 1ère ligne du tout nouveau championnat du monde des rallyes TT.

    "Cette année, grâce au Dakar, la catégorie 450 est devenue très importante et remporter le titre avec une moto française devant les autres marques comme KTM ou Aprilia, prouve au monde entier qu’en France, nous avons un certain savoir-faire. C’est une belle récompense !
    J’ai remporté la première course du championnat du Monde, le Abu Dhabi Desert Challenge et ensuite, j’ai terminé toutes les autres courses. Tous les soirs sur le Sertoes, les Brésiliens et d’autres pilotes comme l’équipe polonaise, venaient me voir pour demander des détails de la moto qui est d’une grande fiabilité et que nous avons adaptée tout au long du championnat. La Sherco est une belle moto qui attire le regard car toute en carbone mais c’est aussi, aux dires des autres, la meilleure 450 du plateau."

    Très beau travail accompli par toute l'équipe du team Casteu ainsi que par l'usine Sherco qui a su mettre au point un matériel ultra compétitif. Rendez-vous au prochain Dakar où David Casteu avait mené pendant 3 jours avant d'abandonner sur chute.


 (photo Marcelo Maragni)


Record battu en Peugeot sur le lac salé de Bonneville USA.
16/08/2010    
 

    Christophe Marquis vient de réaliser son rêve. En ces temps difficiles où rêver devient l'une des dernières choses gratuites et autorisées, réaliser son rêve est précieux.

    C'est sur une 175 Peugeot de 1952 type "Bol d'Or" qu'il a empoché le record du monde à 55 mph catégorie vintage "Fuel" soit environ 88 kmh. Christophe Marquis travaille depuis un an à ce record avec des centaines d'heures passées à fiabiliser la moto, la mettre en conformité avec le réglement draconien etc. et même si "j'ai pris mon 1er départ de course au début des années 80 décontracté, aujourd'hui, tout me stresse : l'âge ? l'enjeu ?"  il a brillamment réussit son examen de passage. Un beau cadeau d'anniversaire pour ce tout nouveau cinquantenaire.



Pour en savoir plus www.marquisracing.fr


Les Voxan sur le Moto Tour 2010.
16/08/2010    
 

    Qui sera sur le Moto Tour 2010 en Voxan ?
    Davy Gambino mais pas sur une VX10 officielle comme l'année passée. Depuis, Voxan a disparu comme chacun sait. C'est donc son fidèle Cafe Racer qui va reprendre du service. Celui qui avait 113 000 km quand il a terminé 4eme du classement Promotion sur le Moto Tour 2007 ! 

Emmanuel Arnould (à droite) vainqueur en Promotion en 2009 et Davy Gambino (à gauche) 10eme. Exit la VX10 officielle mais comme l'a démontré Manu l'an passé, un Cafe Racer ça va très bien aussi. D'ailleurs Davy avait emmené le sien à la 4eme place en 2007.

 

    Emmanuel Arnould qui avait gagné le classement Promotion de fort belle manière en 2009 ne roule pas cette année. Il fait une pause. Jean-Pierre Jadon, Eric Maublanc ne repartent pas non plus. La seule autre Voxan à ma connaissance est le side-car de Bruno Lescane/Franck Simon qui roule par ailleurs en championnat de France des rallyes 
(voir ci-dessous). Ils ne sont que 3 side-car inscrits pour l'instant.

    Importante modification dans le règlement cette année : la catégorie Promotion disparait et il n'y a plus qu'un seul classement en fonction du type de véhicule utilisé (mono, multi, classique, side-car, scooter, 125cc). C'est dommage car sachant que les meilleurs Promotion se situaient vers la 30eme place Expert, on ne peut plus espérer de victoire de classe pour les amateurs qui se retrouvent dans le même classement que les Experts. D'un autre côté, tout le monde se retrouve ensemble et roule ensemble, ça permet aussi de progresser et de s'étalonner.

    Pour découvrir le parcours.        


La Roadson Superleggera sera à Carole les 25 et 26 septembre prochains.
01/08/2010    
 

    Après une année 2009 de premiers tests qui ont mis au jour des problèmes d'équerrage de châssis et de surchauffe moteur, l'année 2010 s'annonce sous de bien meilleurs auspices comme nous l'a confié Jean-François Robert :
"Nous avons fait en mai une séance de roulage sur le circuit de Fay de Bretagne. Nos problèmes cruciaux de partie-cycle et surchauffe sont résolus. Stéphane Coutelle a roulé à seulement 2 secondes des temps réalisés par les 1000 GSXR malgré une démultiplication inadaptée, une ligne droite de 800m qui n'avantage pas sa faible cylindrée et un ressort arrière trop dur qui l'empêchait de réaccélérer comme il voulait en sortie de virage. Les choix fondamentaux de la Superleggera sont donc validés. On vous donne rendez-vous à Carole les 25 et 26 septembre 2010 dans l'épreuve de Pro Twin."

Le pari gagné de la Superleggera : un twin 4 temps (le 550 Aprilia SXV) de moins de 100 kg : 97 exactement avec huile, eau et batterie ! Principale caractéristique : l'absence de colonne de direction qui permet, grâce à la diminution de 25 % de l'effet de levier sur le châssis, d'utiliser du tube très fin tout en conservant une excellente rigidité. (photos T. Cazenabe)


  

    Retrouvez toute l'histoire Roadson/Tucson dans 
N°5 et 6. En vente grâce au petit bouton sur votre gauche "télécharger le bulletin d'abonnement et/ou de commande de livres et d'anciens N°"  

Challenge des monos : Bruno Lassudrie sur Barigo confirme.
26/07/2010    
 

    Les 24 et 25 juillet 2010, le circuit de Bresse accueillait le Challenge des monos pour la 4ème épreuve.
Encore une belle performance pour Bruno et son BARIGO puisqu’ils finissent 4ème en cumulé de cette épreuve courue en deux manches suite à une interruption de course.

La 600 SM de Laurent Negra côtoie la Barigo de Bruno Lassudrie. Deux superbes pur-sang signés Patrick Barigault.
A l'occasion, n'hésitez pas à aller manger à l'Auberge de la Xaintrie (St Privat 19) qui est le généreux donnateur sans lequel Bruno ne pourrait s'aligner en Challenge des monos.
(photo L. Negra)

    Placé en 7ème position sur la grille, Bruno réalise un excellent départ et pointe 3ème au premier virage. Un contact avec Yvan MAUDET (44) lui fait perdre trois places et le contact avec les hommes de tête. Devant, Manu DAGAULT (14) prend rapidement les commandes, suivent L. GUIGNAT (19), G. TRABER (38), J.-C. PAUL (11), D. ESNAULT (65) et Bruno qui, un peu distancé et esseulé, a du mal à descendre ces temps. Au 7ème tour, un regroupement de quatre pilotes (le 65, 16,  44 et le 60 - T. FLEGAR) s’effectue pour la lutte de la 5ème place. Au 8ème tour, c’est l’accrochage entre le n°44 et le 65 au freinage du « double droit sauvage », la course est arrêtée.

    Départ de la seconde manche, Bruno est encore dans le trio de tête. Comme dans la manche précédente, le n°14 passe en tête et personne ne le reverra. Bruno s’empare de la 2ème place et profite de la bagarre entre le n°19 et 38 pour s’échapper et se mettre à l’abri d’un retour éventuel. Il en profite pour descendre ses chronos de plus de 2 secondes et s’adjuge le 2ème meilleur temps en course avec 1 :36,689 à 6ème du meilleur tour.


(photo Bruno Collin que remercie chaleureusement pour cet apport)

    Les quatre premiers : 1er – Manu DAGAULT (14) ; 2ème – Laurent GUIGNAT (19 et Champion proto 2010) ; 3ème Guy TRABER (38) ; 4ème Bruno LASSUDRIE (16)

    En attente du classement officiel, Bruno pointerait à la 5ème place du championnat avec 35 points, à 3 points du troisième et 5 points du second ; Laurent GUIGNAT étant déjà assuré du titre.

    Pour Bruno et son BARIGO, tout reste encore jouable pour le podium final du championnat, il reste deux courses.

    Prochaine épreuve : 4/5 septembre 2010 au circuit du Val de Vienne (Le Vigeant). C'est votre serviteur (Thierry Cazenabe) qui ira saluer Bruno Lassudrie.

                                                                                                                Laurent Negra
                                                                                                                (texte et photos)


Challenge des monos : Barigo et Bruno Lassudrie, le retour "presque" gagnant...
05/07/2010

    Bruno LASSUDRIE (n°16) est de retour au Challenge de mono (CM2) après 4 ans d’absence. Passée la première course de LEDENON, il décide de racheter la KMR à cadre BARIGO qui avait participé et gagné trois dernières épreuves du CM2 en 2001. Comme la belle au bois dormant, elle attendait patiemment son nouveau prince charmant. 

    La seconde manche du CM2, le 20 juin à Carole, a servi à Bruno de mise en jambe sur ce circuit qu’il n’apprécie guère ; il y marquera tout de même son premier point de la saison.

Bruno Lassudrie a emmené sa Barigo/KMR à la 2eme place du podium. Dommage que la course fut amputée de quelques tours car il revenait comme une balle sur le premier. 

    Le week-end dernier (04 et 05/07/10) se déroulait la troisième épreuve à Prenois, circuit rapide avec une ligne droite longue comme un jour sans pain qui nécessite un moteur puissant pour jouer la victoire. Et des watts, Bruno en avait !!! Ajouté à son talent (Bruno a quelques victoires et podiums à son actif en CM2), il a démontré tout le potentiel de ce binôme :

      -Samedi : 4ème temps des essais et en première ligne à 1.361s de la pole de Laurent GUIGNAT sur la Motojeff (KTM) n°19. RAS coté mécanique.

      -Dimanche : départ pour 15 tours, le hole shot est réalisé par Guy TRABERT (n°38) sur Husqvarna (la seule du plateau) et qui prend 25m à la meute dès les premiers virages. Bruno se place immédiatement dans le trio de tête, mais la course est arrêtée au deuxième tour suite à une grosse chute dans la ligne droite (un serrage violent heureusement sans gravité pour le pilote). Second départ mais pour 10 tours seulement, au premier passage de la ligne la n°19 est suivie de la 38, Bruno est déjà troisième. Au fil des tours, l’écart du trio se creuse avec les poursuivants. À partir du sixième tour Bruno force la cadence, passe Guy qui commence à avoir des soucis d’embrayage et revient sur Laurent comme une balle dans le dernier tour en s’octroyant le meilleur temps en course avec un 1 : 35.224. Il est second, à 1.078s du vainqueur. On en regretterait presque que la course ait été amputée de 7 tours…

       Prochaine course : Bresse le 25 juillet 2010 (le représentant de  y sera).

Malgré 10 ans de conception dans les roues, le châssis Barigo est toujours au top. 

La machine (2001) :
    Conçu par Patrick BARIGAULT, ce cadre aux dimensions d'une 250 de GP, est en tube d’aluminium 7020 de diam. 40.

    Le moteur d’origine Yamaha 660 (XTZ) a été profondément remanié par « les touche à tout » (source Moto-technologie n°48 – 2002) toulousain, l’atelier KMR de François et Bernard LEBRUN. Il développe 71.5 cv à la roue mais est bridé à 59 cv comme l'impose le règlement du CM2.  Les modifications ont porté sur :

-cure de jouvence et équilibrage du vilebrequin,

-piston sur mesure,

-arbre à cames spécial avec des diagrammes de distribution étudiés par KMR,

      -boite de vitesse de SZR mieux étagée pour la piste.

                                                                                                                Laurent Negra
                                                                                                          (texte et photos)

remercie chaudement Laurent Negra pour cette très intéressante première contribution au site qui nous a permis d'apprécier ses qualités de reporter sur le vif. Bravo aussi à Bruno Lassudrie !


 Ultimate Rallye : Bruno Lescane finit fort
30/06/2010

    Belle performance de l’équipage LESCANE / AMICE qui termine cette édition 2010 de l’Ultimate Rally, ce qui n’est pas le cas de tous les engagés, loin s’en faut. Uniquement pour la catégorie side-car, seule la moitié des concurrents a rallié la ligne d’arrivée finale à Marcillat en Combraille (03) au terme d’un parcours de concentration très sélectif de plus de 600km. Les pilotes ont découvert le « road-book » au fur et à mesure de la première nuit de course, parcours suivi de dix étapes spéciales qui ont « achevé » nos centaures modernes.

    Bien que dès vendredi Bruno LESCANE ait perdu son passager comme indiqué par  (voir ci-dessous), l’équipage qui persiste à porter haut les couleurs de la défunte marque VOXAN, a parfaitement su gérer sa course et terminer cet Ultimate fidèle à sa réputation de rallye « à l’ancienne » où la partie navigation prime.

    Bruno, pilote du #277, s’est exprimé pour  :
« Cette épreuve a tenu toutes ses promesses. L’Ultimate Rally, c’est vraiment du rallye routier avec toutes ces difficultés qui en font le sel. Bien sûr, je suis frustré sur le plan sportif car j’écope de trois heures de pénalités pour avoir rallié directement Marcillat lors du parcours de concentration. Ce non respect du parcours imposé était lié aux inquiétudes quant à l’état de santé de mon passager Franck SIMON.
Cependant, rassuré sur le sort de mon coéquipier et la direction de course m’ayant autorisé à embarquer Bruno AMICE, passager habituel de Pascal MAUNY qui participait à mon assistance, la suite de la course fut heureuse. La VOXAN / DJ Construction a même figuré devant l’invincible twin (Suzuki TLS) de Thierry LAFOREST le temps d’une spéciale !
Par ailleurs, sur le circuit de La Châtre, circuit très court et très technique, j’ai pu avec l’ensemble des autres side-cars offrir une représentation fort appréciée des spectateurs. Sur le plan physique, nous avons même tous eu besoin d’un bon quart d’heure pour reprendre pied sur la terre ferme ! »


(photo rallye du Ventoux : agence MC Com / Lionel Pommier)

 félicite encore pilote et passagerS pour cette belle prestation au guidon d’un attelage en devenir. Rendez vous les 28 et 29 août pour le rallye des Volcans à Saint Ours les Roches (63).

                                                                                            Philippe Perelle

 Ultimate Rallye : Bruno Lescane perd son passager
26/06/2010
 
   Le side-car Voxan Cafe Racer / DJ est le seul représentant de la marque issoirienne sur l'Ultimate. Pour rappel, l'année dernière, ils étaient deux motos solo : Davy Gambino (VX10 officielle) et Maxence Sonhillac (Black Magic spéciale Jivaro). Ils avaient tous les deux abandonné, Davy sur chute et Maxence sur problème mécanique.
    Il semble que l'Ultimate ne porte décidément pas chance à nos couleurs car cette année Bruno Lescane perd son passager Franck Simon sur ennui de santé lors de l'étape de concentration (Marcillat en Combrailles). Heureusement, la direction de course lui a autorisé le remplacement et c'est maintenant Bruno Amice qui occupe le panier.
    Bruno Lescane a confié à Philippe Perelle qu'il repartait "gaz en grand" même s'il ne sait pas encore la pénalité qui lui sera appliquée.
    Rendez-vous dès que possible pour le bilan final de cette course qui se termine cette nuit.

 Trophées Jumeaux : la manif où l'on vous roule
09/06/2010  

   Le ton est donné. (Dés)organisée par les amis de Gérard JUMEAUX depuis 16 ans, cette sympathique manifestation est dédiée à la motocyclette classique et surtout aux side-cars de course car l’ami Gérard JUMEAUX était un pilote confirmé de ces drôles d’engins avant de quitter la piste, les paddocks et ses amis en 1994. Autoproclamés « Le remède anti-crise », les trophées JUMEAUX se sont déroulés cette année les 5 et 6 juin sur le circuit de Croix en Ternois (62).

    L’association organisatrice, présidée par Anne-Marie JUMEAUX, avec sérieux et convivialité, a su gérer les 380 participants répartis en 11 catégories. A noter plus particulièrement la présence de 40 sides qui ont assuré du grand spectacle, particulièrement le dimanche matin quand la pluie fut venue alors que le samedi, je me croyais sur le Paul Ricard en juillet !

    Les deux traditions de la manifestation ont été respectées : le réveil au son de l’Internationale tonitruante pour extirper les ouvriers et paysans, euh pardon, les pilotes et passagers du fond de leurs duvets : « Debout ! Les damnés de la terre / Debout ! Les forçats de la faim / ….. » et la grande parade finale des side-cars, acclamée par les spectateurs, qui a clôt comme de coutume cet excellent week-end.

Les side-cars, rois de la piste aux Jumeaux.
Au guidon Claude Douniaux (74 années de gros gazzzzzzzzzzzzzz) et Philippe Diep sur side-car BMW.


 

    Au cours de ces deux jours,  a plus particulièrement suivi la série consacrée aux motos françaises, rebaptisée cette année série Francis BIANT en hommage à un ami des Trophées récemment disparu. Le MOTOBECANE Club De France s’était déplacé en force : une quinzaine d’exemplaires de la marque de Pantin engagée assistée par le camion du service « Course » de l’usine ! 

Patrick Tran Duc (le frère du globe-trotter journaliste de MJ) sur 125 Gauthier GA.


 

    Coté pilotes, honneur aux demoiselles. Claire PAVANT menait de main de maîtresse son D55 de 75cc. Jean FARGES, président du club était présent et pilotait une 125S. Thierry PAVANT, le papa de Claire, a mis sur la piste une 350 3 cylindres coursifiée. Toujours sur MOTOBECANE,  a remarqué plus particulièrement Claude THOMAS, ex-concessionnaire de la maison des décennies ’50 et ‘60, présent avec un 175 4T amélioré par ses soins sur base Z26 : préparation moteur soignée, allumage à bobine externe, échappement « au bruit italien » (dixit le pilote), moyeu avant SAPERLI (NDRC : popette ???)… Une douzaine de chevaux étaient revendiqués par son sympathique propriétaire.

Claude Thomas et sa Motobécane 175 sur base Z26. Entendez-vous ce "bruit italien" d'époque ???


 

    Toujours dans la même série, nous trouvions quatre GAUTHIER, toutes des 125 de différents modèles. L’une d’elle était engagée par Patrick TRAN DUC, le frère du célèbre globe-trotter de Moto-Journal dans les années ’80. Pour compléter cet éventail des marques françaises représentées, il y avait deux exemplaires fignolés par la paire COSSON / QUEREL à TROYES : des 125 ROYAL MOTO. L’un des pilotes n’a d’ailleurs pas démérité après avoir subit les facéties d’un piston étreint par son cylindre lors de la manche du samedi matin. Il a, dans la plus pure tradition « Continental Circus », démonté le moteur SACHS en guise d’apéro, réparé sur le temps du repas, et pour le dessert, il était à nouveau sur la piste pour la manche de l’après-midi !

Une réparation de serrage à l'arrache (un peu comme entre le piston et le cylindre...) : dans la plus pure tradition "Continental Circus".


 

    Dans les autres séries,  a remarqué en 50cc une belle brochette de sympathiques pisse-feux, à savoir des GITANE TESTI. En catégorie 500, il y avait plusieurs MARTIN motorisées par des quatre pattes HONDA. Une MARTIN HONDA 6 cylindres 1000 CBX était également de la fête.

    Cependant, au vu des engagés,  est resté (un peu) sur sa faim. En effet, Claude DOUNIAUX devait venir avec sa RATIER 500cc de course, l’une des deux seules construites. Cette machine d’exception a décidé malheureusement de jouer l’Arlésienne, mais Claude, présent tout de même avec son side-car BMW, a pris rendez vous avec votre serviteur. Un jour, vous dévoilera tout de l’histoire de cette RATIER de compétition...

Pour bien juger les motos françaises, il faut aussi savoir se sacrifier et essayer d'obscures motos étrangères qui tentent vainement de faire de l'ombre à notre production nationale. Pathétique...
Car comme le dit fort justement Philippe Perelle (sur la photo) : "Ah bon, il se fabrique des motos hors de France ???".
 

    Les trophées JUMEAUX sont une superbe rencontre de passionnés autour de la motocyclette et du side-car classique. Pour échapper au « Métro-Boulot-Dodo » et à la morosité ambiante associée, c’est vraiment « le remède anti-crise » qui fait du bien, tant aux engagés qu’aux spectateurs. Alors, réservez dès à présent votre week-end « JUMEAUX » en juin 2011 !

Le diaporama complet                                                                                        Perelle Philippe
                                                                                               (texte et photos sauf autoportrait)


 Venturi / Voxan : entretien avec Sacha Lakic
réalisé le 05/06/2010 par Thierry Cazenabe

Quel sentiment retirez-vous de votre collaboration avec Voxan ?
    Je suis heureux de ma collaboration avec Voxan car on a pu réaliser des projets qui me tenaient à coeur comme la Black Magic ou la Charade mais il y a eu aussi énormément de projets qui ont été bloqués par la direction malheureusement. Des projets beaucoup plus avant-gardistes tournés vers le futur et un peu moins vers le passé, ceci en terme de design et de technologie (nouvelle énergie). C'était déjà mon credo à l'époque mais c'était trop tôt pour la marque et ce n'était pas leur philosophie. 

Vous êtes donc peut-être pour quelque chose dans la reprise du nom Voxan par M. Pastor ?
    Je travaille avec Gildo Pastor depuis près de 10 ans. Il a suivi l'aventure comme moi et nous avions même visité l'usine il y a 2 ou 3 ans. Il est vrai que nous en avons parlé ensemble mais c'est lui qui au bout du compte a pris la décision. Je lui ai un peu transmis ma passion pour la marque mais s'il n'avait pas voulu le faire il ne l'aurait pas fait. Gildo est un passionné de motos et il a acquis une Black Magic récemment, une moto qu'il n'avait jamais vu en vrai mais qu'il adorait. Quand il a pris possession de sa moto, il était vraiment sous le charme. Pour moi, cette moto est une sorte d'aboutissement dans le domaine et je suis d'ailleurs en train d'en racheter une.           

Outre la Black Magic, Sacha Lakic est le designer du tout premier modèle Voxan :
 le Roadster.


 


Comment voyez-vous l'avenir Voxan sous l'ère Pastor ?
    Tout ce que je peux vous dire c'est que nous sommes dans un brainstorming intense, nous avons des milliards d'idées mais je ne peux pas vous en parler pour l'instant. Je serais intégré dans le processus de développement de la nouvelle ère Voxan et j'en suis ravi. Voxan redémarre, il y a de nouvelles perspectives, ça m'enchante complètement. Je sais ce que l'on a fait pour Venturi. La marque est passée d'une notoriété franco/française un peu confidentielle a une notoriété planétaire en 10 ans.

Vous fournissez toutes les pièces pour les Venturi historiques (époque thermique), qu'en sera t-il pour Voxan ?
    Je ne sais pas mais M. Pastor a le souci de respecter l'histoire. Racheter une marque pour faire table rase du passé n'est pas son objectif. Il a la volonté d'avancer dans le futur en respectant le passé comme il l'a fait pour Venturi et je pense que ce sera le cas pour Voxan mais je ne parle pas en son nom. 

Le logo Voxan évoluera t-il ?
    Ca fait partie des choix stratégiques marketing auxquels nous sommes confrontés. Il n'est pas impossible qu'il évolue ne serait-ce que pour marquer le nouveau départ, ce serait logique.  


 Tracetel crée le Whoop et prend une nouvelle dimension
05/06/2010  

    La 3eme plus exactement. Comme le nombre de roues dont est doté ce nouvel engin électrique qui trônera sur le stand Tracetel au Salon des Transports Publics (Porte de Versailles du 8 au 10 juin 2010).

    Qui est Tracetel ? C'est une PME fançaise qui a développé des systèmes de traçabilité par onde radio. Cette activité les a amené à fournir aujourd'hui des solutions complètes de mobilier urbain pour gérer la délivrance de véhicules en libre service (type Vélib par exemple) ainsi que des systèmes de charge pour véhicules électriques.

  
                                                                             
    Pour que leur offre de complète devienne globale, il manquait le véhicule. C'est chose faite avec le WHOOP. On en doit la conception à Jean-Bertrand Bruneau (le créateur du train avant triangulé JBB dont N°6 vous a raconté toute l'histoire), Stéphane Meunier (ingénieur team Bihr Metiss, voir ci-dessous) et Jean-Sylvain Dupré (concepteur de la Berlinette "Echappement" Hommell). Puis c'est Yves Kerlo (bien connu du milieu de la compétition moto pour ses multiples talents) qui a construit le prototype. MBD Design (dont le directeur est Vincent Creance qui roule en Pro Classic) est chargé d'habiller le WHOOP.

Le WHOOP en action. A noter que de la conception à la réalisation, il s'est déroulé moins de deux mois, ce qui n'est pas un mince exploit. Pour la petite histoire (mais qui fait la grande) les premiers coups de crayons ont été donnés le 18 avril dans le stand Bihr Metiss pendant les 24H du Mans.

(photo constructeur)

 

    A qui est destiné le WHOOP ? "Ce petit engin tout électrique présente une bouille sympa et rondouillarde en adéquation avec l'usage qui lui est assigné : celui de véhicule urbain proposé en libre service dans les villes, à partir des gares, des parkings ou des stations, un métier que connait bien Tracetel qui fournit déjà les systèmes de vélos en libre service de Keolis (groupe SNCF). Il pourra également être utilisé pour faciliter l'accès des services publics pour leurs missions dans les centres villes (relevés de compteurs, livraisons) et aussi pour les déplacements sur les grands sites industriels."
(communiqué de presse Tracetel)

Le train avant du WHOOP à roues jumelées inclinables est d'une technologie originale (à quadrilatères avec un amortisseur central sans point fixe) et différente de celle du MP3 Piaggio (une fourche mono bras de type Earles par roue).

(photo constructeur)
 
   
    C'est d'ailleurs à cause de cet usage destiné à tout un chacun qu'il est doté d'une carosserie dispensant son pilote de porter un casque (idem BMW C1). Bien évidemment, la largeur de sa voie a été calculée pour le classer dans la catégorie des tricycles à moteur de plus de 50cc, il est donc conduisible avec un permis voiture ce qui est indispensable étant donné la clientèle visée. Par ailleurs, la carosserie offre une protection aux intempéries. On voit que tout a été bien pensé pour lui ouvrir les portes d'un marché testé dès la semaine prochaine : "Le salon déterminera quelle version Tracetel commencera à produire" (communiqué de presse Tracetel)

    Une production qui se fera en France sur la chaîne de montage Voxan achetée en mai par Jean Emery (directeur fondateur de Tracetel). Une démarche à saluer (dans la mesure où c'est financièrement tenable face à la concurrence) car elle privilégie la localisation au lieu d'une production dans des pays à bas coûts. Bien qu'il n'ait pu mener à bien son projet de reprise de Voxan en association avec SODEMO, Jean Emery a donc trouvé une nouvelle voie pour parvenir à concrétiser son idée.

      espère que de cette première collaboration avec l'équipe JBB, naîtront d'autres collaborations. La chaîne de montage Voxan pourrait bien alors se rappeler le temps où elle a vu passer les bolides auvergnats...

Pour la 2eme année consécutive, Tracetel fournit à l'ACO les équipements de scellement des moteurs aux 24H du Mans ainsi que les lecteurs radio fréquence avec les logiciels de traçabilité pour les commissaires de course.
"Lambiance de ces contrats est très stimulante. Il faut travailler vite et juste. Le cadre de la compétition est très grisant. Bientôt sur les motos si l'ACO et la FFM nous poussent à ces développements ?"
(Jean Emery)
 
               

 Vente de la marque Voxan : Venturi clot un mois de dispersion
01/06/2010  

    C'est donc la marque d'automobiles monégasque, dont l'origine est française, qui devient propriétaire du nom Voxan ainsi que des plans et des moules. Pour mémoire, le prototype Venturi est présenté en 1984 au salon de Paris et la première voiture livrée en 1987. Il s'agissait d'une GT de luxe dont l'ambition était de concurrencer les Ferrari, Porsche etc. Elle évoluera sous différentes puissances et carosseries.
   
    Après plusieurs dépôts de bilan et 600 exemplaires diffusés (tous types confondus), la marque est rachetée en 2001 par le monégasque Gildo Pallanca Pastor et s'oriente vers la production de voitures électriques dont la sportive Fetish est le porte drapeau. Une Fetish dont le designer n'est autre que Sacha Lakic, le designer de la Black Magic.

    Quel avenir pour la marque Voxan (dont le parcours présente plusieurs similitudes avec celui de Venturi) ?  est sur le chemin de l'interview après avoir été le premier (sauf erreur de ma part) à vous annoncer le nom du nouveau propriétaire...
     


 Vente de la marque Voxan : le Voxan Club de France continue son investissement
26/05/2010  

    Après l'achat des 21 VX10 non finies à la vente aux enchères du 05/05/2010, le VCF tente logiquement de récupérer la marque, les plans et les moules ouvrant ainsi la voie aux refabrications. Mais... il y a de la concurrence.  


 Assemblée générale du BFG Club de France
25/05/2010

   Elle s'est tenue à Coly, en Dordogne, dans un superbe site : les cottages du Lac. Serge Lavenir, l'organisateur, a vraiment le chic pour découvrir les coins les plus sympa. Une centaine de personnes a ainsi profité de ce lieu idyllique.

 
    Le compte-rendu de Pascal Haussy, le président, a permis de constater la bonne santé du club qui dispose de réserves d'argent importantes. Néanmoins, celles-ci peuvent diminuer rapidement car elles sont utilisées pour lancer des refabrications qui ne seront amorties que plusieurs années plus tard en fonction des commandes. Il faut savoir que toutes les pièces composant une BFG sont disponibles aujourd'hui (à de rares exceptions près) ce qui confère aux utilisateurs une certaine tranquillité d'esprit. Ceci grâce au travail efficace de toute l'équipe dirigeante du club qui ne compte pas ses heures.

Exemple de greffe réussie d'une fourche de VMAX sur une BFG par Robert Meyer (adhérent du BFG CDF). Il y a néanmoins du travail d'usinage pour l'adaptation. A noter que le club travaille sur de nouveaux tubes de fourche résolvant les problèmes récurrents de fuite d'huile sur la Télesco et permettant de conserver les fourreaux d'origine.

Les spécialistes reconnaîtront la jante Gotti d'origine sur les BFG fabriquées chez MBK en lieu et place de la FPS de Guzzi Le Mans qui équipait les BFG fabriquées à La Ravoire (on la distingue sur la moto d'à côté).

 
   
A l'AG BFG, on pouvait même croiser ce roadster Voxan (propriété de Max Barbagallo) qui est l'un des deux présenté à Jacques Chirac en 1999 !
 


 Une Voxan dans la course : le rallye du Ventoux
21/05/2010
   
   Le premier rallye du Pays du Ventoux, nouvelle épreuve dans le championnat de France des rallyes, s'est couru du 14 au 16 mai 2010 autour de Malaucène (84).

    Le parcours se déroulait au sein de superbes paysages, sur les magnifiques routes des préalpes du sud, au pied du "Géant de Provence", le Mont Ventoux, qui culmine à près de 2000 m.

    Deux spéciales incroyables ont été disputées : spéciale du Col de Viares (ES1 - 3.8 km) et la spéciale de Veaux (ES2 - 5.9 km), insérées dans un parcours routier de 150 kms à parcourir 2 fois de jour, 1 fois de nuit.

    Cette épreuve, dernière manche du championnat de France des rallyes routiers, a consacré le pilote Manoël Delaval champion de France au guidon de sa 1000 Honda pour la seconde année consécutive et a vu l'équipage Lebert / Jeandemange remporter le titre en catégorie side-car sur Yamaha 1100 FJ. Malgré le déplacement en Corse non effectué, Bruno Lescane et Hubert Roche placent leur 1000 Voxan / DJ à la 7eme place du chpt.

(Photo "Agence MC'COM - Lionel Pommier")

    Auréolé de sa 3eme marche sur le podium malaucénien, Bruno Lescane, pilote du side, commente l'épreuve pour :
    "C'était un rallye extrêmement difficile, avec une navigation "à l'ancienne" type "Ultimate Rallye", qui a désorienté nombre de participants. Pour preuve, même des pilotes très expérimentés ont récolté des pénalités sur le routier. Nous avons eu droit à du chemin de terre, à un kilomètre de dos d'âne, à beaucoup de gravillons...
    Une originalité à noter : un Contrôle de Passage baladeur, c'est à dire que le point de CP n'était pas au même endroit à chaque boucle. Seuls 2 sides (dont le 1000 Voxan !) passent à zéro partout. En ce qui concerne les spéciales, c'était du "gros matos" assez défavorable aux twins. J'ajouterai à ceci une météo peu clémente avec en particulier un vent glacial extrêmement violent. Il y avait encore un mètre de neige au sommet du Ventoux. Autre signe d'une grande difficulté : le premier side est 13eme au scratch, Hubert et moi-même sommes 29eme sur 115 inscrits au départ." 

(Photo "Agence MC'COM - Lionel Pommier")


    Pointage à zéro partout, 3eme marche du podium side, superbe prestation de Lescane / Roche qui sont les seuls à défendre les couleurs Voxan en rallye cette année.

    Rendez-vous à l'Ultimate Rallye à partir du 24 juin.

                                                                                                                Perelle Philippe



 Vente de la marque Voxan : les offres ont été transmises
21/05/2010

   Renseignement pris auprès du cabinet de Maître Sudre (liquidateur judiciaire), il y a bien eu plusieurs offres de rachat déposées. Elles ont été transmises dès hier au juge Barges du tribunal de commerce de Clermont-Ferrand à qui il appartient de statuer au final en tenant compte non seulement du montant le plus élevé mais aussi du sérieux de la garantie qui l'accompagne.

     vous tiendra au courant du délai de décision dès qu'il en saura plus. A suivre...



 Vente de la marque Voxan : plusieurs offres attendues
18/05/2010

   Entretien avec Maître Sudre (liquidateur judiciaire) réalisé le 18/05/2010 par Thierry Cazenabe

Pourquoi la marque est-elle vendue séparément du reste des actifs ?
    J'aurais souhaité que cela se fasse en même temps les 5 et 6 mai, ç'eut été plus pratique mais Maître Vassy m'a dit que les commissaires priseurs n'étaient pas réglementairement compétents pour vendre les marques.

Comment se déroule cette vente ?
    Les personnes intéressées ont jusqu'au 20 mai à midi pour envoyer une offre par courrier. Elle doit être accompagnée des garanties de paiement. Je transmettrai la plus élevée au juge Barges du tribunal de commerce de Clermont Ferrand qui rendra sa décision dans les jours qui suivront.

Avez-vous reçu beaucoup d'offres à l'heure où je vous parle ?
    Aucune mais c'est normal car les acquéreurs attendent toujours le dernier moment pour éviter d'ébruiter la chose, c'est toujours comme ça, il n'y a rien d'étonnant. Dans deux jours, nous verrons arriver des coursiers avec des enveloppes car nous avons eu beaucoup de demandes de renseignements et ça, ça ne trompe pas.

    A noter que les archives de la société ainsi que les moules font partie de ce dernier lot. C'est à partir de lui que pourrait éventuellement se recréer une Voxan. Souhaitons que son nouveau propriétaire en aura la volonté et les moyens.

 Vente aux enchères Voxan :
07/05/2010

L'émotion palpable.

    Je comprends ceux qui n'ont pas voulu venir. Je comprends ceux qui sont venus. Je comprends ceux qui ne voulaient rien acheter sur le dos du mort. Je comprends ceux qui voulaient éviter qu'une seule parcelle de ce patrimoine devienne la propriété d'un impie qui n'a jamais rien acheté pour faire avancer Voxan, qui l'a regardé crever, et qui tout à coup se dit que c'est le moment d'ouvrir son porte-monnaie.

    Stéphane Delez, un ami du club Barigo qui est venu à la vente, m'a confié qu'il se serait senti mal à l'aise d'acheter une moto tant il a compris instinctivement que les anciens amoureux de la marque avaient la priorité. Comme c'est à la famille de porter le cercueil du parent défunt, c'est aux vieux amants de Voxan, ceux qui n'ont pas eu peur de la prendre quand elle était vivante, ceux qui ont tenté de la soigner quand elle était malade, de lui rendre les derniers hommages.



    Le point d'orgue de la vente ne fut pas la "Starck", ni même la VX10 championne du monde, pas plus que les motos du musée. Non, le point d'orgue fut un bout de polyester. Pas même nettoyé. Encore tout parsemé de moucherons écrasés. En collant une oreille contre sa matière, on entendait le grondement du moteur V72, je le jure, comme on entend la mer en collant une oreille contre un coquillage. Sur ce bout de polyester, le N° 270. Celui de Davy Gambino au Moto Tour 2008. L'homme qui a enchérit jusqu'à l'obtention de ce cimetière à moucherons l'a ensuite offert à Davy. La salle a applaudit à tout rompre. Maître Vassy, le commissaire priseur qui devrait changer de métier car il est trop sensible, m'a ensuite confié qu'il a faillit pleurer devant ce spectacle. Je tiens d'ailleurs à lui rendre hommage car il a été parfaitement à la hauteur émotionnelle de l'événement et a trouvé les mots justes. "Les mots bleus" comme dirait Christophe.



      La veille, nous avions déjà vécu un beau morceau de bravoure avec l'achat par le VCF du stock des "non-finies". Le célèbre fil@, président du club, nous a tous emporté avec lui quand il s'est caché pour pleurer dans un coin après ce grand moment de tension nerveuse exacerbée. Je pense également à l'acheteur du dessin de Stéphane Valdant qui a craqué lui aussi et au beau geste de l'équipe Sol/Peyre qui sont les artisans du titre de champion du monde et qui ont généreusement offert le diplôme officiel FIM au VCF (de gauche à droite : le nouveau propriétaire de la VX10 championne du monde. Didier Sol, frère du pilote et porteur d'eau au Moto Tour et Franck Peyre, sponsor et intendance sur le Moto Tour. Ces mecs là se sont mouillés et y ont cru avant tout le monde et ça c'est fort).
 


    Pour l'heure je n'ai pas envie de vous abreuver de chiffres, pas plus que d'interviews, tout ça, vous le trouverez chez mes confrères. En ce qui me concerne, ce sera pour plus tard, dans un film documentaire sur les motos françaises qui regroupera les aventures BFG, Barigo et Voxan. En attendant, je vous donne rendez-vous vers le 20 mai, date de la vente du nom, des plans et moules.

    Peut-être le mort bouge t-il encore ???  



Post Scriptum : pour ceux que ma prestation télévisée en direct sur le plateau du 19/20 de France3 Auvergne (05/05/2010) intéresse (et j'espère modestement que ça va intéresser beaucoup de monde...). Un coup de flip intense pour moi !

                                                                                                                    Thierry Cazenabe


 Des Voxan sur le circuit du Bourbonnais
19/04/2010

    La journée organisée de main de maître par Pascal Noël à la demande et au bénéfice des adhérents du Voxan Club de France et de leurs amis sur le tout nouveau circuit du Bourbonnais a été plébiscitée. Les infrastructures alliéroises ont accueilli ce vendredi 16 avril des cessions de roulage pour les voxanistes. Ce pôle mécanique, proche de Moulins (03), outil idéal alliant sécurité, convivialité et accueil chaleureux à une grande souplesse d'utilisation, a ravi les pilotes présents.

J'en vois deux à droite qui font les c... au lieu d'écouter ce que dit doctement le prof Maxence Sonilhac. Attention, on a les noms !
 

   Les roulages sur piste sont limités à 18 motos validées par un contrôle technique effectué par le célèbre Jivaro. Les cessions de 4 niveaux différents, encadrées par des pilotes confirmés ayant fait leurs preuves sur Voxan (Emmanuel Arnould, Davy Gambino, Maxence Sonilhac) ont été unanimement appréciées par les participants. Le succès de cette journée s'est aussi démontré par les quelques pilotes restés en liste d'attente malgré les 72 places disponibles.

Il y avait même une VB1. Bravo pour avoir eu le courage de mettre en piste une bécane aussi rare et chère.
 

    Sur la piste, outre les Voxan plus ou moins affutées, de la gamme auvergnate (Charade, Black Magic, Cafe Racer etc.),  s'est régalé les pupilles et les oreilles (NDTC : le nez aussi grâce à quelques effluves d'huile...) avec des Barigo (présence entre autres de Laurent Negra sur Magie Noire) ainsi qu'une sympathique MF "Caférisée" par Christophe Mombrun. Pour l'avoir essayée, votre serviteur vous affirme que le comportement de la "bête" est fort éloigné de la MF sortie en son temps des ateliers vendômois (plus de détail dans N°7 du 31/12/2009 qui lui avait consacré un article : à commander de toute urgence !).

La MF Cafe Racer de Christophe Mombrun. Une très belle réalisation qui marche du feu de dieu (par rapport à une MF d'origine bien sûr). Le comportement moteur est transfiguré. Testé et approuvé !

 

    En conclusion, un événement réussi pour un VCF promis (malheureusement) a un avenir semé d'embûches, mais qui a magistralement assuré sur cet événement.

                                                                                                    Philippe PERELLE (texte et photos)

Pour voir le diaporama complet c'est .

Le Team Orange Meccanica a non seulement de magnifiques Voxan avec des watts mais....
 

...leurs pilotes savent en tirer la quintessence. Beau et efficace, ce qui n'est pas si courant !
 

 Très bon résultat de la Bihr Metiss aux 24H du mans
18/04/2010

    Les qualifications ont vu la Bihr Metiss décrocher la première place de la catégorie Open en 1'42''084 (temps moyen des 3 pilotes). Ce temps leur a permis d'être en 29eme position (55 équipages qualifiés) sur la ligne de départ à 3.584 secondes de la pôle. A noter la superbe performance de C. Huvier lors de la 2éme séance qualificative où il réalisa un temps inférieur à ceux de la Honda National Moto et de la Yamaha du GMT94 respectivement à la 6eme et 10eme sur la ligne de départ définitive. Cela en dit long sur le potentiel de la Bihr Metiss.

La Bihr Metiss, une moto dotée d'un train avant triangulé imaginé par Jean-Bertrand Bruneau. Voilà maintenant plusieurs années qu'elle brille en endurance et démontre l'efficacité de sa technologie avant-gardiste.
(photo Thierry Cazenabe au 24H du Mans 2008)
 


     Un potentiel qui lui ouvrait la porte de la 5eme place finale. Malheureusement, une panne électrique lui fit perdre 12 tours et c'est à la 10eme qu'elle a terminé ces 24H du Mans. Un résultat toutefois excellent compte-tenu des moyens extrêmement réduits dont cette moto bénéficie (si l'on peut dire...).

   
 Une Voxan dans la course : rallye de la Sarthe
08/04/2010

    La deuxième épreuve du Championnat de France de Rallyes Routiers s’est déroulée à La Suze, dans la Sarthe les 03 et 04 avril, essentiellement sous des trombes d’eau associées à un vent glacial.

    Bruno LESCANE, pilote d’un VOXAN Cafe Racer attelé à un side DJ Construction ne fait pas cette année la totalité du CFRR. Il débute ici, au pays des rillettes, sa saison 2010 alors que ses principaux rivaux se sont mis en jambes lors du rallye des Garrigues.
Son passager habituel, Franck SIMON ayant préféré le guidon de son exotique HONDA à la banquette du DJ, Bruno a donc couru avec Hubert ROCHE dans le rôle du singe.
Dix sept side-cars au départ, ce qui représente un très beau plateau. Malgré des conditions météorologiques qui marqueront longtemps les participants, le rallye s’est très bien déroulé. Juste à noter pour nos trois roues un accident sur le Bugatti qui a nécessité un deuxième départ.

    Le podium est constitué respectivement par les équipages LEBERT / JEANDEMANGE (cinquième au scratch !!!), GUILLET / CHANAL et JACOB / FUYET. Le binôme LESCANE / ROCHE se place sixième des sides et vingt-septième au classement scratch.

Bruno Lescane fera la totalité du DDT cette année et pas seulement les 3 derniers jours comme l'an passé. En attendant, ils nous gratifient d'une belle 6eme place, mettant derrière eux plusieurs sides plus puissants.
 

Répondant aux questions indiscrètes de , Bruno LESCANE nous indique que « pour cette deuxième saison de Rallyes Routiers, le Cafe Racer VOXAN n’a pas subi de modifications importantes. Seul un radiateur présentant une surface d’échange plus importante a été monté et le réservoir de carburant a été déplacé dans le side pour un meilleur équilibre dynamique ».

Les prochaines épreuves au programme de Bruno et de son VOXAN / DJ Construction: le rallye du Ventoux, l’Ultimate Rallye et surtout le Dark Dog Moto Tour dans son intégralité.

 
Philippe PERELLE


 Le Voxan Club de France sera à la vente aux enchères
07/04/2010

Communiqué de presse


    Le VCF peut effectivement avoir un grand rôle à jouer dans l'avenir pour permettre aux Voxan de continuer à rouler. Il est encore trop tôt pour savoir sous quelle forme et dans quelle mesure, ça dépendra des nouveaux propriétaires des pièces détachées. RDV le 5 mai...

 Vente aux enchères Voxan les 5 et 6 mai
05/04/2010

    Suite au renoncement de la SODEMO concernant son appel (voir ci-dessous), nous n'attendions plus que la date de la vente aux enchères des actifs Voxan.
    Le 5 mai à 9 heures à l'usine d'Issoire ce sera le matériel de production (les moules notamment dont certains seront à récupérer chez les sous-traitants), le matériel de bureau etc. A noter que la marque sera vendue ultérieurement ce qui n'arrangera pas ceux qui voudraient la faire rebondir. Ils devront investir dans le matériel de production sans savoir s'ils pourront se rendre propriétaires du nom ni quand dans l'optique d'une éventuelle relance.
    Le 6 mai à 14h30 à l'Hôtel des ventes de Clermont Ferrand, ce sera le tour d'une dizaine de VX10 finies et immatriculables et d'une douzaine d'autres non terminées et non immatriculables. Il y aura en outre les motos du "musée", c'est à dire divers protos dans différents états et surtout 2 vedettes : la VX10 championne du monde IRC 2010 aux mains de Thierry Sol et le Cafe Racer Super Naked de Starck du Salon de Paris 2007.
    Des journées à marquer d'une pierre noire pour tous les amoureux de la marque.



                                                              Les vedettes de la vente.


  

 Béringer scindé en deux entreprises
26/03/2010

    Il y avait deux domaines principaux chez Béringer : le freinage pour l'aviation et le freinage pour les véhicules terrestres. Ce dernier domaine vient d'être racheté par St Jean Industrie (spécialiste de la fabrication de trains roulants pour l'automobile) ce qui leur permettra de proposer à la clientèle une offre englobant jusqu'aux freins. A noter qu'un partenariat existait déjà depuis juin 2009 entre les deux entreprises.

    Gilbert Béringer, créateur de la marque, reste attaché aux produits pour l'aviation mais sera prestataire de service pour la nouvelle société dénommée Béringer SAS. Celle-ci sera sise dans une usine toute neuve de 1500 m2 lui permettant, je cite "d'augmenter sa capacité de production et d'améliorer sa réactivité industrielle". Béringer franchit un nouveau cap avec cette évolution.

Un magnifique ensemble Béringer disque/étrier de frein radial équipe la Tucson Superleggera.
 

    prépare un dossier Béringer pour son prochain N°. Encore une belle histoire de créateur à se mettre sous la dent. Vous en avez de la chance, enfin ceux qui sont abonnés bien sûr !

Béringer SAS
309 rue le Sou
69220 St Jean d'Ardières
04 74 04 98 98
mail : contact@béringer-brakes.com
site : www.beringer-brakes.com

 Liquidation judiciaire Voxan : SODEMO renonce à son appel
26/03/2010

Entretien avec Guillaume Maillard (PDG SODEMO) réalisé le 26/03/2010 par Thierry Cazenabe

Pourquoi avoir renoncé à faire appel ?
    Il y a une conjonction de phénomènes qui m'incite à baisser les armes. Je ne veux pas alimenter la polémique donc je ne m'étendrai pas, laissons les choses faire et voyons ce qu'il va en ressortir. Ce projet de reprise a tout de même représenté 8 mois de travail pour moi. 

Vous avez confié au journal "La Montagne" du 24/03/2010 que vous étiez intéressé par le rachat du nom et de l'ensemble moteur-boîte lors de la future vente aux enchères. Dans quel but ?
    Joker ! J'ai quelque chose en tête mais je ne veux pas en dire plus pour l'instant.

   
Après de multiples soubresauts, l'issue est devenue inéluctable car trop d'incertitude, donc de risque, entoure la réalité des actifs Voxan. Ce sera donc la vérité du marteau du commissaire-priseur qui dissipera la brume.
    Une bonne nouvelle néanmoins, il y a une chance de revoir l'ensemble prolpulseur Voxan à l'oeuvre mais sous quelle forme ??? Mystère.


New GIMA : appel à manifester
24/02/2010


   
La démarche GIMA mérite d'être soutenue. Outre que le produit est beau, il s'agit aussi de maintenir l'emploi, voire dans un second temps d'embaucher. Un délai de 45 jours a été accordé par le tribunal de commerce de Clermont Ferrand pour trouver le financement nécessaire au lancement de la production ou pour que des repreneurs déposent un dossier (date limite 18 mars). C'est donc maintenant qu'il faut se bouger pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur ce dossier. 
    Une remarque toutefois : Voxan et GIMA ne sont pas les derniers fabricants de motos en France comme le dit le communiqué de presse. Il y a encore Wakan et Sherco. A ne pas oublier !




 Liquidation judiciaire Voxan : le Voxan club de France appelle aux dons
22/02/2010


    Le tribunal n'a pas encore statué sur l'appel de la SODEMO (voir ci-dessous). Néanmoins, le VCF lance cet appel en prévision d'une vente aux enchères possible de manière à ne pas perdre de temps. Le pire n'est pas encore certain mais autant le prévoir et si ça ne sert pas tant mieux.

Le Voxan club de France a rendu une visite à l'usine Voxan lors de son anniversaire. Au premier plan, le Cafe Racer d'Emmanuel Arnould, vainqueur du classement Promotion au Moto Tour 2010.  
(Photo Thierry Cazenabe)
 


New GIMA : liquidation judiciaire assortie d'un délai de 45 jours
20/02/2010

    Le tribunal de commerce de Clermont Ferrand statuait hier sur le cas GIMA. Comme on le craignait, l'entreprise est passée de la mise sous tutelle à la liquidation judiciaire. Néanmoins, un délai de 45 jours a été accordé pour trouver le financement qui manque à la mise en fabrication, soit environ 300 000 euros.
    Dans ce but, Hilario Gonzales a l'intention d'aller devant l'assemblée nationale la semaine prochaine pour attirer l'attention sur le cas emblématique de son entreprise. Il pense, et il a raison, que ce serait mieux si des motards parisiens (en Voxan par exemple...) l'accompagnaient lors de cette visite à nos élus. Si vous voulez vous joindre à lui, vous pouvez prendre contact au 09 65 26 21 65.

Les motards (une vingtaine), sont venus manifester leur soutien à la GIMA le jeudi 18 février, veille du passage au tribunal de commerce. Un soutien à renouveler la semaine prochaine pour une visite à l'Assemblée Nationale.
(Photo Didier Calet)
 


 Liquidation judiciaire Voxan : communiqué de presse du Voxan club de France
19/02/2010


    attire l'attention sur le fait que la liquidation n'est pas encore définitive car la SODEMO, l'un des deux repreneurs potentiels, a fait appel de cette décision. Cet appel est suspensif jusqu'à ce que des magistrats professionnels (et non plus le tribunal de commerce qui est composé d'élus issus du monde du travail) se prononcent sur cet appel en le rejetant ou non. Réponse dans une dizaine de jours.

New GIMA : manifestation de soutien demain 18 février 2010
17/02/2010

    François Bayrou est venu rendre visite chez GIMA ce matin dans le cadre des élections régionales. On ne sait pas encore si cela aura une influence sur la suite du dossier.
    En attendant, une manifestation est organisée demain à 16 heures sur le site de l'atelier à Peschadoires (63, à côté de Thiers) pour la défense du dossier GIMA et par la même occasion du dossier Voxan.
    Il faut savoir que GIMA passe au tribunal le lendemain 19 février pour peut-être sonner le glas de cette très belle moto. Le but est donc d'attirer l'attention des médias et des politiques sur ce dossier. Plus il y aura de monde, mieux ce sera et si possible en Voxan !  

 Voxan vendu aux enchères mais la SODEMO fait appel
16/02/2010

    La décision a été prise hier soir. Après maints rebondissements, le couperet est tombé. Voxan sera depecé, vendu aux enchères. L'heure des vautours a sonné sauf... sauf... sauf... que Guillaume Maillard, le directeur de la SODEMO, veut faire appel de cette décision. La FIL (NDLR : Fortune Immobilière Luxembourgeoise, l'autre repreneur potentiel) étant aux abonnés absents, c'est le dernier espoir pour Voxan. 

Entretien avec Guillaume Maillard (PDG SODEMO) réalisé le 16/02/2010 par Thierry Cazenabe

Quelle est votre réaction à la décision du tribunal de commerce de Clermont-Ferrand ?
    Nous sommes très déçus. Nous constatons que les liquidateurs judiciaires font fi des projets et ne cherchent qu'à valoriser Voxan dans le cadre d'une vente aux enchères au lieu de privilégier les gens qui veulent construire quelque chose. Il y a dans la vie les créateurs et d'autres qui n'ont qu'une vision d'un monde bassement mercantile géré par les banques et les liquidateurs.
    Je vais donc faire appel de la décision du tribunal car je considère que les liquidateurs n'ont pas fait leur travail. Ca fait 8 mois que je mets mon énergie dans ce projet et je suis en colère car cela montre à quel point il est difficile de monter quelque chose en France.

L'appel est-il suspensif de la décision ?
    Oui, sauf si les juges le rejettent mais nous avons fourni toutes les garanties concernant le rachat contrairement à la FIL à savoir 250 000 euros pour le fonds de commerce et le stock. Nous sommes les seuls à avoir tenu nos promesses dans ce dossier. Nous avons également le soutien des collectivités locales et elles sont aussi déçues que nous.       
    Nous avions un projet de mobilité global (2, 3, 4 roues thermique, hybride, électrique) en association avec Tracetel (NDLR : spécialiste des systèmes de traçabilité électronique type bornes des Vélib par exemple). Dans les 12 mois qui suivraient le rachat, d'importants acteurs étaient susceptibles d'entrer au capital autour de ce projet. Nous avançons sans esbrouffe mais sûrement.
    J'interpelle les ministères de l'industrie, des finances, M. Hortefeux qui est un acteur sur Issoire et nous restons motivés pour faire aboutir le projet. 

    
Qui crée des emplois aujourd'hui ? Ou plutôt qui est susceptible d'en créer dans l'avenir, quand la crise que nous devons à nos chers boursicoteurs sera digérée (si on la digère un jour...) ? Les PME. Qui crée de vraies richesses, pas en courrant après le profit à court terme, mais avec du talent, de la volonté, en prenant des risques aussi ? Ceux qui ont des idées, qui vont de l'avant et font confiance aux hommes plutôt qu'aux paradis artificiels de la finance qui jettent toujours plus de monde dans la misère.
    Au delà des simples cas de Voxan et GIMA, c'est un choix de société qui s'offre à nous, un choix vers lequel nos responsables politiques doivent tendre surtout quand on tient des discours contre le capitalisme sauvage comme en a tenu un certain... Nicolas Sarkozy au Zénith de Toulon. Le meilleur moyen de lutter contre les dégâts du capitalisme sauvage, c'est de favoriser un tissu de PME innovantes et dynamiques. Le projet SODEMO / TRACETEL, tourné vers l'avenir, y a toute sa place.    

 New GIMA : les politiques s'en mêlent
Entretien avec André Chassaigne (député PC du Puy de Dôme) réalisé le 13/02/2010 par Thierry Cazenabe

  Le projet GIMA vous semble t-il viable ?
    Je suis très remonté car il y a là un vrai projet industriel, sur un produit de niche certes, mais il y a un carnet de commandes de passionnés, d'amateurs de motos anciennes. De plus, nous ne sommes pas sur des montants démesurés en matière de financement, Hilario Gonzales a obtenu l'homologation, le produit est prêt à sortir, il ne lui manque que l'argent pour produire. Ce serait désastreux de laisser tomber.  

 Que pensez-vous de la décision du tribunal de commerce de Clermont Ferrand de donner une semaine de délai supplémentaire à GIMA pour trouver des fonds ?
    Je suis de près le dossier GIMA.J'ai fait, mais pas seulement moi, un forcing terrible pour qu'il ait un délai supplémentaire pour mettre en oeuvre une solution. Le fait de ne lui laisser qu'une semaine, c'est véritablement se moquer du monde, c'est ridicule, offensant et méprisant.
    J'ai rencontré plusieurs ministres pour le problème GIMA, je pense qu'il y a une réelle volonté d'aider à prolonger l'activité. Pour la concrétiser, il faut un engagement sur un prêt pour le développement de l'entreprise et c'est pour cela qu'il faut du temps. Nous avons rencontré le médiateur du crédit, des pistes ont été avancées, il faut maintenant concrétiser mais une semaine c'est court.
Je ne suis pas de nature à baisser les bras mais je ne suis pas d'un optimisme béat non plus. Dès lundi, je me mets au travail pour réactionner tout, au niveau du ministère de l'industrie, du médiateur du crédit, au niveau régional, pour véritablement avancer.        

Christian Estrosi (ministre de l'industrie et accessoirement ancien champion moto) est-il au courant du dossier ?
    Je lui en ai parlé personnellement. Je suis en contact téléphonique avec le ministère de l'industrie. J'ai réussit à obtenir une réunion de travail mercredi après-midi et il faut mettre tout le monde autour de la table.   

Y a t-il une synergie à trouver entre Voxan et GIMA (en vitrine) ?
Les dossiers, besoins en financement, marchés, sont différents mais une mise en commun des moyens de production pourrait permettre une utilisation plus rentable de ceux-ci.

(Photo prise lors de la visite du VCF chez GIMA)
 

Que pensez-vous du dossier Voxan, actuellement lui aussi entre les mains du tribunal de commerce de Clermont Ferrand  ?
    L'entreprise Voxan n'est pas située dans ma circonscription, je connais donc moins bien le dossier. Le contexte commercial est différent car elle est confrontée à une concurrence que ne connait pas GIMA. Ceci étant, il y a sans doute une synergie à trouver dans les moyens de production. La fabrication de la GIMA pourrait profiter de l'outillage, de la chaîne de montage et du personnel extrêmement qualifié de Voxan. Je pense que nous avons là une convergence possible mais il faudrait les moyens financiers adéquats.    

prendra contact dès demain avec le ministère de l'industrie pour connaître sa position sur ce sujet.

New GIMA : décision reportée au 19 février
12/02/2010

    C'est en partie grâce au soutien du Voxan Club de France et à d'autres apports qu'Hilario Gonzales a réussi à présenter au tribunal une trésorerie suffisante pour verser les prochains salaires (condition sine qua non pour éviter la liquidation judiciaire, voir ci-dessous).

    La décision est reportée d'une semaine. Pendant ces quelques jours, l'enjeu est donc de savoir si Hilario Gonzales gardera son entreprise et recevra le financement nécessaire pour produire en France une moto unique ou si cette fabrication sera "délocalisée en Afrique du nord, comme le souhaite le repreneur qui attend la liquidation judiciaire" nous a confié Hilario Gonzales.

    Ce cas est très emblématique du combat actuel pour sauver le tissu de PME qui souffre énormément en France. Cette entreprise a un produit unique auquel s'intéresse Hermès (marque de luxe) pour un partenariat, un carnet de commandes rempli, un savoir-faire dans l'usinage qui lui a valu d'être fournisseur d'Eurocopter. L'action de Nicolas Sarkozy mettant en place René Ricol (le médiateur de la République) pour mettre de l'huile dans les rapports PME/banques, et qui est d'ailleurs intervenu dans le dossier GIMA il y a quelques mois, aurait été inutile ? Son discours même, remettant en cause le capitalisme sauvage qui nous a amené à la crise d'octobre 2008, trouverait dans l'éthique qui anime Hilario Gonzales (voir ci-dessous), un écho profond. Celui des hommes de bonne volonté qui préfèrent le profit de la cause qu'ils défendent à la défense de la cause du profit sans limite.      
  

New GIMA : son concepteur en grève de la faim
09/02/2010

    Depuis une semaine, Hilario Gonzales, directeur de GB Méca la maison tutellaire de la GIMA, est en grève de la faim. Ce n'est pas la première qu'il mène mais ce sera peut-être la dernière. Dans  N°7, j'écrivais qu'il avait un rendez-vous le 22 janvier pour étudier la possibilité d'un prêt bancaire grâce à l'action de M. Maury, médiateur du crédit pour la région Auvergne et directeur de la banque de France. Un montant de 400 000 euros permettant de lancer la production et de fournir les premiers clients donc d'encaisser les premiers chèques devait être versé. Sauf que depuis la semaine dernière, on lui impose au préalable d'être en capacité de verser les prochains salaires et il manque 8000 euros pour cela. 

    On en arrive donc à cette situation ubuesque où, pour obtenir le prêt dont vous avez besoin, il faut que vous ayez déjà l'argent (je shématise à peine) ! On a un peu l'impression qu'à chaque fois que la situation va se débloquer, quelque chose vient pousser le bouchon plus loin pour le rendre inaccessible. Et ceci au moment où le plus dur a été fait : la moto est au point, elle est homologuée, il ne reste qu'à la produire.

Hilario Gonzales  (à droite) et son fils Nicolas (à gauche). Unis dans un seul but: parvenir à commercialiser la new GIMA.
(Photo Thierry Cazenabe) 

    Il faut bien comprendre l'état d'esprit d'Hilario Gonzales. Si j'ai titré "La new GIMA, première moto éthique du marché" l'article paru dans N°6, ce n'est pas par hasard. Il est fils d'émigrés espagnols et estime qu'il doit beaucoup à la France qui a accueilli ses parents fuyant la dictature de Franco. Il veut donc créer des emplois sur place et faire fonctionner le tissu des PME françaises et non simplement importer une pâle copie d'Asie. On est bien loin évidemment du discours de ceux qui ne pensent qu'aux rendements à 2 chiffres et qui sont prêts à sacrifier une entreprise rentable en France sous prétexte qu'elle leur rapportera encore plus une fois délocalisée. Hilario Gonzales a une vision citoyenne de son activité, il a aussi un carnet de 150 commandes, ce qui démontre l'intérêt suscité par cette machine.

    Cela suffira t-il pour éviter la liquidation judiciaire ? Réponse ce 12 février, au tribunal de commerce de Clermont Ferrand.


 Liquidation judiciaire Voxan : le projet SODEMO
Entretien avec Guillaume Maillard (PDG SODEMO) réalisé le 22/01/2010 par Philippe Perelle

Lors de notre dernier entretien du 05/01 vous étiez en recherche de partenaires, où en êtes-vous aujourd'hui ?
    Nous avons déposé une offre conjointe avec notre partenaire principal qui est Tracetel. Les fonds afférents à cette proposition sont bloqués.

 Quel projet avez-vous pour Voxan ?
    Nous proposons de faire évoluer Voxan vers plus de diversité car Voxan a besoin d'une nouvelle activité. Jean Emery, responsable de Tracetel est en capacité de fournir ce complément de charge. En effet, ils sont leaders dans leur domaine : mobilier urbain et véhicules propres intra-muros comme le Vélib. L'activité complémentaire qui échoirait à Voxan aurait pour axe directeur la "propulsion propre" : moteurs électriques ou hybrides pour tricycles ou quadricycles urbains. De plus, tout comme moi, il est motard et connait bien le Cafe Racer Voxan à titre personnel et nous tenons réellement à ce que l'aventure Voxan se poursuive. Nous voulons éviter le dépeçage de l'entreprise.
    Au delà de notre association avec Tracetel (dont l'un des principaux partenaires est tout de même Schneider Electric), le projet présenté, même s'il ne laisse pas miroiter des sommes mirobolantes, prévoit de se maintenir à Issoire sur un site autour du circuit, en synergie avec SODEMO à Magny-Cours et Tracetel à la Verrière dans les Yvelines. Les 3 sites sont complémentaires.
    Nous avons un soutien fort des collectivités locales qui croient au renouveau que nous comptons insuffler à l'entreprise Voxan autour d'un véritable programme industriel.

Concrètement, quelles sont les premières mesures que vous prendriez si vous êtes retenus ?
    Tout d'abord nous sommes en discussion avec un réseau de distribution. Les motos doivent être rapidement proposées à la vente. La capacité de production de l'usine est de 200 à 250 machines par an. Cela doit servir. Ensuite, nous proposerons un nouveau modèle pour 2012. Pour y parvenir, nous avons la volonté bien réelle de poursuivre notre tour de table et nous restons à l'écoute de toute proposition. J'ai d'ailleurs proposé une alliance à la FIL qui n'a pas donné suite. Nous avons le savoir-faire, ils ont le financement, pourquoi ne pas unir nos forces ? 

   
Reste au tribunal à décider qui de la SODEMO ou de la FIL (voire d'autres propositions dont nous n'avons pas connaissance) sera le repreneur. Réponse dans une dizaine de jours ou peut-être avant selon certaines sources.

 Liquidation judiciaire Voxan : réponse dans une dizaine de jours
20/01/2010

    Aujourd'hui était la date limite de dépôt des candidatures à la reprise de Voxan dans le cadre de la liquidation judiciaire.  a voulu faire un point sur les différents projets en lice mais n'a pu entrer en contact avec M. Maillard, directeur de la SODEMO, actuellement en déplacement. Nous avons pu joindre néanmoins un représentant de la FIL (Fortune Immobilière Luxembourgeoise, cf leur proposition).

Entretien avec Michel Lacroix (avocat de la FIL) réalisé le 20/01/2010 par Thierry Cazenabe
Le dépôt de la proposition de rachat de Voxan par la FIL a t-il été effectué ?
    Notre proposition a été déposée auprès de M. Sudre, le liquidateur, qui en a reçu plusieurs si j'ai bien compris. Nous avons maintenu la nôtre telle qu'elle avait été faite dans un premier temps.

 
Les garanties quant aux versements promis à savoir 1 million d'euros pour le rachat puis 9 millions pour la relance de la marque ont-elles été fournies ?
    Nous ne sommes plus tenus aux mêmes obligations dans la phase de liquidation que nous connaissons actuellement par rapport à la phase de redressement que nous avons connu. Ce que je peux vous dire c'est qu'en l'état actuel des choses la FIL fait tout ce qu'il faut pour qu'au moment où le commissaire à la liquidation examinera les offres, la FIL soit un candidat solide. J'espère vivement que la suite sera favorable à notre dossier car au delà du rachat, ce qui est important est la volonté d'investir dans cette entreprise.

   
D'après le blog du Parisien de ce jour, "le juge-commissaire Jean Barges se donne 10 jours pour prononcer soit une reprise soit la liquidation et la vente aux enchères de l'ensemble des biens". D'ici là essaiera de savoir qui fait partie des repreneurs éventuels.

à suivre...
 

 Remise des prix IRC 2009
20/01/2010

    C'est au Palais des Congrès d'Angers le 16 janvier dernier que Thierry Sol s'est vu remettre officiellement son trophée par Jean-Pierre Mougin (vice-président FIM) et Marc Fontan (directeur du Dark Dog Moto Tour). Palmarès :
1er : Thierry Sol
2ème : Michel Bonneau
3ème : Rémi Henrion
    Il décroche peut-être le dernier titre de ce championnat car il n'y en aura pas l'année prochaine. Est-ce que ça reprendra un jour ??? En tous cas l'équipe Voxan/Sol/Boussagol a la forte volonté de participer au DDT 2010 comme Thierry l'a confié à Philippe Perelle.

    Voxan a reçu de son côté le trophée constructeur. Un peu de baume au coeur de la marque et de ses salariés en cette période pleine d'incertitude.
 
Thierry Sol, au centre, recevant son trophée et celui de Voxan. Je l'ai déjà beaucoup dit mais bravo une fois encore pour cette magnifique perf.
En espérant te revoir au Moto Tour 2010 sur une VX10 boostée à la limite autorisée par le règlement (105 cv). Cela permettrait de jouer la gagne au scratch car les 90 ch réels de sa VX10 2009 étaient trop justes pour espérer bien figurer en spéciales sur circuit.
(photo DDMT)

 Liquidation judiciaire Voxan : le projet FIL
Entretien avec Eric Barbier (représentant de la FIL) réalisé le 08/01/2010 par Thierry Cazenabe

Où en est le projet FIL depuis la mise en liquidation judiciaire de Voxan ?
    Nous sommes plus que jamais motivés pour faire aboutir ce dossier.

 
Le versement d'un million d'euros pour le rachat de la marque ainsi que la présentation de garanties pour neuf autres millions consacrés à la relance immédiate de la marque sont-ils en bonne voie ?
    L'argent sera versé et les garanties présentées avant la date butoir du 19 janvier. Nous avons réglé nos soucis de délai et nous serons à l'heure. Restera au liquidateur à faire son choix mais nous maintenons intégralement l'offre faite au départ à savoir le maintien de la production sur le site d'Issoire et l'investissement de 8 millions par an pendant les 3 ans à venir.

Quel est votre rôle exact dans ce projet ?
    Je suis l'instigateur du projet et j'ai trouvé en la FIL mon partenaire financier.  

Justement, il parait étonnant qu'une Sté telle que la FIL (Fortune Immobilière Luxembourgeoise) s'intéresse à Voxan. Ce type de Sté recherche plutôt le profit à court terme or le marché de la moto est actuellement en plein marasme et faire de Voxan une entreprise rentable est un objectif à long terme. Comment êtes-vous parvenu à les convaincre ?
    Le dossier que je leur ai présenté leur a plu. Ce sont des gens que je connais, qui sont des passionnés de moto et qui me font confiance en sachant que la rentabilité est à long terme. Cela fait 22 ans que je suis dans le milieu de la moto. J'étais précédemment concessionnaire Triumph et j'ai revendu mes parts pour me lancer dans ce projet. Je suis très motivé pour redonner à Voxan l'aura qu'elle mérite car j'ai roulé en Cafe Racer et je sais que ce sont d'excellentes motos.

Comment voyez-vous l'avenir de Voxan ?
    Nous voulons faire de la moto haut de gamme, de la haute couture. Faire un très beau produit dont on est fier et s'intégrer dans une niche. Le marché de la moto a beaucoup souffert cette année mais il y a la place pour développer cette vision. Pour cela, il faut un produit irréprochable.
    Il faudra aussi de nouvelles motorisations car en 2012 il y a Euro4, peut-être du mid-size car on n'est pas obligé de se cantonner au 1000cc. Il faut revoir le réseau de concessionnaires et le conforter. Il y a un gros travail de fond à réaliser mais ça ne me fait pas peur car je sais que le résultat sera au bout. C'est pour ça que la somme d'argent engagée est conséquente car je ne voulais pas jouer petit bras une fois de plus. Il faut se donner les moyens d'y arriver si non ce n'est même pas la peine d'essayer.   


Pour vendre des motos haut de gamme, il faut une image de marque, or Voxan en manque cruellement.  a toujours prôné, soutenu, médiatisé les Voxan en compétition car c'est ce qui crée l'enthousiasme et donne ses lettres de noblesse à une jeune marque qui n'a pas d'histoire. Cette année Voxan est devenu champion du monde des rallyes (Thierry Sol sur VX10). Avez-vous la volonté d'écrire de nouvelles pages Voxan en compétition ?
    Oui. Ce qui s'est passé cette année est absolument incroyable et je peux vous dire qu'il y a en préparation une surprise de taille qui va bluffer tout le monde mais je ne peux rien dire pour l'instant. Vous en saurez plus assez rapidement. Il faut maintenant attendre la décision qui sera prise par le liquidateur quant au choix du repreneur.  

Thierry Sol sur le circuit Paul Ricard lors du Dark Dog Tour 2009. Un titre de champion du monde fondateur qui pourrait être le point de départ d'une épopée Voxan en compétition. De quoi sera t-elle faite ??? Wait pas longtemps and see... (Photo Thierry Castel) 


 David Casteu au Dakar sur Sherco 450 : abandon sur chute
06/01/2010

    "Je suivais Chaleco (NDLR : surnom du pilote chilien Contardo) et je n'ai pas vu un caillou dans la poussière. Je suis parti en l'air et j'ai senti que j'heurtai la moto avec ma jambe."
    Bilan : cuisse profondément entaillée par le cale-pied et abandon. Un beau rêve qui s'arrête pour Sherco et David. Je l'ai interviewé le jour de son départ pour l'Argentine et il m'avait dit vouloir "Faire parler de Sherco, gagner la catégorie 450 et réussir quelques coups d'éclat devant les 690 KTM". Il a atteint la moitié de son but et heureusement, il ne s'est pas fait trop mal, c'est le principal. Je crois que le nom Sherco a marqué les esprits et David Casteu ayant signé pour 3 ans avec la marque française, il y aura d'autres Dakar...

    

 Liquidation judiciaire Voxan : SODEMO cherche partenaires
Entretien avec Guillaume Maillard (PDG SODEMO) réalisé le 05/01/2010 par Philippe Perelle

 Quelle réaction à la liquidation judiciaire décidée par le tribunal ?
    Je suis triste et je considère que c’est une très mauvaise nouvelle. Très mauvaise nouvelle pour Voxan bien sûr mais aussi pour les employés de l’usine.

 La SODEMO avait fait une première offre de reprise retirée avant la mise en liquidation judiciaire. Avec cette nouvelle donne, envisagez-vous de faire une autre proposition pour Voxan ?
    Nous recherchons actuellement des concours financiers et des partenaires pour proposer une nouvelle solution de reprise.

A quel moment la SODEMO dévoilera t-elle son nouveau projet sachant qu'il reste deux mois pour cela ?
    Le plus tôt sera le mieux. Ce sera un signal fort pour reconstituer un réseau de distribution et conquérir de nouveaux clients.  

     
vous tiendra au courant de l'évolution de l'offre SODEMO si elle se concrétise car on aimerait notamment savoir comment M. Maillard voit l'avenir de Voxan : continuer dans la voie de la moto à 12000 euros ? Faire le choix du haut de gamme ? Avec quels moyens ? etc.
    Par ailleurs, selon nos informations, Voxan aurait reçu l'autorisation de continuer à commercer pendant la période de liquidation judiciaire c'est à dire livrer des motos et des pièces détachées. Une bonne nouvelle à confirmer.
    Une dernière chose :
se couchera moins bête ce soir car il appris par un interlocuteur bien informé (merci à lui...) que dès le redressement judiciaire, le passif n'est pas repris sauf exceptionnellement sur "certaines dettes garanties par des privilèges spéciaux type hypothèque par exemple. Mais aucune dette de ce type dans le cas de Voxan." Donc, aucun intérêt à attendre la liquidation judiciaire pour éviter de reprendre le passif
    A suivre...   

 David Casteu au Dakar sur Sherco 450 : second du classement général
04/01/2010

    Je fais court ce soir (je bosse comme un ouf sur le journal !) pour vous dire simplement que David Casteu est second à 10mn de Cyril Després. S'il a perdu autant de temps c'est parce que "C'est le St Bernard du désert... C'est une qualité mais c'est aussi un défaut quand ça fait perdre beaucoup de temps." m'a confié son webmaster.
    En effet,après s'être tiré la bourre pendant 2 heures avec Coma, David s'est arrêté pour l'aider quand celui-ci est tombé en panne (problème de vapor lock). Sauf que David n'a pas pu repartir non plus car sa batterie s'est déchargée à cause du ventilateur qui tournait moteur coupé pendant qu'il cherchait à aider Coma. C'est donc Coma qui l'a dépanné avec sa batterie et David est reparti mais a perdu 10 minutes dans l'affaire.
    En tous cas, on parle de Sherco à la télé et ça, c'est très bon pour eux.

La Sherco 450 Rallye : un outil  léger (130 kg à vide) taillé pour la piste. Ici celle de Mickaël Pisano, porteur d'eau de David Casteu (motos identiques)


 Liquidation judiciaire Voxan : 2 mois pour rebondir
04/01/2010

    Ce matin, les salariés Voxan ont rembauché. La procédure de liquidation judiciaire va maintenant suivre son cours et il y a un délai de deux mois pour trouver une solution. Une chose est sûre, la FIL est toujours sur les rangs mais d'autres peuvent maintenant entrer dans le jeu ( essaiera de savoir si la SODEMO revient dans la partie, à suivre...) car il n'y a plus le passif à racheter donc la facture s'allège.
   
Une question vient tout de suite à l'esprit : la marque continuera t-elle de fournir les pièces détachées pendant cette période ? Ce serait évidemment une bonne chose car cela éviterait de jeter une suspiscion encore plus grande sur l'avenir de la marque et de mécontenter la clientèle. La solution peut elle intervenir avant la fin du délai de deux mois ? Auquel cas, même s'ils ne fournissent pas de pièces pendant 15 jours, ce n'est pas non plus catastrophique. On a déjà connu une telle situation en août et septembre lorsque des scellés avaient été mis sur le magasin de pièces.
    Ces questions seront posées à l'administrateur judiciaire. Réponse en fin de semaine. 

 David Casteu au Dakar sur Sherco 450 : en tête du classement général !
03/01/2010

    L'ancien pilote officiel KTM qui a finit 2ème du Dakar 2007 roule cette année sur Sherco. Une vraie chance pour la marque française de briller au plus haut niveau. Laurent Bertin, l'envoyé spécial de ... Non je plaisante, je n'ai pas encore tout à fait les moyens d'envoyer quelqu'un couvrir le Dakar !  Laurent Bertin est en Argentine à titre privé et il a bien voulu jouer les envoyés spéciaux (merci à lui) pour . Il nous ramène quelques photos et une vidéo de David Casteu faite avec l'appareil à bout de bras au milieu de la foule. Bravo Laurent, une carrière de journaleux qui débute... A noter qu'il a un très beau site Internet à travers lequel il raconte son périple en Argentine sur son Scrambler Voxan.

David Casteu avant le départ de la première spéciale.
 Sa Sherco 450 développe une puissance d'à peu près 50ch. La partie-cycle a été remaniée par le team Casteu pour être adaptée à ce type d'épreuve. L'habillage carbone est dû à Franck Carbone

    Pour en revenir à Sherco et David Casteu, il y a une interview de lui et du directeur de l'usine de Nîmes (Didier Tirard, un ancien de chez Voxan) dans le prochain N° de (comment ? vous n'êtes pas encore abonné ?!?!?!). Il y parle de son ambition sur le Dakar qui est de gagner la classe 450cc. Il est bien parti ! Cette victoire dans la première spéciale lève en tous cas l'interrogation sur la compétitivité des 450cc par rapport aux 690 KTM qui sont, rappelons-le, bridées à l'admission. Cette année est une année de transition. L'année prochaine, la cylindrée de 450cc sera la maximum.



    Enfin, moi qui suis un grand amateur de Barigo, je suis heureux qu'une moto française ait enfin repris leur flambeau des glorieuses années 80 pendant lesquelles elles se sont illustrées. A ce sujet, j'ai d'ailleurs une petite rectification à faire car sur le site Internet de David Casteu ils écrivent que c'est la première victoire en spéciale d'une moto française. C'est faux car les Barigo ont à leur actif plusieurs victoires en spéciales (Jacques Verley 1 fois et Grégoire Verhaeghe 2 fois) en plus de plusieurs victoires au classement Marathon (1982, 1983, 1984, 1986) sur la fabuleuse GRS dont je parle un peu plus bas. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas très grave, le principal étant que les choses débutent bien pour David et Sherco. Et de ce point de vue, c'est parfait !

 Communiqué de presse du Voxan Club de France
31/12/2009

     
  
    Il ne faut pas enterrer si tôt la solution FIL car elle n'est pas encore forcément morte d'après mes informations. Mais effectivement, quand bien même la solution FIL serait abandonnée, il peut encore se produire d'autres événements avant la disparition (Sherco a récemment repris Scorpa après la liquidation judiciaire). Donc, gardons espoir.

    Thierry Cazenabe


 Thierry Sol récompensé par sa ville
31/12/2009

    Ironie de l'histoire, à l'heure où Voxan traverse une passe difficile, Thierry Sol, pilote sur Voxan VX 10 fêtait son mérité titre de champion du monde des rallyes routiers le 19 décembre. Le dernier modèle créé par la marque a démontré par ce titre sa compétitivité et tout le regret que l'on pourrait avoir si son histoire s'arrêtait là. Mais nous n'en sommes pas encore à cette extrémité (voir article précédent).  

    Sous l’œil attendri d’Eric Terrasse, président du directoire Voxan, entouré des trophées récoltés au cours de cette saison sportive, Thierry Sol a reçu des mains de Mme Nicole Paulo, maire de Figeac (46), la plus haute distinction de la ville pour son exceptionnel parcours sportif 2009. Etaient également présents toute l'équipe engagée sur ce championnat des rallyes routiers, à savoir Didier Sol (frère et ange gardien tout au long de la saison), Franck Peyre (intendance et sponsor avec sa Sté ISI), le staff Boussagol Motos (sponsor), la famille et les amis du champion.

A gauche, Nicole Paulo, maire de Figeac, remet la plus haute distinction de la ville à Thierry Sol, chemise blanche. Une récompense amplement méritée pour un exploit qui restera gravé dans les annales. 

    Interrogé sur ses ambitions pour 2010, Thierry SOL a indiqué à  que son rêve serait de courir au TT, la « Mecque » de tout motard. Il est très motivé par cet autre challenge de pur passionné ! Sachant que nul ne peut espérer se qualifier avec une machine de 100 chevaux, Thierry jauge différentes motos pour cette épreuve. Il a cependant pris goût au rallye routier et espère participer au DDT 2010 avec une Voxan, moto polyvalente particulièrement bien adaptée à ce type de compétition. Il souhaite bien évidemment pour ce faire que l’horizon se dégage pour la marque issoirienne.

La VX10 championne du monde entourée à gauche du Street Scrambler de Didier Sol, assistance rapide sur le moto Tour et à droite d'une VX10 standard. 

    A retenir que la cérémonie de remise des trophées 2009 FFM et FIM se déroulera à Angers (49) le 16 janvier prochain. Cette remise des prix concernera tous les pilotes de vitesse français.

Plus d’infos sur le site de la FIM ICI et LA.

    Philippe Perelle.


 Redressement judiciaire Voxan : liquidation judiciaire prononcée mais...
29/12/2009

    Ce matin, le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand a prononcé la liquidation judiciaire de Voxan car la somme de deux millions d'euros (selon "Le Progrès" de ce jour) n'a pas été versée par la FIL, seul repreneur en lice, dans le fonds de garantie.

Entretien ce jour avec Eric Terrasse, directeur de Voxan :
 Que pensez-vous de la décision du tribunal ?
    Elle est normale étant donné que les fonds n'ont effectivement pas été versés mais ils sont en transit. Il faut en discuter avec le tribunal et leur expliquer que les fêtes ont retardé le processus. De toutes façons, si 10 millions d'euros, somme que je considère comme le minimum pour continuer l'activité, ne sont pas versés d'ici le 4 janvier, je mets la clé sous la porte définitivement.

Entretien ce jour avec M. Barbier Eric, représentant de la FIL :
 Pourquoi la FIL n'a t-elle pas versé les 2 millions d'euros au fonds de garantie ?
    Nos avocats sont en discussion avec ceux du tribunal de Clermont-Ferrand pour trouver un arrangement car la reprise va se faire, nous n'avons pas changé de position. Le retard de versement est dû aux fêtes et les choses ont pris un peu plus de temps que prévu. Par contre le montant du versement au fonds de garanti est d'un million et non de deux comme indiqué par Le Progrès.
    Un jugement a été rendu mais nous sommes en négociation et nous n'allons pas en rester là. Ce serait une hérésie totale 
de liquider Voxan alors qu'il y a un repreneur qui tient la route.   

Votre but n'était donc pas d'attendre la liquidation pour éviter de reprendre le passif ?
    Non, absolument pas, si non nous ne nous serions pas donné autant de mal pour monter notre dossier.

    
Les choses ne semblent donc pas définitivement terminées. Une négociation est en court avec le tribunal pour qu'il accepte de revoir sa décision en tenant compte des retards dûs aux jours fériés. Par contre, on ne sait plus trop quel montant doit être versé et quand, entre les 10 millions attendus par Voxan, les 2 millions annoncés par "Le Progrès" et le million dont parle la FIL. Il reste jusqu'au 4 janvier pour se mettre d'accord...       


 Redressement judiciaire Voxan : décision finale le 29 décembre

    Nous avons appris cette semaine qu'il n'y avait plus qu'un seul candidat à la reprise, la FIL (Fortune Immobilière du Luxembourg), suite au retrait de la SODEMO. Ils ont présenté leur dossier au tribunal de Clermont-Ferrand. Ce dernier a ensuite demandé l'avis des différentes parties concernées et il rendra son arbitrage définitif le 29 décembre.
    Une date que l'on attend maintenant avec impatience. D'ici là, la FIL devra avoir donné toutes les garanties nécessaires au versement des 10 premiers millions d'euros (1 pour le rachat des actifs et 9 pour le redémarrage de la marque).   

 Trois françaises d'exception au Salon Moto Légende

    Il faisait cette année la part belle aux motos du Dakar et les visiteurs (nombreux comme d'habitude) ont pu admirer entre autres ces 3 françaises d'exception (photos Thierry Poujouly).

La fabuleuse Barigo GRS (Grand Raid Spécial) qui rapporta à la marque ses plus nombreux lauriers de 1983 à 1986. Elle fut considérée à l'époque comme l'outsider la plus crédible face aux usines. Thierry Poujouly, son propriétaire actuel, a terminé 3eme du rallye des Pyramides 2008 à son guidon. Un bel exploit réalisé au milieu de motos modernes.   
 

L'Ecureuil à moteur BMW : ingénierie française. Toute son histoire dans un prochain
 .
 

 

La 350 Motobécane qui participa au rallye Abidjan-Nice 1976 (le côte/côte c'est à dire Côte d'Ivoire Côte d'Azur ancêtre du dakar). 
 

 


  N°7 va vous autocoller !

    En exclusivité pour les abonnés de , un exemplaire de l'autocollant officiel usine "Voxan champion du monde IRC 2009" sera joint au prochain N° du 31/12/2009.

    Oui, vous avez bien lu, l'autocollant que le monde entier nous envie est dans le prochain N° de
!!! Comment ? Vous n'êtes pas encore abonné ???

Redressement judiciaire Voxan : décision reportée

    Aujourd'hui devait se dérouler au tribunal de commerce de Clermont Ferrand une audience très importante pour l'avenir de Voxan. Elle a bien eu lieu mais n'a duré que quelques minutes. En effet, le président du tribunal a déclaré que les dossiers déposés par les repreneurs étaient incomplets au vu de la loi du 15 02 2009 qui vise à éviter les surenchères d'offres dans les tribunaux. Il donne jusqu'à mardi soir 15 décembre minuit aux deux candidats en lice pour y remédier.

    On a appris par "La Montagne" de ce jour qui étaient les investisseurs potentiels : d'une part la SODEMO qui connait bien le moteur Voxan pour être à l'origine de sa conception. Son offre consiste en la délocalisation de l'activité à Magny-Cours où est située la SODEMO et la reprise de 10 salariés sur les 12 que compte actuellement Voxan. Sachant que la SODEMO a licencié 9 salariés en avril 2009, on peut s'interroger quant à la pérennité de cette offre. Par contre, il est évident que leur savoir-faire de motoriste réputé est un atout pour le développement d'un futur moteur Voxan. 

    D'autre part,  la FIL (Fortune Immobilière du Luxembourg). Son offre parait beaucoup plus alléchante : 10 millions tout de suite pour l'achat/relance de Voxan, puis 8 par an pendant 3 ans soit un total de 34 millions d'euros. Elle comprend également non seulement le maintien des effectifs mais la création d'une dizaine d'emplois supplémentaires. Une bonne base pour enfin donner à Voxan les moyens de ses ambitions. 

    Le tribunal statuera le 18 décembre sur ces offres et sollicitera l'avis de Voxan. S'il ne prononce pas la liquidation ce jour là donc s'il considère qu'au moins une offre est intéressante et présente toutes les garanties de sérieux, il devrait se donner un délai d'une quinzaine de jours pour rendre une décision définitive.

Beaucoup d'espoir pour la reprise de Voxan. Confirmation en tout début d'année 2010.
 

 

Essai de la VX10 chez Boussagol Motos

    Boussagol Motos qui a soutenu Thierry Sol tout au long de la saison de rallye 2009, organise un après-midi d'essai de la VX10 le 28 novembre. En présence de Thierry Sol lui-même et de la moto championne du monde !

Programme de la journée


Voxan : deux candidats à la reprise... pour l'instant
entretien avec Eric Terrasse réalisé le 17/11/2009 par Thierry Cazenabe

Où en sont les ventes de VX10 ?
    La VX10 a reçu un bon accueil de la presse et 8 motos sont vendues à l'heure actuelle. Pour l'instant, elle reste à son prix de lancement mais ça pourrait changer d'ici le printemps 2010. 

Qui sont les candidats à la reprise de Voxan ?
    Je ne peux pas le dire pour l'instant car les dossiers ne sont pas encore bouclés et
il n'est pas exclu que d'autres viennent s'y ajouter d'ici la mi-décembre car tous n'ont pas eu le temps de le faire. Je souhaite en tous cas maintenir la marque sur le site d'Issoire et non simplement sur le territoire français comme cela a été écrit par erreur dans "La Montagne".
  
    Un élément supplémentaire plaide en la faveur du maintien de la marque sur le site d'Issoire : le projet de création d'un pôle mécanique spécialisé dans les liaisons au sol de tous véhicules terrestres. Logé sur le circuit d'Issoire, le PolyDyam Auvergne a été présélectionné parmi d'autres projets de "plateformes d'innovation" (liées au programme "pôles de compétitivité" mis en place par le gouvernement). Le but est d'aider les entreprises à se développer en mettant à leur disposition, sous réserve de participation financière, des équipes de techniciens et du matériel de haute technologie. Le PolyDyam est présidé par Pierre Dupasquier, l'artisan des victoires de Michelin en Formule 1 et Grands Prix Moto depuis 1973 (il a quitté Michelin en 2005). Michelin serait d'ailleurs l'une des entreprises investissant dans le projet. A terme, celui-ci pourrait générer 350 emplois.
    Le PolyDyam Auvergne est donc une formidable opportunité pour Voxan de bénéficier d'un outil incomparable dans le développement de futurs modèles repensant la problématique du contact de la moto avec le sol : les suspensions, trains roulants etc. Il y a un savoir-faire chez Voxan développé depuis maintenant 10 ans, un excellent moteur qui ne demande qu'à être décliné dans de nouvelles cylindrées, ne laissons pas échapper cette chance de concevoir la moto de demain.
              
Benoît Delépine, alias Mickaël Kaël de Groland sur Canal+, lors de l'essai de la VX10 qu'il a fait pour .
Tous les détails sur la naissance  de la VX10, l'essai, dans le prochain N° 
du 31/12/2009. Comment ? Vous n'êtes pas encore abonné ?
 

 


Le musée de la moto de Marseille fête ses 20 ans
(par Philippe Perelle)

    Ce 12 novembre, de  nombreux amis, dont , sont venus au 18, Traverse Saint Paul à MARSEILLE souhaiter un joyeux anniversaire au Musée de la Moto de MARSEILLE.

    Situé dans les quartiers Nord de MARSEILLE, ce musée dirigé par François SASSU, tient une place atypique parmi les musées français. Atypique par l’espace disponible pour les motocyclettes exposées (1200 m2 pour plus 120 machines), atypique par l’origine des mécaniques exposées (dons, prêts, avec un potentiel de 500 à 600 motos !), atypique par le lieu (une ancienne minoterie de quatre étages entièrement rénovée), atypique par le statut (musée municipal), atypique par son rôle dans ces quartiers périphériques (créer et développer du lien social).


    On ne trouve évidemment pas que des motos françaises ici, mais elles sont cependant nombreuses. La production hexagonale est particulièrement bien représentée au temps des pionniers ainsi qu’avant guerre. A noter que dans la brochette de cyclos-sport exposée trône un OTUS, production marseillaise. Cerise sur le gâteau, la collection NOUGIER est aussi abritée en ces murs et l’on peut aisément admirer les œuvres du sorcier de Saint Andiol, commune des Bouches du Rhône également où était établi Jean NOUGIER.

L'expo Nougier.
 

    De nombreux et prestigieux invités avaient fait le déplacement. A commencer par le premier magistrat de la cité phocéenne Jean Claude GAUDIN, sénateur maire, venu ouvrir les festivités de cet anniversaire. Plus proche du monde de la moto, Eric OFFENSTADT, Raymond ROCHE, Jean-François BALDE, André MAGRO, Maurice COQ, Roger CHEVALIER et bien d’autres pilotes encore étaient présents. Pour mémoire, André MAGRO, Maurice COQ pilotaient la CUREY lors du 45ème Bol d’Or au Paul Ricard. Eric OFFENSTADT a par ailleurs accordé un long entretien à votre serviteur. A suivre sur .

    Coté festivités, les invités étaient accueillis par les adhérents de l’association Giens 1900, en costumes 1900 justement. Quelques stands présentaient, qui la 750 Four Daytona, qui un scooter ou un quadricycle propulsé par une énergie alternative. Les forces de l’ordre étaient également présentent avec, entre autres, une magnifique RATIER. L’association SudSide présentait une maquette de cyclo-sport, maquette à l’échelle 1. En un peu plus d’une heure, assemblée par quelques jeunes des cités environnantes, la maquette prenait vie sous la forme d’un 50cc, un OTUS évidemment !

Le puzzle qui deviendra grâce à l'action des jeunes de l'association SudSide un 50cc Otus.
 

    Ceci étant, au-delà de cette soirée anniversaire, le musée est ouvert toute l’année et je ne peux que vous inciter à venir le visiter. Prévoir la demi journée minimum tant ce lieu regorge de merveilles à deux et trois roues.

Dites, Monsieur SASSU, ne voudriez vous pas fêter les 21 ans du musée avec la même excellence ?

Musée de la Moto, Traverse Saint Paul, 13013 MARSEILLE, 04 91 55 48 43, ouvert du mardi au samedi de 10h à 17h.

Retrouvez le diaporama complet des photos de Philippe Perelle.

GIMA : un délai supplémentaire

    Grâce au soutien reçu par GIMA de la part du Voxan Club de France et d'autres personnes, un délai supplémentaire a été accordé par l'administrateur judiciaire. Le dirigeant de GIMA, Hilario Gonzalez le met à profit pour multiplier les contacts, monter des dossiers pour enfin trouver une solution durable garantissant l'avenir de l'entreprise.

    A suivre... 

Soutien à la New GIMA

    Alors qu'une série de 10 motos est mise sur la ligne de montage, l'administrateur judiciaire exige qu'une somme de 10 000 euros soit sur le compte bancaire de GIMA d'ici vendredi 6/11 si non ce sera la liquidation judiciaire. Au moment où les premières livraison vont pouvoir se faire, donc que les premiers chèques pourront être encaissés et ainsi sortir GIMA de la zone rouge. Il serait vraiment dommage que cette belle aventure s'arrête alors qu'ils touchent au but.
     Si vous souhaitez aider GIMA, vous pouvez envoyez un chèque (ordre : GIMA) à l'adresse suivante :

 GB MECA. ZI Les Torrents. 63920 Peschadoires.


(photo Philippe Perelle)

Benoît Delépine, alias Mickael Kael, essaye la VX10 pour

    Autant vous dire que je suis très content de cette vidéo même si elle est perfectible. J'ai bien eu la pression car c'était la première fois que je filmais avec mon appareil photo et la première fois que je faisais un montage pour diffuser sur le Net. Tout s'est fait en "one shot" car difficile de demander à Benoît Delépine plusieurs prises étant donné les conditions atmosphériques. Il ne fallait donc surtout pas se rater (c'est pour ça que l'image tremble un peu... ;-).
    J'espère que les ventes de mon journal vont s'envoler vers les sommets car j'ai besoin de m'acheter un autre appareil photo : depuis ce jour il ne s'allume plus que quand il le veut. Que d'eau, que d'eau... J'espère aussi que le buzz amènera de la notoriété à la VX10 et qu'on va parler d'elle et de ses très bons résultats en compétition car il s'est passé quelque chose d'énorme cette année (voir ci-dessous).
    Vous retrouverez l'intégralité de l'interview de Benoît Delépine sur sa vie/son oeuvre et son rapport à la moto dans N°7 du 31/12/2009. La VX10 y sera disséquée avec des documents "usine" et l'avis de motards venant d'horizons différents.



Thierry Sol champion du monde des rallyes routiers sur Voxan VX10.

    Suite à l'annulation du Moto Tour Corse pour manque de participants, le rêve est devenu réalité. Pincez moi. C'est incroyable. Grâce à qui ? A deux frères qui se sont dit en début de saison : "Si on inscrivait la moto dans le championnat IRC ? Il est possible de faire un bon résultat." Il faut savoir que la licence internationale est beaucoup plus chère que la nationale mais Didier était confiant dans le niveau de pilotage de son frère Thierry et ILS L'ONT FAIT !!!

Thierry Sol, nouveau champion du monde IRC avec en point d'orgue, la première place de classe au Moto Tour France.
 

    C'est hallucinant et inespéré pour Voxan qui engrange un titre mondial avec une nouvelle moto. Beaucoup de marques signeraient tout de suite pour une telle carte de visite. Alors on peut toujours arguer qu'il n'y a eu que deux épreuves (Moto Tour français et belge. Portugal, Luxembourg et Corse annulés) mais la concurrence Frédéric Fiorentino (officiel KTM) et Frédéric Lejeune (officiel BMW) en tête, auraient bien voulu l'accrocher à leur palmarès. C'est donc une très belle victoire accueillie comme telle par Eric Terrasse, directeur de Voxan :
    "Nous sommes bien sûr très heureux de ce titre et nous remercions toute l'équipe Sol d'avoir mené à bien cette saison. Ils ont été formidables et la VX10 parfaite. Même s'il n'y a eu que deux épreuves, il ne faut pas oublier que les précédents vainqueurs, Denis Bouan et Jehan d'Orgeix, ont été titrés après deux épreuves eux aussi. Thierry Sol est tout aussi légitime." 
    Ce titre tombe donc à point nommé au moment où la VX10 débute sa carrière commerciale et que la marque recherche des investisseurs. Un argument de valeur à verser au dossier.

Frédéric Fiorentino forfait pour le Rallye de Corse.

    On sait depuis le DDT France que Thierry Sol est leader du championnat du monde des rallyes routiers. Tout doit se jouer sur le rallye de Corse qui se déroulera du 11 au 15 novembre 2009. Or, Frédéric Fiorentino qui est l'un de ses plus dangereux adversaires ne sera pas remis de sa chute du DDT France lors de laquelle il s'est fracturé le pied (info recueillie par Philippe Perelle, le fin limier de  ).
    Sachant que Frédéric Lejeune ne peut rejoindre Thierry Sol en points même en cas de victoire (voir ci-dessous), l'adversaire le plus dangereux est donc plus que jamais Michel Bonneau. Or Thierry Sol l'a régulièrement battu dans les spéciales lors du DDT France, on peut donc avoir bon espoir pour le titre, d'autant plus que Thierry possède 9 points d'avance sur Michel Bonneau ce qui lui laisse la possibilité de finir 2ème (voire 3ème mais égalité de points) si Michel Bonneau est premier.
    Dernière précision (toujours de Philippe Perelle), le rallye de Corse ne compte pour l'instant que 10 inscrits et il en faut 100 pour qu'il se courre. Il se peut donc que Thierry soit titré plus tôt que prévu ce qui n'est pas à souhahaiter pour le sport et la crédibilité de ce cmpionnat qui a vu son nombre d'épreuves se réduire comme peau de chagrin (Portugal et Luxembourg déjà précédemment annulés).

Auvergne Motos Classiques concessionnaire Voxan pour le 63 !

    Qui connait mieux les Voxan que Daniel Meurine dit "Jivaro" en ce bas monde (à part Michel Crespo -responsable technique usine Voxan- bien sûr...) ??? Qui a préparé la "Black Magic spéciale Jivaro" pour le championnat de France des rallyes en y mettant tout son coeur (et quelques sous aussi...) et donc en prenant des risques et pas en se contentant de se lamenter sur la conjoncture ??? Connaissez-vous quelqu'un qui soit plus à même de vous vendre une Voxan et de vous l'entretenir aux petits oignons ??? Moi pas !




En direct (ou presque...) du Moto Tour

Thierry Sol félicité par l'immense Giacomo Agostini.
 

Voxan joue et gagne dans la cour des grands.

Forger une image de marque
Notez bien cette date : le 11 octobre 2009, Voxan commença à forger son image de marque dans les étincelles des repose-pieds raclant le bitume de ce 7eme Moto Tour. Ceci grâce au talent de Thierry Sol (VX10) et Emmanuel Arnould (Cafe Racer) qui réalisent un beau doublé en gagnant respectivement la catégorie IRC et la catégorie Promotion. C'est tout simplement historique et cela permet à la marque de fonder une image de vainqueur dans une compétition où les motos sont celles que l'on peut acheter chez son concessionnaire.

Toute la lignée Voxan mise à l'honneur
Le plus remarquable dans ce résultat est qu'il concerne d'une part un nouveau modèle dont la commercialisation débute actuellement, la VX10, et d'autre part un modèle historique de la marque, le Cafe Racer. D'un côté, la démonstration des qualités de la nouvelle venue sur le marché et de l'autre la preuve que même avec douze ans de conception dans les roues, une Voxan est compétitive parmi la production actuelle démontrant ainsi le bien fondé des choix techniques initiaux. Pour info, le Cafe Racer d'Emmanuel Arnould (9 ans et 53 000 km au compteur) devance une KTM 990 Superduke, une Triumph 675 Speed Triple et une Suzuki 750 GSXR. De plus, les deux motos se placent dans les 10 premières du classement général scratch (7ème et 9ème). 
Autre satisfaction, outre le Cafe Racer d'Emmanuel Arnould, il y a une 2ème Voxan dans le top ten en Promotion car Davy Gambino
, malgré une épaule encore douloureuse suite à une clavicule cassée à l'Ultimate Rallye il y a trois mois, amène sa VX10 à la 9ème place. Bravo à lui pour l'exploit physique.Coup de chapeau aussi à Maxence Sonilhac qui termine à la 21ème place en expert et qui nous a gratifié d'une belle saison en rallye au guidon de la "Black Magic spéciale Jivaro", tout comme le side-car de Bruno Lescane et Franck Simon d'ailleurs. Coup de chapeau aussi à Jean-pierre Jadon sur son roadster qu'il a amené jusqu'à Toulon malgré une chute. N'oublions pas les malchanceux Eric Maublanc et Olivier Ballet qui ont abandonné mais qui ont participé au grand nombre de Voxan (8) présentes au départ sur ce DDT. 

Le titre de champion du monde des rallyes en vue
Mais ce n'est pas tout et le meilleur reste peut-être à venir car l'excellent résultat de Thierry Sol le propulse en tête du championnat IRC. Il est vrai qu'il a bénéficié des abandons des belges Frédéric Fiorentino sur chute et Frédéric Lejeune sur problème mécanique de sa BMW S1000 RR. A ce sujet, qu'auraient dit les éternels fossoyeurs de la moto française si la VX10 avait abandonné sur problème mécanique ??? Ces péripéties arrivent chez toutes les marques, la preuve. 
Le titre de champion du monde des rallyes routiers se profile donc à l'horizon. Certes c'est un peu pompeux comme appellation pour un championnat comptant en tout et pour tout 3 épreuves (DDT belge, DDT France et DDT Corse) se déroulant de surcroît toutes sur le même continent mais il n'empêche que les autres voudraient bien le gagner aussi. Le plus proche adversaire de Thierry Sol (46 pts) est Michel Bonneau (37 pts). Thierry l'a battu régulièrement en spéciale sur ce DDT. Par ailleurs, Frédéric Fiorentino (25 pts) et Frédéric Lejeune (20 pts) sont les plus dangereux adversaires en terme de performance pure et ils n'ont pas dit leur dernier mot. Il reste une épreuve : le DDT Corse du 11 au 15 novembre. Une victoire vaut 25 pts, 2ème place : 20, 3ème : 16, 4ème : 13, 5ème : 11. Si fiorentino gagne (il menait le DDT France avant sa chute), il suffit à Thierry de marquer 5 pts soit une place de 11ème. 
Pour résumer : si Thierry Sol termine le DDT Corse, il a de fortes chances d'être champion du monde des rallyes routiers. Un premier titre très important pour la marque d'Issoire qui a besoin de faire parler d'elle autrement que par ses difficultés financières. Ce serait beau, grand et mérité, non seulement pour le talentueux Thierry Sol, mais également pour tous les salariés de l'usine qui se battent aujourd'hui comme hier pour maintenir Voxan en vie.

                                                                                                                Thierry Cazenabe
 

Ils ont dit :
Eric Terrasse (directeur de Voxan)
"C'est vraiment un résultat exceptionnel pour la marque et en ces temps un peu difficiles, les bonnes nouvelles, ça fait du bien, surtout au moment où est commercialisée la VX10. Je félicite tous les participants en Voxan qui nous ont procuré beaucoup de plaisir tout au long de la semaine."

La VX10 de Thierry Sol fut exposée tout l'après-midi sur le stand Moto Expert de Patrick Maillot dans le village du DDT. Un nombreux public a ainsi pu s'approcher du nouveau porte-drapeau  de la gamme Voxan. 
 

Thierry Sol
"Je n'avais pas la pression car pour moi la moto est un plaisir et il arrive ce qui doit arriver. Ce que j'ai trouvé de plus dur c'est l'étape Marathon et la navigation. Si tu pars à 5 heures du matin sous la pluie et que tu ne sais pas bien naviguer, c'est là que se fait la différence et d'ailleurs ça a fait la différence. Physiquement je n'étais pas inquiet car je fais beaucoup de VTT et j'ai bien supporté la semaine. D'autant plus que la VX10 est très confortable ce qui est un avantage en parcours de liaison, elle est reposante. Le châssis va super bien, il y a une très bonne partie-cycle et je me suis vraiment régalé dans la montée du Mont Faron et dans les spéciales sur route en général. Je pense d'ailleurs faire le championnat de France des rallyes l'année prochaine. Pour la suite du championnat IRC 2009, je reste humble et on verra bien."

"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années..."
La VX10 disponible dès maintenant en concession en a étonné plus d'un dans le paddock et sur le bord des routes.
 

Didier Sol (frère de Thierry, pilote de la moto suiveuse et ancien pilote de compétition)
"Nous avions comme objectif de faire dans les trois premiers en IRC et dans les 10 au général. On peut dire que le résultat dépasse nos espérances. J'ai fait 3200 km avec le Street pour suivre Thierry et je n'ai eu aucun problème. J'étais chargé comme une mule, un véritable essai grandeur nature. Je suis parti un matin avec d'Orgeix, Bouan, Godard et Thierry. Je les ai suivi et je suis arrivé en même temps qu'eux avec mon Street équipé de son top-case !" 

De gauche à droite : Didier Sol (moto suiveuse et frère de Thierry), Franck Peyre (intendance, camping-car et sponsor avec sa Sté ISI), Thierry Sol, THE winner.
 

Emmanuel Arnould

"Je n'ai pas dormi de la nuit, je l'ai passée à monter le Mont Faron ! D'habitude je ne me prends pas la tête mais là, je suis épuisé mais heureux. Je voudrais d'ailleurs remercier le Voxan Club de France qui m'a soutenu après ma chute de l'année dernière. Je n'avais plus de moto et ils m'ont prêté le proto pour pouvoir m'entraîner, sans eux j'étais vraiment dans la m..... J'ai fini de remonter la moto 3 jours avant de partir au DDT. Il faut dire que cette moto est de 2000 et a quand même 53 000 km. Avant le départ je t'avais confié que je pensais pouvoir faire un podium mais c'était un doux rêve et là je me retrouve premier, c'est vraiment énorme."  

Le Cafe Racer d'Emmanuel Arnould, malgré ses 9 ans, a démontré la compétitivité des Voxan face à des motos de conception beaucoup plus récente.
 

De gauche à droite : Alain Gardiennet, Laurent Corradini, Rémi Arnould (un frère), Jacques Arnould (le père) et Emmanuel Arnould, THE winner.
 

Davy Gambino
"Mon objectif d'arriver dans les 10 est atteint. Malheureusement j'ai effectué des performances en retrait à cause de problèmes physiques (NDLR : clavicule cassée sur l'Ultimate il y a trois mois). La VX10 est une moto à très fort potentiel que je n'ai pas pu utiliser au maximum. Ceci étant, ce DDT avait un tracé sympathique très bien dosé. Je n'aime pas trop rouler sur le mouillé mais il n'y en n'a pas eu beaucoup et j'ai pris un pied d'enfer sur le Ricard. Ce matin, j'ai eu les larmes aux yeux en voyant arriver Emmanuel en haut du Mont Faron. C'est une histoire d'homme qui est liée à la Squadra di Gian Luca. J'ai été encore plus fier que si ça avait été moi..."

 De gauche à droite : Emilie (qui connait bien Davy je crois... c'était la rubrique "people" de ), Davy Gambino, Alain Delorme, Christophe Boudier (moto suiveuse de Davy. Pas de gamelle cette année Christophe ? Tu as réussi à éviter les ronds-points et les plaques de gas-oil ???), Nicolas Rogine.
 

Maxence Sonilhac
"Je ne suis pas mécontent de ma prestation. Ce millésime me convenait bien car il y eu de la navigation. L'étape Marathon a été controversée mais elle est bien dans l'esprit rallye qui ne doit pas être une succession de courses de côtes. C'était un DDT très complet."
     
Jean-Pierre Jadon
"Je suis content d'être arrivé. Dommage d'avoir pris cinq heures de pénalité sur une chute bête. Objectif non atteint donc car je voulais terminer dans la première moitié du classement Promotion mais c'est la glorieuse incertitude du sport. Je me suis tout de même bien amusé dans ce DDT."   

Eric Maublanc
"Je ne suis pas très satisfait d'être arrivé à Toulon en camping-car mais jusqu'à vendredi j'ai passé un super rallye dans lequel j'ai pris beaucoup de plaisir. Je compte bien le refaire l'année prochaine soit avec le roadster soit avec une VX10 si j'ai suffisamment de clients." (NDLR : Eric vient de devenir le boss de Tecnic Bike 55 à Verdun, concessionnaire Voxan comme il se doit. Inutile de vous dire que vous savez où vous rendre pour entretenir ou acheter votre Voxan dans le 55. tel : 03 29 84 08 22. ne fait pas de publicté mais soutient les gens qu'il aime).

Bruno Lescane / Franck Simon (side-car Cafe Racer / DJ)
"L'avantage de ne faire que Toulon / Toulon c'est que nous étions plus frais, par contre on n'a pas été tout de suite dans le bon rythme. On ne sait pas si on refera du rallye l'année prochaine car il y a des bouleversements dans le règlement."

Bruno Lescane et Claire-Marie, Franck Simon et Sylvie. A noter que Franck Simon tient un bouclard moto spécialisé dans le side-car à La Ravoire (73) : Francky Bike and Side.
 

Classement final :
Expert
Thierry Sol : 7 (général) / 7 (expert) / 1 (IRC)
Maxence Sonilhac : 38 (général) / 21 (expert)

Promotion
Emmanuel Arnould : 9 (général) / 1 (promotion) / 1 (multi) 
Davy Gambino : 25 (général) / 9 (promotion) / 8 (multi)
Jean-Pierre Jadon : hors classement
Eric Maublanc : abandon
Olivier Ballet : abandon


Etape 9 (Toulon / Mont Faron) : Thierry Sol et Emmanuel Arnould résistent à la pression et signent les premières victoires de classe pour Voxan.

13h20
Communiqué de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle sur les pentes du Mont Faron :
"Thierry Sol vient de passer avec 3 secondes de mieux que Maxime Mettra qui est son poursuivant au classement. Thierry est donc non seulement vainqueur de la catégorie IRC mais il reste sans doute dans le Top Ten du général."

12h25
Communiqué de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle sur les pentes du Mont Faron :
"Emmanuel Arnould vient de passer avec 5 secondes de retard sur Julien Vezutti. Vu que je suis tout près de l'arrivée et que je n'ai pas entendu de bruit de chute on peut en déduire qu'il termine premier de la catégorie promotion avec une dizaine de secondes d'avance."


Etape 8 (Toulon / Paul Ricard / St Zacharie) : Thierry Sol augmente son avance sur le 2ème en IRC et Emmanuel Arnould garde une bonne marge de sécurité sur son poursuivant.

Ouf ! Une journée de plus sans gros problème qui nous rapproche de l'échéance. Ca commence à être difficile nerveusement cette affaire ! Sauf chute ou panne, l'avance que possèdent nos deux leaders doit leur permettre de conserver leur position jusqu'au baisser de drapeau final. C'est surtout Emmanuel qui aura une grosse pression demain matin mais il nous a rassuré :

Ils ont dit :
Emmanuel Arnould
"Je me suis fait une grosse peur au Ricard. Je me suis retrouvé au point mort dans le dernier virage du dernier tour qui se passe en 2ème, je ne sais pas comment j'ai fait. J'ai enclenché la première et la moto a raccroché d'un coup, j'ai faillit être éjecté, la moto est partie dans tous les sens mais j'ai réussi à la remettre en ligne, j'ai remis gaz en grand et j'ai terminé sur mes roues mais très grosse chaleur... Je perds 12 secondes au Ricard ce matin sur Julien Vezutti mais c'était prévu. Sur St Zacharie je perds 3.5 secondes, il me reste donc 17.5 secondes d'avance ce qui doit être suffisant pour demain. Il faut que j'assure sans faire de folie. Ce soir je vais me coucher tôt !" 


(photo Philippe Perelle)

Thierry Sol
"Je me suis bien amusé sur le Ricard que je ne connaissais pas du tout. A St Zacharie je suis monté mais je ne suis pas trop content de moi, j'aurais pu faire mieux. Demain je ne prendrais aucun risque, je vais vraiment assurer car je ne connais pas le Mont Faron, pas question de se mettre au tapis maintenant. Il faut gagner la catégorie IRC et terminer dans les 10."


(photo Philippe Perelle)

Davy Gambino
"Je n'ai pas pris de risque aujourd'hui. L'objectif  est d'arriver dans les 10 en Promotion pour la 3ème année consécutive mais c'est dommage que je sois diminué physiquement car il y avait un coup à jouer. On aurait pu mettre 2 Voxan dans les 3 premiers. On roule ensemble avec Manu sur les liaisons et on se serre bien les coudes. Je suis vraiment content pour lui car il mérite sa position après toutes les galères qu'il a eu les années précédentes."

Maxence Sonilhac
"L'organisation m'a enlevé mes 5 heures de pénalité d'hier suite à mon arrêt pour soutenir un accidenté en attendant les pompiers. Je me suis tiré la bourre sur le Ricard avec un camarade de jeu qui lui avait reconnu le circuit, ça m'a fait plaisir de le remonter. A St Zacharie je n'ai pas voulu prendre de risque car la route est toute petite, défoncée et je n'avais pas du tout envie de me mettre par terre. Ma Black Magic n'aime pas trop ce genre de terrain même si c'est une très bonne machine polyvalente elle a tendance à se désunir si on la secoue trop."


(photo Philippe Perelle)

Bruno Lescane (pilote du side car)
"On fait 5eme au Ricard ce matin et 3eme cet après-midi à St Zacharie. Nous serions contents de notre journée si nous n'avions pas perdu 6 minutes dans la liaison pour rentrer sur Toulon ! Il vaut mieux que ce soit ici où nous sommes juste venus pour l'étape Toulon / Toulon que sur un rallye du championnat de France..."

 

(photo Philippe Perelle)

Spéciale du Paul Ricard
Le classement de la spéciale circuit Paul Ricard intègre maintenant les experts et on constate que Thierry Sol a augmenté son avance sur le 2ème en IRC de 20 secondes donc il conforte sa place de premier. C'est d'ailleurs lui qui fait le meilleur temps des IRC. Il reste 7ème au classement général car tous ceux qui étaient devant lui ont fait un meilleur temps et ses plus proches poursuivants ont fait un moins bon temps. Reste à attendre la spéciale de St Zacharie mais sauf chute ou panne la victoire de la classe IRC ne peut plus lui échapper et c'est très important pour la suite du championnat du monde qu'il peut gagner à l'issue du rallye de Corse en novembre.

Communiqué de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle au Paul Ricard :
"Thierry Sol vient de passer sans problème. Pas facile de voir au milieu des autres motos mais je pense qu'il est toujours premier du classement IRC."

Le classement de la spéciale circuit Paul Ricard vient de tomber et Julien Vezutti a en fait repris 12 secondes à Emmanuel Arnould ce qui ramène l'écart entre eux à 21 secondes avant la spéciale de St Zacharie. Chaud, chaud, chaud...

Communiqué de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle au Paul Ricard :
"Emmanuel Arnould finit 4ème ou 5eme de sa série. Je n'ai pas pu voir au milieu des autres motos si Vezutti était devant mais de toutes façons il ne lui a pas mis 30 secondes car les écarts étaient très faibles, 4 ou 5 secondes maxi. Maintenant ils sont partis sur St Zacharie. Je ne peux pas m'y rendre car j'attends le passage de Thierry Sol. L'organisation a décidé de faire passer les concurrents dans l'ordre inverse du classement. L'étape de liaison de ce matin était encadrée par la Garde Républicaine donc pas de risque de pénalité pour personne."

Classement :
Expert
Thierry Sol : 7 (général) / 7 (expert) / 1 (IRC)
Maxence Sonilhac : 39 (général) / 22 (expert)

Promotion
Emmanuel Arnould : 9 (général) / 1 (promotion) / 1 (multi) 
Davy Gambino : 25 (général) / 10 (promotion) / 9 (multi)
Eric Maublanc : abandon sur problème mécanique
Jean-Pierre Jadon : hors classement
Olivier Ballet : abandon


Etape 7 (Toulon) : Thierry Sol toujours en tête de la classe IRC entre dans le Top 10 au scratch (7eme) et...
Emmanuel Arnould 1er en Promotion !!!



Compte-rendu sur cette journée de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle :
"Ce n'est pas parceque l'étape du jour du DDT reliait deux villes du bord de la Méditerranée que les pilotes ont vu la mer ! L'eau subie est plutôt venue du ciel en tout début de parcours particulièrement. Les temps de la spéciale Péone/Valberg en ont d'ailleurs peut-être été affectés car la route séchait au fur et à mesure du passage des concurrents. Etape aux paysages magnifiques tout de même car après avoir visité l'arrière pays niçois, la course s'est tournée vers les Alpes de Haute Provence et les environs des Gorges du Verdon, haut lieu du tourisme motard. Paysage que nombre de concurrents ont pris soin d'apprécier au vu du nombre de pénalités attribuées.

Arrivée à Bras d'Asse sur les contreforts du plateau de Valensole, nos missiles à deux roues se sont affrontés sur une spéciale extrêmement tourmentée au revêtement changeant. Comme à Valberg, Thierry contient ici ses poursuivants immédiats en IRC. Emmanuel Arnould rend, lui, une poignée de secondes à son concurrent direct qu'il précède encore au terme de l'étape d'une trentaine de secondes. Ceci est tout à fait normal car étant devant, c'est à Julien Vezutti de prendre les risques.

Ce soir, ce fut l'arrivée au bord de la grande bleue unanimement appréciée, vous vous en doutez ! Ca commence à sentir l'écurie ! Troisième podium pour Thierry sol avec cette fois-ci la présence de Philippe Monneret, le pilote et journaliste bien connu.

Vivement demain, particulièrement pour la première course de moto sur le circuit Paul RICARD depuis sa réouverture."

Le side car Cafe Racer/DJ construction de Lescane/Simon est arrivé hier soir sur la plage de Toulon pour ne faire que les deux derniers jours de compétition. Un nouveau concurrent en Voxan à suivre.
 
(photo Philippe Perelle)  

    A la suite d'une journée d'hier très bien gérée malgré les difficultés (voir les phrases laconiques des autres voxanistes aux entretiens d'hier...), Emmanuel Arnould se retrouve en tête du classement Promotion. Un bel exploit ! Le plus dur va être maintenant de conserver cette place jusqu'au Mont Faron. Sachant qu'il possède 33 secondes d'avance sur le second, ça va être chaud ! Qu'en pense le principal intéressé ?

Ils ont dit :
Emmanuel Arnould
"C'est sur ma journée d'hier que j'ai vraiment fait fort. J'ai passé tous les CH à zèro, j'avais 3 ou 4 minutes d'avance à chaque fois. Je voyais les gars qui jardinaient et je savais que j'allais remonter des places au classemnt mais je ne pensais quand même pas être premier. Je vais défendre chèrement ma place. Je pense que les 33 secondes d'avance que je posséde sur le second devraient suffire car il me prend à peu près deux secondes en général sur les spéciales et au Ricard il ne me prendra pas 30 secondes. Cette place dépasse mes espérances donc je vais faire de mon mieux sans me mettre la pression. J'ai roulé au Paul Ricard au mois de mai grâce au VCF qui m'a prêté son proto car je n'avais plus de moto à ce moment là (merci à eux), je connais la spéciale de St Zacharie et le Faron donc ça devrait aller."

Emmanuel Arnould dérivetant sa chaîne hier soir. Savait-il qu'il allait faire autant d'étincelles dans le Moto Tour ???
(photo Philippe Perelle)

Thierry Sol
"J'apprends de jour en jour car c'est la première année que je fais du rallye. L'étape d'hier a été la plus dure et je suis vraiment content d'avoir pris seulement 30 secondes de pénalité. Il n'y a que 6 concurrents qui sont passés à zéro, on est deux à être passés avec 30 secondes de pénalité et tout le reste a pris plus. Je vais assurer la première place en IRC, c'est le plus important car il y le championnat du monde que je peux maintenant gagner car Fiorentino et Lejeune ne marquent pas de point sur le Moto Tour. Je suis vraiment très content de la moto, c'est un régal en agilité et efficacité en spéciale sur route. Il faut maintenant gérer et être vigilant sur les parcours de liaison pour éviter la faute."

Thierry Sol accompagné du président du VCF Philippe Aller venu rendre
visite aux héros. Joyeuses (voir sur le mur) les Voxan ? Sans aucun doute !!!
 
(photo Philippe Perelle)

Eric Terrasse (directeur de Voxan)
"Nous sommes évidemment très contents de ce qui se passe. Non seulement Thierry Sol est toujours leader en IRC mais maintenant Emmanuel Arnould prend la tête en Promotion. J'espère que cela va mettre un éclairage puissant sur la marque au moment où nous sortons notre nouveau modèle, la VX10. Cette moto représente notre avenir immédiat et il est très important qu'elle soit un succès commercial."
   
Maxence Sonilhac
"Je viens de me rendre compte qu'ils m'ont mis 5 heures de pénalité. Je me suis arrêté pour attendre les pompiers avec Romano Laghi qui avait chuté et était complètement groggy. J'espère qu'ils vont m'enlever ma pénalité."

Davy Gambino
"J'aurais pu pointer à zéro dans l'étape Marathon mais j'ai raté une intersection juste avant l'arrivée. Dommage ! Pour mon épaule, j'ai toujours mal mais je finit par m'habituer... J'ai bien pris mon pied aujourd'hui et je commence à faire ce que je veux avec la moto même si je n'ai pas toutes mes capacités pour en tirer le maximum."

Jean-Pierre Jadon
"Je viens de me faire interviewer par FR3 Champagne Ardennes. Dommage que j'ai chuté bêtement en début de parcours. C'est un truc de fou : je m'arrête sur le bord de la route à 2km/h la moto tombe sur le côté droit, je casse la pédale de frein ainsi que le sélecteur côté gauche. Je n'ai pas compris comment ça avait pu se faire, à mon avis le sélecteur était déjà fragilisé. Après sur Magny-Cours j'ai perdu l'axe de la pédale de frein. Il parait qu'il ne faut pas freiner mais quand tu arrives à 180 / 190 en bout de ligne droite, il faut ralentir un peu quand même..."


(photo Philippe Perelle)

Classement :
Expert
Thierry Sol : 7 (général) / 8 (expert) / 1 (IRC)
Maxence Sonilhac : 42 (général) / 23 (expert)

Promotion
Emmanuel Arnould : 9 (général) / 1 (promotion) / 1 (multi) 
Davy Gambino : 23 (général) / 10 (promotion) / 9 (multi)
Eric Maublanc : vendredi noir pour Maublanc : abandon sur problème mécanique
Jean-Pierre Jadon : 108 (général) / 71 (promotion) / 44 (multi)
Olivier Ballet : abandon


Etape 6 (Le Cannet) : Thierry Sol toujours en tête de la classe IRC

Compte-rendu sur cette journée de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle :
"De la teneur, de la saveur, du rythme nous promettait-on !
Aujourd'hui ce 7ème DDT a tenu toutes ses promesses avec cette épreuve marathon "à l'ancienne". Aux orties les lecteurs de cartes électroniques et autres systèmes de géo localisation qui nous disent "papa, maman". A la maison les assistances pléthoriques qui vous font une révision en un temps, qui, s'il était annoncé en concession, ferait pâlir d'envie votre porte-monnaie.

Le rallye dans les années 20 / 30. Une autre époque...
 

Bien que les pilotes aient eu à parcourir un peu plus que les 42, 195 kilomètres qui séparent Marathon d'Athènes, cette étape fut "marathonienne" c'est à dire longue, difficile et laborieuse, mettant à rude épreuve la résistance des participants, étape qui a donc tenu toutes ses promesses.
La première base chrono était assimilable à une course de côte : des feuilles, des châtaignes, de la pluie à tel point que c'est un side-car qui fait le 2ème temps. Thierry Sol et Maxence Sonilhac passent à zéro dans la 2ème base chrono.
A noter que les vieux renards du rallye comme Marc Granié qui avaient un peu d'avance sont passés dans une station lavage haute pression pour nettoyer la moto : plus facile pour faire la mécanique le soir.
Eric Maublanc a changé sa roue libre de démarreur hier soir. Merci à Patrick Brenac pour le prêt de la pièce."

Ils ont dit :
Thierry Sol à Marc Fontan
"Ca c'est du rallye !"

Thierry Sol au centre se voit remettre le trophée du leader de la classe IRC par Patrick Tambay, l'ancien pilote de F1. Patrick Agin à gauche est le pilote du side-car qui est second au scratch de la première spéciale au milieu des solos. C'est assez rare pour être souligné et en dit long sur l'état de la route...
 
(photo Philippe Perelle)

Maxence Sonilhac
"La première spéciale était impossible à passer à zéro."

Maxence Sonilhac surveillé de près par Marc Fontan (directeur du Moto Tour).
 
(photo Philippe Perelle)

Davy Gambino
"Parcours de m.... mais beau sur la fin."

Davy Gambino démonte son dérouleur de road book.
 
(photo Philippe Perelle)

Eric Maublanc
"Journée d'enfer !"

Ils ont dit (à 5h30 du matin) :
Franck Peyre (responsable communication du team usine Voxan / Sol)
"Levés depuis 3h00 ce matin, nous avons montés le Road book et fini de préparer la machine.
Les pilotes sont partis. Bouan a jardiné dès le départ alors que Thierry est parti dans la bonne direction (petite anecdote). Espérons que cette journée se passera bien.
En ce qui concerne le classement, maintenant il faut assurer cette place (1 minute d'avance sur le 2eme IRC) et naturellement Thierry devrait arriver dans les 10 au général.
Quel grand bonheur de voir Thierry sur le podium et en plus au guidon d'une moto française (NDLR : tous les soirs il y a une remise des prix aux leaders de la journée).
Beaucoup de photos prises, interviews, coté communication parfait, on perle de Voxan a chaque étape et en bien."


(photo Franck Peyre)

Classement sans les pénalités qui seront attribuées demain matin :
Expert
Thierry Sol : 11 (général) / 8 (expert) / 1 (IRC)
Maxence Sonilhac : 52 (général) / 31 (expert)

Promotion
Emmanuel Arnould : 20 (général) / 7 (promotion) / 7 (multi) 
Davy Gambino : 37 (général) / 12 (promotion) / 11 (multi)
Eric Maublanc : 71 (général) / 36 (promotion) / 28 (multi) 
Jean-Pierre Jadon : 111 (général) / 71 (promotion) / 44 (multi)
Olivier Ballet : 115 (général) / 85 (promotion) /  45 (multi) 


Etape 5 (Thonon les Bains) :

Thierry Sol 1er en IRC !!!


    Il n'est bien évidemment pas question de se réjouir de l'abandon sur chute de Frédéric Fiorentino (cheville fracturée) mais ce fait de course propulse Thierry Sol à la première place du classement IRC. Et s'il est maintenant premier c'est parce qu'il était second et ça, il ne le devait à personne d'autre qu'à un superbe début de course. Il est clair aussi que la nouvelle Voxan VX10 dans une version certes améliorée par rapport à la moto commercialisée (Freins Béringer, roues Marchesini, fourche Marzocchi) est une moto tout à fait compétitive alors qu'elle n'en est qu'à ses premiers tours de roues. Il faut également féliciter Thierry pour avoir signer le 6eme temps scratch de la spéciale de Darbres, c'est tout bonnement énorme. Ceci en gardant bien présent à l'esprit que le moteur de la VX10 est stock et rend une quinzaine de chevaux aux concurrents selon le banc de puissance du DDT. Cela démontre que Thierry Sol est un excellent pilote mais également que la partie-cycle de la VX 10 est au top !
Thierry Cazenabe


(photo Philippe Perelle)

Compte-rendu sur cette journée de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle :
"Petit déjeuner copieux : 5 tours dans le chaudron du circuit d’Alès.
Alors que la soirée s’était déroulée très calmement, fatigue de la journée oblige, dès potron-minet, les premiers pilotes dont notre véloce Thierry SOL sur sa VX10 ont eu à avaler un fort copieux petit déjeuner. Le tourniquet du circuit fort technique du Pole Mécanique d’Alès était a parcourir cinq fois. Parti dans la première série vu sa position au classement général, Thierry SOL prend la 3ème position en IRC (26 au scratch), performance plus qu’honorable car certaines machines lui rendent tout de même quelques canassons.
En deuxième série, Maxence SONILHAC, sur la Black by Jivaro, bien qu’ayant quelques secondes a récupérer se place  52 au scratch sur 142 concurrents encore en lice.
La meilleure affaire de ce petit matin a été en 3ème série pour Emmanuel ARNOULD sur son Cafe Racer qui confirme sa grande forme sur ce DDT2009 : 6ème Promo et 18 ème au scratch ! Davy GAMBINO, malgré les séquelles de sa chute à l’Ultimate Rallye reste dans le premier tiers du tableau scratch.
Et je n’oublie pas le duo du Nord Est qui poursuit son petit bonhomme de chemin malgré les déboires.
Je n’oublie pas non plus le courage et l’abnégation des assistances, de toutes les assistances, qui répondent toujours « présent ».
Après cette spéciale les pilotes ont quitté Alès pour rejoindre Thonon les Bains (489 km) tout en effectuant la spéciales de Darbres (07) 80 kms après le départ."


Les motos d'Eric Maublanc et Jean-Pierre Jadon à l'assistance.
 
(photo Philippe Perelle)

Ils ont dit :
Didier Sol (Street Scrambler suiveur de Thierry Sol)
"L'objectif de départ était d'être sur le podium en IRC. Maintenant Thierry est premier et nous allons tout faire pour conserver cette place. On va essayer de ne pas faire d'erreur sur la journée Marathon de demain. On aura le road book une heure avant le départ (4 heures) et il peut arriver beaucoup de choses. Si on peut rentrer dans le top 10 au scratch ce serait bien aussi mais il faut d'abord assurer une bonne place en IRC car on joue le championnat."  

Davy Gambino
"Pas de moto suiveuse demain sur l'étape Marathon. Christophe Boudier (NDLR : pilote de la moto suiveuse de Davy) pourra se reposer, il a bien roulé aujourd'hui. On a fait pratiquement 100 km de spéciale en liaison sur des chemins de chèvres à 20 ou 30 km/h et il a fallut rouler fort pour rattraper le retard. Je me suis bien fait secouer l'épaule sur les petites routes et les épingles, mais c'est comme ça. Ce matin sur le circuit d'Alès je n'aurais pas pu faire un tour de plus tellement j'avais mal. La moto va très bien mais c'est dommage que je ne puisse pas physiquement exploiter pleinement les possibilités du freinage Béringer."

Davy Gambino (à gauche) et
Emmanuel Arnould (à droite) en attente du départ de la spéciale
 
(photo Philippe Perelle)

Emmanuel Arnould
"Je me suis raté au départ sur le circuit d'Alès et il y a une quinzaine de gars qui m'ont passé. Je les ai tous repris mais il y en a un qui m'a bouchonné avec une BMW HP2 qui pousse vraiment fort et il a fallut que je lui fasse un freinage velu pour le doubler. Je vais essayer de rentrer dans le top cinq du classement Promotion en sachant que les trois premiers sont intouchables, ils roulent vraiment plus fort que moi." A noter qu'Emmanuel fait le 3eme temps des Promotion dans la spéciale de Darbres. Chapeau bas !


(photo Philippe Perelle)

Classement :
Expert
Thierry Sol : 12 (général) / 8 (expert) / 1 (IRC)
Maxence Sonilhac : 57 (général) / 34 (expert)

Promotion
Emmanuel Arnould : 23 (général) / 7 (promotion) / 7 (multi) 
Davy Gambino : 37 (général) / 11 (promotion) / 10 (multi)
Eric Maublanc : 75 (général) / 37 (promotion) / 29 (multi) 
Jean-Pierre Jadon : 123 (général) / 82 (promotion) / 51 (multi)
Olivier Ballet : 126 (général) / 85 (promotion) /  52 (multi) 


Etape 4 (Alès) : Thierry Sol 2eme en IRC conforte sa position

Compte-rendu sur cette journée de l'envoyé spécial de , Philippe Perelle :
"Alès pays minier, les pilotes au charbon !
Départ de Magny-Cours par temps sec et arrivée à Alès par temps sec mais traversée des Cévennes épouvantable à cause du brouillard. Ils ont pris la piste d'Alès à l'envers avec le tourniquet de la piste de rallye. Il valait mieux avoir reconnu parce qu'il y avait beaucoup de virages en aveugle ! Je qualifierai Thierry Sol de M. Propre du pilotage tant c'est nickel. Quant à Maxence toujours le pied sorti en avant façon TT, on aurait pu lui donner une Quasar ! 


(photo Philippe Perelle)

Serge Nucques a fait le spectacle devant une assistance assez nombreuse pour un jour de semaine. Jean-Pierre Jadon a chuté hier à l'arrêt mais il a le sélecteur et la pédale de frein cassés. Il a fini dans la voiture balai et a pris 5 heures de pénalité mais il continue. Maxence Sonilhac est allé acheter un peu de grillage dans une courbe sur la spéciale d'Alès. Heureusement pas de dégât ni pour lui ni pour la machine. Il est reparti mais son classement sur la spéciale s'en ressent. Olivier Ballet, l'invité surprise en Voxan, va être pris en charge par le CFA de Nîmes qui avec la Mutuelle des Motards fournit un service d'assistance gratuite à tous ceux qui n'en ont pas ou plus. C'est vraiment une super initiative à souligner. Dernière chose : Eric Maublanc a cassé sa roue libre de démarreur. Je lui en ai trouvé une en téléphonant à quelqu'un qui a un moteur sorti et qui peut lui en prêter une. S'ils arrivent à la changer demain il continue, si non il abandonne car il n'a pas envie de démarrer à la poussette pendant trois jours."

Ils ont dit :
Eric Terrasse (directeur de Voxan)
"Nous sommes de retour de Viverols où nous avons félicité tous les pilotes VOXAN ainsi que l’inconnu Olivier Ballet (N°272) qui, avec son Café Racer de 2000 (N°53) affichant 73000 Km, sans kit évolution, se positionne en 73éme position pour son premier DDT, chapeau ! Nous ne pouvons qu’être particulièrement fier du comportement de chacun."

Tout le staff de l'usine Voxan s'est déplacé sur la spéciale de viverols. Eric Terrasse est en discussion avec Thierry sol.

(photo Mélita Martin)  

Maxence Sonilhac
"On a été accueilli en fanfare par le staff de l'usine et le VCF à Viverols, c'était super sympa. Par contre à Alès je me suis sorti sur une glissade à un raccord de goudron. Pas de bobo mais j'ai perdu du temps..."

Olivier Ballet
"Je suis satisfait de ma journée car je sors de deux jours de guigne : mon camion d'assistance est tombé en panne et c'est l'assistance d'Emmanuel Arnould qui m'a aidé. Merci à eux."

L'invité surprise Olivier Ballet et son Cafe Racer Gardette N°53, un des premiers donc. Un beau milieu de tableau (73eme promotion) pour une première participation.

(photo Philippe Perelle)  

Commentaire sur le classement par Thierry Cazenabe :
Thierry Sol est bien placé car il n'y a que 5 secondes qui le séparent de la 8ème place au général, autant dire qu'entrer dans les 10 est tout à fait à sa portée. Avec l'abandon de Frédéric Lejeune il est maintenant bien installé à la 2ème place en IRC car le 3ème IRC est à 46 secondes. Aller chercher Frédéric Fiorentino (1er IRC) à la régulière semble par contre difficile car ils sont séparés de pratiquement une minute mais la route est encore longue d'ici Toulon... Entretien avec Thierry Sol demain pour savoir quelle est sa stratégie : assurer la 2ème place IRC ou prendre des risques pour remonter sur Fiorentino ?
Emmanuel Arnould est entré dans les 10 en promotion. Se sent-il capable d'aller chercher le podium sachant que la 3eme place est à 37 secondes ? Nous lui poserons la question demain.
Comment va l'épaule de Davy ? Réponse demain.
Eric Maublanc réussira t-il à réparer sa roue libre de démarreur ? Réponse demain.
Conclusion : vivement demain !!!


(photo Philippe Perelle)

Classement :
Expert
Thierry Sol : 13 (général) / 10 (expert) / 2 (IRC)
Maxence Sonilhac : 64 (général) / 38 (expert)

Promotion
Emmanuel Arnould : 23 (général) / 7 (promotion) / 7 (multi) 
Davy Gambino : 40 (général) / 13 (promotion) / 12 (multi)
Eric Maublanc : 78 (général) / 39 (promotion) / 30 (multi) 
Olivier Ballet : 113 (général) / 73 (promotion) /  48 (multi)
Jean-Pierre Jadon : 122 (général) / 82 (promotion) / 52 (multi)


Etape 2 et 3 (Magny-Cours)
Thierry Sol a fait un excellent résultat dans la spéciale Magny-Cours piste de kart en signant le 2eme temps des IRC. Il relègue Frédéric Lejeune (l'officiel BMW sur la nouvelle S 1000 RR) à 2.5 secondes ! Une très belle prestation. En l'absence des résultats de la spéciale de Magny-Cours circuit F1 qui se déroulait ce soir à partir de 21 heures, on ne peut savoir où il se situe au général mais on peut supposer que la VX10, rendant quelques chevaux à ses concurrentes, aura eu plus de mal à renouveler son exploit de l'après-midi.


(photo Franck Peyre)

Peu de photos à se mettre sous la dent mais demain, l'envoyé spécial de Philippe Perelle, sera sur le terrain grâce à une autre moto française qui affiche tout de même ses 263 000 km au compteur (à peine rôdée quoi...). N'hésitez pas à aller à sa rencontre dans la joie et l'allégresse car il possède des bulletins d'abonnements à un certain journal indispensable à votre survie dans ce monde de fous !




Ils ont dit :
Emmanuel Arnould
"Je me débrouille plutôt bien depuis le début mais j'ai toujours un goût de "peut mieux faire" quand j'arrive dans un virage, que je prends les freins trop tôt et que je vois qu'il faut que je remette du gaz. Ce matin on s'est flotté et puis ça c'est arrangé dans la journée. La moto marche super bien mais j'ai terminé de la remonter mardi dernier et elle n'a fait que 60 km avant d'entamer le Moto Tour. Du coup aujourd'hui le câble de compteur s'est dévissé, il est tombé par terre et il s'est détruit mais ce sont des petites contrariétés sans importance."

Maxence Sonilhac
"La base chrono d'hier à 30 km/h était dure : soit tu coupes et tu es à 15 soit tu ouvres et tu es tout de suite à 50-60 km/h. La spéciale dans la ville de Val de Reuil était sportive, ils ont placé les cônes pour les chicanes au dernier moment et je suis même intervenu pour faire déplacer des cônes car la première chicane était invisible : même le directeur de course l'a loupé quand il est passé en voiture ! Je suis dans les 30 le premier soir, ça me va.  Aujourd'hui je me suis trainé dans la spéciale Magny-Cours circuit de kart mais ce soir ça devrait aller mieux. Le circuit sera sec. Demain grosse journée avec la spéciale de Chadron que j'aime bien. Attention, je n'ai pas dit que j'allais faire un temps, j'ai dit que je l'aime bien !!!"

Daniel Meurine dit "Jivaro" concepteur de la moto de Maxence Sonilhac
"Rien de révolutionnaire sur la Black Magic de la maison. Il restait juste à vérifier la mécanique pour être sur d'être dans les limites du règlement. Un passage au banc le jeudi, veille du départ nous a rassurés. Et le verdict du banc de l'organisation confirme : 97 cv à la roue arrière.
Le seul point qui nous chagrinait était le réglage de l'amortisseur. Vous pourrez lire dans la rubrique 'FOURNALES' qui va être créée sur le site de quelle façon magistrale les établissement FOURNALES ont répondu à notre demande et avec quel brio.
Bien sûr, pour 2800 kms de course, tous les fluides sont neufs. Un crève cœur de vidanger de la MOTUL 300V, avec juste une course, des essais, une journée sur circuit et les reconnaissances du Moto Tour, 
elle était comme neuve, pression au top, pas un brin de saleté sur l'aimant du bouchon ! Ca reste une sacrée référence.
Vous pourrez suivre sur  les péripéties de la course, presque à chaud, au moins encore tièdes !!! Le numéro sur support papier va sortir en janvier prochain, c'est un effort considérable de la part de Thierry Cazenabe. Aidez le, soutenez le, abonnez vous, 10 euros, ce n'est pas grand chose pour une si bonne cause. Et ce n'est rien pour s'offrir un journal de cette qualité, tant littéraire que photographique et thématique !!!!!! (NDLR : non, je ne l'ai pas torturé pour qu'il dise ça !)
Une chose nous a beaucoup embêté, Maxence et moi, l'organisation du DDT impose une marque de pneus. Pour la dernière course de 2009, nous ne pouvons rouler avec les AVON de cette saison. C'est pour nous une certaine amertume. AVON nous a aidé et soutenu toute cette année. Les produits utilisés, tous dans la gamme de série, se sont révélés de très haut niveau. Les qualités de durée et tenue dans des conditions aussi changeantes que les rallyes nous ont toujours plus que satisfait. Cela n'aurait été que classique si les personnes en relation avec nous n'avaient rajouté les qualités humaines des gens 
qui aiment ce qu'ils font et le font bien.
Maxence est sur la route pour Magny Cours. Je reste a l'atelier, prêt à sauter dans la camionnette pour amener des pièces si nécessaire. Et je me rend compte que le stress est bien plus important qu'en course où la tension des assistances obsède suffisamment pour ne penser à rien d'autre. La spéciale d'hier semblait ne pas être très au goût de Max qui est quarantième. Nous verrons aujourd'hui où la course est plus dans ce que l'on attend d'un rallye."


(photo Franck Peyre)

Classement (après la spéciale Magny-Cours "circuit de karting" et avant "circuit de F1") :
Expert
Thierry Sol : 8 (général) / 2 (IRC) Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Maxence Sonilhac : 29 (général)

Promotion
Davy Gambino : 10 (général) / 9 (multi)
Emmanuel Arnould : 11 (général) / 10 (multi)
Eric Maublanc : 50 (général) / 38 (multi) (bravo : 15 places de mieux que la veille !!!)
Jean-Pierre Jadon : je ne le vois plus classé et c'est trop tard pour l'appeler.

Et de toutes façons, bravo à tous de démontrer que les Voxan sont compétitives au milieu du reste de la production mondiale !


Etape 1 (Val de reuil)

Ils ont dit :
Franck Peyre (responsable communication du team usine Voxan / Sol)
"Tout s'est bien passé pour Thierry. La moto a tendance à lever un peu vite et il faut réorienter le sélecteur suite au recul des commandes car il a une gène pour passer les vitesses mais c'est un petit détail de mise au point. Pour l'ES base chrono Thierry passe à zéro (NDLR : ils ne sont que 6 à le faire) et dans l'ES 2 il n'est qu'à 2 secondes de Lejeune, donc ça va, on est content de cette première journée."

Davy Gambino
"J'ai mal à l'épaule et à une jambe (NDLR : séquelles de sa chute de l'Ultimate) alors que nous n'avons fait que 14 km et demain il y en a 550, on verra, peut-être que sur la moto ça ira. Sur la spéciale, je n'ai pas pris trop de risque, comme un peu tout le monde d'ailleurs car c'était en ville, mais ça fait un petit moment que je n'ai pas roulé vite alors il faut que je me remette en jambes mais je suis content de cette entrée en matière. Il ne fallait pas être trop loin non plus car c'est ce qui déterminera l'ordre sur la grille de départ de Magny-Cours donc si on ne veut pas avoir trop de monde à doubler..."

Classement :
Expert
Thierry Sol : 11 (général) / 4 (IRC)
Maxence Sonilhac : 27 (général)

Promotion
Emmanuel Arnould : 8 (général) / 7 (multi)
Davy Gambino : 12 (général) / 11 (multi)
Eric Maublanc : 65 (général) / 48 (multi)
Jean-Pierre Jadon : 91 (général) / 60 (multi)


Le Voxan Club de France a organisé une exposition présentant les différents modèles de la marque à Val de Reuil, ville de départ et du contrôle technique du Moto Tour. Une bonne manière de mettre en contact le public avec des motos qu'il voit trop rarement. Merci à Paul André pour les photos.



Les porte-drapeaux actuels de la gamme : la Black Magic et la Charade. (ci-dessus)

Emmanuel Arnould en visite sur l'expo avec son Cafe Racer. Début des hostilités cet après-midi à 15h30 ! (ci-contre)
 

La VX10 de Davy Gambino passe au banc de puissance pour contrôle. Attention : 100 cv maxi !
  


Les Voxan sur le Moto Tour 2009 : un grand cru avec une présence dans toutes les catégories !!!



par Thierry Cazenabe et Philippe Perelle
    Du 3 au 11 octobre se déroule le 7ème Moto Tour, devenu LE rallye routier de référence mondiale. Cette épreuve aux multiples facettes s'inscrit tout d'abord dans le Championnat du Monde des Rallyes Routiers (IRC). C'est en même temps une épreuve nationale dans laquelle vont s'affronter 300 pilotes répartis en quatre catégories chevauchant 300 deux et trois roues répartis en pas moins de huit catégories. Hommes et machines se mesureront sur 2800 km, pimentés de neuf épreuves spéciales sur route et 3 sur circuit. Il est à noter que pour la première fois depuis sa réouverture aux motos, le Paul Ricard est au programme.
    De Val de Reuil (27) à Toulon (83), suivra avec attention les motos françaises engagées. Six Voxan solo (+ 2 suiveuses : Didier Sol sur un Street Scrambler pour son frère et Christophe Boudier sur une Black Classic pour Davy) effectueront la totalité du parcours tandis que le side-car Cafe Racer / DJ est seulement engagé dans une course dans la course "Toulon / Toulon" les 10 et 11 octobre.  
    Il va être notamment très intéressant de suivre les prestations en IRC de la toute nouvelle VX10 qui avait inauguré sa vie de compétitrice d'une manière fort convaincante aux mains de Thierry Sol sur le Moto Tour belge. Davy Gambino, détenteur du 2ème exemplaire, jouera dans le classement Promotion ce qui permet à l'usine Voxan d'être présente avec la VX10 dans les deux tableaux principaux au moment où se profile sa commercialisation.
    On pourra aussi compter sur Maxence Sonilhac et Emmanuel Arnould pour animer respectivement le classement Expert et Promotion.Quant à Jean-Pierre Jadon et Eric Maublanc, même s'ils ont moins de prétentions sportives, nous suivrons leur parcours avec intérêt. Reste le side-car de Bruno Lescane / Franck Simon qui peut nous refaire la bonne prestation du rallye des Volcans où il avait mis plusieurs 4 cylindres derrière lui.
       est évidemment très heureux de cette importante présence Voxan à un moment où la marque a besoin de faire parler de son dernier modèle et de repartir à la conquête des coeurs.
   
Tour d'horizon des ambitions :

THIERRY SOL (officiel usine Voxan). VX10 #25. IRC.

De gauche à droite : Samuel Basily (directeur commercial Voxan), Didier Sol (pilote de la Street Scrambler suiveuse), Franck Peyre (responsable communication du team et sponsor avec sa Sté ISI), Alain Boussagol (concessionnaire Voxan à Figeac et sponsor du team), Thierry Sol :
"Mon ambition est tout d'abord d'arriver à Toulon sans faire de faute. J'espère être dans les 3 premiers en IRC puisque c'est ce championnat que nous jouons. Ensuite on verra où ça nous situe au scratch. En attendant, j'évite de me mettre la pression d'ici le départ mais vous pouvez être persuadé que je ferai le maximum."


MAXENCE SONILHAC (Why Team / Voxan Club). BLACK MAGIC Spéciale Jivaro #109. EXPERT.

"J'espère me faire plaisir, faire plaisir aux gens et vivre un bon moment avec le VCF. Certaines spéciales me plaisent comme Alès ou St Zacharie. J'attends aussi avec impatience la journée Marathon, un Ultimate en raccourci, dans laquelle j'espère bien faire la différence."


DAVY GAMBINO (officiel usine Voxan). VX10 #285. PROMOTION.

"Je vise une place dans les 10 premiers du classement Promotion. Cela peut paraître peu ambitieux après mes 4ème et 7ème places des années précédentes. Mais suite à ma chute à l'Ultimate, je manque de roulage et j'ai dû faire des reconnaissances light (notamment Alès, rallye que je n'ai pu faire...). Mais cette année, peut être encore plus que les précédentes, avec l'étape marathon il faudra surtout être régulier."


EMMANUEL ARNOULD (Squadra di Gianluca / Voxan club). CAFE RACER #284. PROMOTION.

"Etre dans les 10 en promotion est à ma portée. Dans les 5 me parait envisageable si on ne se retrouve pas avec des pointures titrées (comme l'année dernière)."


ERIC MAUBLANC (Voxan club). ROADSTER #297. PROMOTION.

"Je n'ai fait aucune reconnaissance comme d'habitude mais j'espère bien emmener la Voxan jusqu'au bout avec mon pote Jean-Pierre Jadon." 



JEAN-PIERRE JADON (Voxan Club). ROADSTER #299. PROMOTION.

"J'ai une ambition toute simple pour ce Moto Tour : me faire plaisir, arriver entier à Toulon (sans chute, sans panne) et, si possible, dans la première moitié du classement Promotion."


BRUNO LESCANE ET FRANCK SIMON (Voxan Club). CAFE RACER / DJ #494.

"Vu nos résultats lors du rallye des volcans, nous espérons continuer sur cette lancée au DDT. Mais  c'est notre première participation à l'épreuve donc une découverte. Lors des reconnaissances, j'ai remarqué quelques différences entre le DDT et le rallye routier. Néanmoins, nous aurons l'avantage d'être frais à l'étape TOULON/TOULON alors que pour la plupart, les autres auront la quasi totalité de l'épreuve dans les roues. A contrario, la spéciale du circuit Paul RICARD n'est théoriquement pas à notre avantage sur le papier. Donc il y a trop de paramètres différents et d'inconnues pour établir un pronostic, mais nous allons donner le meilleur de nous même, nous faire plaisir et on verra le résultat dimanche midi. Espérons qu'il y en aura quand même quelques uns derrière nous..."


Voxan : la VX10 disponible sous quinzaine.

    Voxan avait deux problèmes à résoudre : des scellés posés depuis août sur la porte du magasin de pièces détachées l'empêchant de fournir le réseau et la défaillance pour cause de faillite du fournisseur de la selle de la VX10 qui est, comme chacun sait, l'espoir sur lequel repose l'avenir de la marque. Ces deux difficultés sont maintenant surmontées : des selles oui, des scellés non ! Certes, Voxan est toujours en redressement judiciaire mais ils vont pouvoir livrer les premières VX10 d'ici peu, ce qui est la première bonne nouvelle depuis bien longtemps. Beaucoup d'efforts bientôt récompensés !

Entretien avec Eric Terrasse (président du directoire) réalisé le 25/09/2009 par Thierry Cazenabe.
 Quelle est la situation actuelle de Voxan au regard du redressement judiciaire ?
    Nous sommes dans une période d'observation de six mois. Nous avons fait une annonce officielle le 18 septembre concernant un appel à capitaux. Cet appel sera clos le 19 octobre et nous verrons quels investisseurs se seront présentés mais d'ici là, le tribunal garde les "marques d'intérêt" (terme exact de la procédure) secrètes.

Etes-vous de nouveau en capacité de livrer les pièces détachées ?
    Oui, suite à une négociation, nous avons accès à notre stock depuis mercredi 23 et aujourd'hui vendredi 25, tous les concessionnaires ont été livrés des pièces détachées commandées.

Une moto qui pourrait bien bousculer la hiérarchie au Dark Dog Tour avec Thierry Sol aux commandes. A suivre à partir du 3 octobre sur www.vadimof.fr bien sûr...

(photo Franck Peyre)   

 Quand seront livrées les premières VX10 ?
    D'ici une quizaine de jours. Je veux organiser une journée spéciale juste après le Dark Dog Tour dans lequel on compte 9 Voxan avec les motos suiveuses ce qui est à souligner. Soit les premiers clients recevront leur moto à cette occasion s'ils le souhaitent, soit ils l'auront un peu avant. La presse sera invitée ainsi que la télé.


 Quelles sont vos ambitions pour le Dark Dog Tour ?
    Thierry Sol veut terminer sur le podium et nous pensons que c'est possible car la VX10 est bien née comme il l'a prouvé au Dark Dog Tour Belge.


    Espérons que cette moto recevra un bon accueil du public car elle représente une sorte d'aboutissement pour la marque qui a redoublé d'effort pour présenter un nouveau modèle exempt de reproche (autonomie ou positionnement de la batterie par exemple) mais non dénué de caractère. est impatient de le vérifier.

La Roadson Superleggera en essai au Vigeant le 14/09/2009

Nous avions laissé la Roadson sur un demi échec lors de l'épreuve de Top Twin au Vigeant les 23 et 24 mai : qualifiée avec le 21eme temps mais abandon cause surchauffe moteur au bout de 5 tours (surpression dans les carters). De plus, ce roulage en conditions course a mis au jour un problème de dribble de la roue avant et quelques autres soucis. Bref, du boulot en perspective. Quatre mois plus tard et un gros retroussage de manche, Jean-François Robert (le créateur) accompagné de Yann Bakonii (le designer) étaient de retour au Vigeant pour valider les évolutions apportées à la Superleggera :

"Nous avons un nouveau châssis fabriqué cette fois par Mecatig car le précédent avait un défaut d'équerrage. Aprilia a fait évoluer son moteur avec des couvre culasse dotés d'évents plus importants ce qui évite les surpressions. De plus nous avons des nouveaux radiateurs faits par Sud-Ouest Radiateurs que je remercie au passage pour sa collaboration efficace. Ce sont vraiment de super pros.
Les essais se sont bien passés, plus de problème de surchauffe moteur, ni de surpression. Pas de problème de dribblage de roue avant mais je roule moins vite que Zef Enault (essayeur Moto Journal) notre pilote habituel qui ne pouvait pas venir pour ces essais. Nous n'avons donc pas testé la partie-cycle en la poussant dans ses derniers retranchements. Cela reste à faire ainsi que des essais de suspension, réglage d'assiette etc. Si on a le temps de s'y atteler avant la dernière course de Top Twin à Albi (17/18 octobre) et si ces essais sont concluants, nous irons rouler à Albi."

L'équipe Roadson est donc de nouveau sur de bons rails et on espère la revoir à Albi, cette course lui donnant la possibilité de finir la saison sur une note positive après la déconvenue du Vigeant.     

Une séance d'essai qui a permis de tester la fiabilité des nouvelles pièces montées sur la Superleggera. Prochaine étape : réglage de la partie-cycle. Vous remarquerez les Voxan au fond qui appartiennent à deux membres du Voxan Club de France dont Denis Eilles (merci pour la photo !). 


Toute l'histoire VAP dans un livre

Je n'ai pas encore lu ce livre mais quand on voit que Didier Mahistre (une bible en lui-même) en est l'un des deux auteurs, on peut le conseiller les yeux fermés.




Journées circuit du Motobécane Club de France à Mer (41)

Changement de circuit cette année. Salbris était pris, c'est donc sur celui de Mer que le MCDF a jeté son dévolu. Il s'agit toujours d'un circuit de karting mais plus long et plus technique que celui de Salbris. Les 140 inscrits s'y sont arsouillé gaillardement mais dans un bon état d'esprit et l'on a dénombré très peu de chute et toutes sans gravité.
Ce qui est sympa dans ce WE est que l'on y rencontre toutes sortes de deux roues, de la mob à Papy, en passant par d'authentiques Mobylettes de compétition jusqu'aux Barigo Magie Noire de devinez qui ??? le "Barigo Magic Team" bien sûr !!!!... ainsi que de la japonaise (Yamaha PMS ou Suzuki T250 à habillage Roca par exemple). Le MCDF n'a pas d'oeillères et c'est tant mieux car grâce à Thierry Pavan (responsable de l'organisation) et aux autres membres bénévoles du MCDF, le week-end a été parfait. Un grand bravo à eux.
Vous n'y étiez pas ??? Vous avez eu tort car vous auriez vu Laurent Negra enrhumer tout le monde (y compris moi-même...) sur sa Barigo Magie Noire. A la demande de l'organisation, il a fait une petite course de 2 tours avec le propriétaire du circuit sur un kart 390cc 4 temps. Conclusion ? Les motos françaises aussi vont vite ! A méditer avant de se lancer dans l'achat d'une moto de circuit...          

Le maître incontesté de la piste de Mer ce week-end devance le kart du propriétaire de la piste. Une belle démonstration de pilotage qui a enchanté le public.   



Claire Pavan sur un D55 aux couleurs des LT3 Coupe. C'est toujours agréable de voir la gente féminine s'essayer au circuit et ne pas se cantonner aux "umbrellas girls" (que j'apprécie par ailleurs...).

Ci-dessous, un D55 d'origine (pour me réconcilier avec les puristes).  



Une Gauthier 125 GA2 façon Supermotard. Pourquoi pas ? Au moins celle-ci roule au lieu d'être dans un garage sous cloche. Par contre, ça n'exonère pas d'ouvrir le robinet d'essence... Sans quoi, on regarde s'envoler ses camarades de jeu !    

Conçue par Charles Marandet en 1972 et 1973, la 125 RAI était équipée d'un moteur Motobécane de LT poussé à 25ch (cylindres spéciaux etc.). Elle a été fabriquée à 21 exemplaires. Notez le double disque avant et le bras oscillant de section rectangulaire.   



Même les ancêtres étaient de la partie. Ici une MB1, le premier modèle fabriqué par Motobécane.   



Le regard du tueur !!!   


Sherco rachète Scorpa. Entretien avec Marc Teissier
(Réalisé le 15/09/2009 par Thierry Cazenabe)

Sherco avait tout d'abord fait une proposition de reprise refusée par le tribunal de commerce de Nîmes. C'est finalement après le dépôt de bilan en juillet que les choses ont abouti. L'activité Scorpa est délocalisée sur le site Sherco de Nîmes et quitte donc Alès. Marc Teissier (directeur de Sherco) nous parle de l'avenir de Scorpa.

 Pour quelle (s) raison (s) vous être porté acquéreur de Scorpa ?
    Pour ne pas laisser un constructeur français mourir. J'ai créé cette marque avec Joël Domergue en 1992 et il y a donc aussi une part de sentiment dans cette reprise. De plus, il faut savoir que quand un constructeur meurt, il emporte 50% de sa clientèle donc ce n'est bon pour personne.

 Combien de salariés allez-vous reprendre ?
    Une dizaine étalée dans le temps. Pour l'instant nous faisons le tri dans le stock puis nous allons modifier les produits donc nous avons besoin d'administratifs et d'ingénieurs et un peu plus tard de gens à la production.

Les Scorpa vont-elles garder leur motorisation Yamaha sachant que Sherco produit ses propres moteurs ?
    Je suis en contact avec Yamaha pour qu'ils continuent de nous fournir les moteurs 4 temps. Par contre, pour le 2 temps, nous allons utiliser des moteurs Sherco car Yamaha ne fabrique plus le 250 par exemple.

Les futures Scorpa seront-elles concurrentes ou complémentaires à la gamme Sherco ?
    Scorpa est plus orienté loisirs, randonnée, avec des capacités de réservoir assez élevées. Nous garderons cet esprit pour les 4 temps tandis que les modèles 2 temps auront de meilleures performances sportives pour pouvoir se battre en compétition contre leurs concurrentes du marché y compris les Sherco.

 Que devient la T-Ride dans vos projets ?
    Nous allons développer la gamme avec une version plus abordable de 125cc (250 actuellement) pour ceux qui n'ont pas le permis moto.

Le T-Ride, un concept hybride se situant entre le trail, l'enduro et le trial, sera décliné en 125cc pour toucher une clientèle plus large.


 

Reste t-il des liens entre vous et SEV World (Scorpa Electric Vehicles) ?
    Non, SEV a été racheté par des Belges. Sherco travaille aussi sur l'électrique et je n'étais pas intéressé par les projets développés par SEV. 

 Sherco sera t'il présent au Dakargentine cette année ?
    Oui, il y a 98% de chance que David Casteu (NDLR : vice champion du monde des rallyes tout-terrain en 2005 et 2006, 2eme du Dakar 2007 etc.) roule Sherco au prochain Dakar.

 Avec un tel pilote, vous pouvez nourrir des ambitions de victoire.
    Disons que nous avons envie d'aller jouer avec les autres (rires). Nous voulons utiliser cette année pour préparer le futur passage obligé en 450 l'année prochaine ou dans 2 ans. On va travailler sur un nouveau moteur 450cc et c'est bien de se servir des rallyes comme banc d'essai.

 Verra t'on un jour une Sherco de route ?
    Pas pour l'instant mais peut-être à l'horizon 5 ans.
   
La Sherco Rallye 4.5 i n'a rien à envier aux Yamaha ou autres KTM. Il se pourrait bien que l'on voit David Casteu se battre aux avants postes à son guidon dans le prochain Dakargentine.
Sherco propose à la vente une dizaine de ces machines compétition client prêtes à courir.
(photo Crocoaventure) 


Wakan construit une unité de production dans le sud de la France

La Wakan, dont la commercialisation a débuté dans les premiers mois de l'année 2009, poursuit son bonhomme de chemin. Pour mémoire, son concepteur Joël Domergue (créateur de Scorpa avec Marc Teissier) a imaginé un roadster "big size" pour le moteur 1640cc fabriqué par S&S mais taille de guêpe pour le châssis (cf N°5 et N°6 toujours dispo, voir bulletin de commande à gauche) :
    "Nous avons connu des problèmes de sous-traitance qui mettait la clé sous la porte à cause de la crise. Il a fallut surmonter et cela n'a pas été facile mais notre structure légère et réactive nous y a aidé. T
outes les motos chez les concessionnaires sont vendues et il nous faut en construire d'autres. Dans ce but, nous montons actuellement une unité de production dans le sud de la France. Vous pourrez avoir une moto à l'essai en octobre."

Le Track Racer Wakan. Une formidable locomotive de sport : le moteur ronronne à 5700 tr/mn tandis que vous roulez à... 260 km/h !!! Cette version poussée à 120ch est destinée à une coupe de marque ou à se faire plaisir sur circuit.

(photo Wakan) 

Il semble donc que les choses se passent bien pour Wakan même si la crise a pour eux aussi été un frein. vous proposera un essai de cette moto par Fabrice Miguet dit "Mig" et Davy Gambino dans son prochain N° du 31/12/2009.
Comment ? Vous n'êtes pas encore abonné ??? (voir ci-contre, juste là à gauche...).